www.lefigaro.fr

Aller en bas

Annonce www.lefigaro.fr

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 15:57

Informations trouvées sur le site Internet du journal français "Le Figaro".
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 13 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 15:59

Inquiétudes pour deux fillettes disparues à Liège
A. B., 13 juin 2006,

Les recherches lancées samedi n'ont rien donné et le royaume redoute une nouvelle affaire Dutroux.

LA BELGIQUE redoute une nouvelle «affaire Dutroux» depuis la disparition, vendredi soir à Liège, de Nathalie et Stacy, deux fillettes de 7 et 10 ans. Craignant un enlèvement par un criminel sexuel, le parquet de Liège s'est adressé au ravisseur potentiel par médias interposés. Il l'a averti que l'enlèvement de mineurs était un crime grave mais que, selon le Code pénal belge, une réduction de peine pouvait intervenir si les enfants étaient ramenés «dans les cinq jours».

Depuis samedi, une soixantaine de policiers quadrillent la ville de Liège, organisent des battues, à la recherche des fillettes. Même les bords de la Meuse ont été dragués. En vain. «Nous avons fouillé dans tous les endroits où elles auraient pu se trouver», a indiqué hier le procureur du roi, Anne Bourguignont. Même s'ils assurent ne privilégier aucune piste, les enquêteurs recherchent activement un délinquant sexuel en libération conditionnelle, aperçu, le soir du drame, non loin du lieu où jouaient les fillettes, dans le quartier de Saint-Léonard. Un appel à témoins a été lancé hier soir pour retrouver cet homme, devenu le suspect numéro un. Son identité n'a cependant pas été révélée, afin de ne pas créer de psychose dans le royaume.

Eviter les erreurs précédentes
A Liège plus qu'ailleurs, l'affaire Dutroux est encore présente dans les esprits. Il y a onze ans, Julie et Mélissa, deux petites Liégeoises, étaient enlevées sur les hauteurs de la ville par le «monstre de Charleroi». Séquestrées près d'un an dans la région de Charleroi, les deux gamines ont été retrouvées mortes et enterrées chez le pédophile, auteur, au total, de six enlèvements et de quatre meurtres d'enfants. Sa traque avait duré deux ans. Le cafouillage de l'enquête, la concurrence entre gendarmes et policiers avaient empêché de retrouver les victimes vivantes, déclenchant une manifestation silencieuse de 300 000 personnes révoltées par l'incurie des pouvoirs publics, puis une commission d'enquête parlementaire. En 2004, Marc Dutroux a été condamné à la prison à perpétuité.

La Belgique assure que les mêmes erreurs ne se reproduiront pas. Dès l'annonce de la disparition de Nathalie et Stacy, à 3 heures du matin samedi, un important dispositif de recherche a été mis en place : fouilles, interrogatoires, croisement de fichiers de délinquants sexuels. Longuement entendus, les parents excluent l'hypothèse d'une fugue. Les fillettes sont issues d'une famille modeste, recomposée, comptant six enfants. Le soir de leur disparition, elles participaient, avec leurs parents et leurs frères et soeurs, à une braderie populaire. Elles jouaient près d'un château gonflable, devant un podium à musique, lorsqu'elles ont échappé à la vigilance de leur mère. L'association Child Focus, créée après l'affaire Dutroux, a déclenché la procédure d'alerte maximale, ouvrant un numéro Vert pour récolter indices et témoignages. Quelques 30 000 affichettes avec les portraits des enfants ont été placardées dans toute la Belgique.


====================================

Disparition de deux fillettes : le suspect inculpé pour "enlèvement"
13 juin 2006

Le principal suspect dans le cadre de la disparition de Stacy Lemmens et Nathalie Mahy à Liège, Abdellah Ait Oud, a été inculpé pour «enlèvement», bien qu'il continue à nier toute responsabilité dans cette affaire. La police est lancée dans une course contre la montre pour retrouver vivantes les deux fillettes.

A l'issue de sa garde à vue de 24 heures, l'homme, déjà auteur de viols sur mineures, « a été inculpé pour enlèvement de mineurs de moins de 12 ans et pour séquestration arbitraire », a déclaré le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. « Il n'a pas avoué et nous n'avons pas de nouvelles des deux petites filles », Stacy Lemmens, 7 ans, et Nathalie Mahy, 10 ans, disparues dans la nuit de vendredi à samedi, à la fin d'une braderie où elles avaient accompagné leurs parents.

Abdellah Ait Oud s'était présenté mardi soir à la police, expliquant s'être reconnu dans un journal télévisé où son portrait avait été diffusé. Il a été interrogé pratiquement sans interruption au cours de sa garde à vue.

Un «témoin privilégié» déjà condamné
D'après l'agence de presse Belga, Abdellah Ait Oud a déjà commis plusieurs viols sur mineures.

En avril 1994, il est placé sous mandat d'arrêt pour le viol de sa nièce, alors âgée de 14 ans. Les faits avaient débuté quand la fillette était âgée de 6 ans. Ait Oud est condamné à une peine de 5 ans d'emprisonnement assortie d'un sursis probatoire pour un an. Le 7 septembre 1997, il est arrêté pour vols et réintègre la prison. Le 24 avril 2001, alors qu'il était en liberté conditionnelle, il est de nouveau placé sous mandat d'arrêt pour des faits de viol, coups et rapt sur une jeune fille de 14 ans.

Nouvelles recherches pour trouver les deux fillettes
De nouvelles recherches ont été entreprises mercredi après-midi à Liège, dans l'est de la Belgique. Une trentaine de policiers a d'abord fouillé quelques dizaines de maisons abandonnées proches du café «Les Armuriers» à proximité duquel Stacy Lemmens, 7 ans, et Nathalie Mahy, 10 ans, ont disparu samedi vers 2 heures du matin.

Les forces de l'ordre se sont ensuite rendues dans le quartier de Vivegnis, à quelques centaines de mètres de là, où elles ont fouillé les abords d'une voie ferrée, avec l'aide de deux chiens pisteurs et de deux chiens spécialisés dans la recherche de cadavres. Des fouilles, menées par deux zodiacs, se sont déroulées au même moment sur la Meuse, dans un bras d'eau aménagé en port.

Abdellah Ait Oud était présent dans la nuit de vendredi à samedi sur les lieux de la disparition des deux fillettes qui restent introuvables malgré les importants moyens policiers déployés depuis ce week-end. Il est le compagnon d'une des serveuses des «Armuriers», le bar à proximité duquel Stacy et Nathalie ont disparu. Il avait passé la soirée dans cet établissement jusqu'à environ 1 h 30, soit une demi-heure avant que la disparition des fillettes ne soit constatée.

« Nous espérons toujours les retrouver vivantes »
Des fouilles avaient été effectuées mardi à son domicile, situé dans le même quartier, par des policiers liégeois accompagnés de membres du laboratoire scientifique de la police judiciaire. Le procureur de Liège, Cédric Visart de Bocarme, a indiqué qu’ils espéreraient « toujours les retrouver vivantes ».

30.000 affiches placardées
Les deux demi-sœurs ont disparu alors que leurs parents étaient attablés aux «Armuriers», un café du quartier Saint-Léonard à Liège. Stacy et Nathalie les avaient accompagnés à une braderie dans ce quartier populaire de Liège et avaient joué toute la soirée autour des attractions installées à proximité des «Armuriers». Le père avait quitté les lieux vers 1 heure du matin en y laissant sa compagne et certains des enfants. Mais lorsque la mère a voulu à son tour quitter les lieux, deux heures plus tard, les deux fillettes avaient disparu.

30.000 affiches ont été placardées en Belgique par l'association Child Focus, créée après l'affaire Dutroux, et leur signalement a été communiqué à Interpol.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mercredi 14 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 20 Juin 2006 - 11:09

La police traque un suspect pédophile à Liège
Thierry 0berlé, 14 juin 2006,

Dix ans après l'affaire Dutroux, les disparitions de Stacy, 7 ans, et de Nathalie, 11 ans, provoquent un vif émoi.

QUATRE JOURS APRÈS la disparition de deux fillettes à Liège, les policiers belges traquent un suspect déjà condamné pour abus sexuel. Cet homme de 41 ans a vu sa photo et son identité diffusée hier par les autorités judiciaires. Anne Bourguignont, la magistrate responsable de l'enquête, lui a demandé de se présenter au plus vite au poste de police le plus proche.

Né à La Hestre en région wallonne, Aït Oud Abdellah est l'ami de la serveuse du café «Aux Armuriers» dans lequel étaient attablés les parents de Stacy Lemmens, 7 ans, et Nathalie Mahy, 11 ans, au moment de leur disparition. L'individu, qui a quitté l'établissement une trentaine de minutes avant la découverte du probable enlèvement des deux demi-soeurs, membres d'une famille recomposée, ne s'est pas manifesté depuis. Des fouilles ont été menées dans son appartement du quartier de Saint-Léonard à Liège et un appel à toute personne pouvant donner des renseignements à été lancé. Mêlé à des affaires de toxicomanie, le suspect numéro a un lourd passé de délinquant sexuel. Il a été condamné dans les années 90 pour le viol de sa nièce âgée de 6 ans puis l'enlèvement et le viol d'une adolescente de 14 ans.

30 000 affiches placardées
Stacy et Nathalie ont été aperçues pour la dernière fois après une heure du matin dans la nuit de vendredi à samedi alors qu'elles jouaient devant un podium à musique dressé à l'occasion d'une kermesse populaire.

Leur disparition suscite un vif émoi en Belgique où l'affaire Dutroux a marqué les esprits en profondeur. Soucieuses d'éviter les errements du passé, les autorités ont immédiatement retenu l'hypothèse du kidnapping, ouvert une instruction judiciaire, croisé les fichiers des délinquants sexuels en congé pénitentiaire et engagé d'intenses recherches. Trente mille affiches représentant les deux fillettes ont été placardées à travers le pays par l'association Child Focus, créée après l'affaire Dutroux. Un temps interrompues, les recherches ont repris le long de la Meuse à proximité d'un barrage où les courants auraient pu transporter d'éventuels corps.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Samedi 17 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 20 Juin 2006 - 11:09

Les Belges veulent punir plus durement les pédophiles
P. A. (à Bruxelles), 17 juin 2006

Une semaine après la disparition des deux fillettes Stacy et Nathalie à Liège, les recherches policières se poursuivaient hier dans la région, sans succès. Les citoyens belges, pour leur part, manifestent leur impatience : dans un sondage publié par le quotidien La Dernière Heure, les trois quarts (76%) d'entre eux réclament la «suppression de la liberté conditionnelle pour les pédophiles récidivistes» et 78%, la publication d'un registre national des pédophiles. Par ailleurs, les deux tiers (67%) des sondés se disent favorables à la «castration chimique» des pédophiles condamnés.

Le principal suspect, Abdellah Ait Oud, un Marocain de 38 ans inculpé mercredi pour «enlèvement» et «séquestration», continue à nier toute implication dans l'affaire. Soudeur de formation, il a déjà été l'auteur de plusieurs viols sur mineurs.

Il avait été emprisonné pour le viol de sa nièce durant plusieurs années, puis fut interné en 2001 pour le viol très violent d'une adolescente de 14 ans près de Liège. Jugé guéri, il avait été libéré en décembre 2005, ne faisant l'objet depuis lors d'aucun suivi de la part des autorités. Les enquêteurs affirment n'écarter aucune hypothèse, mais le temps presse, alors même que la population reste marquée par les cruelles négligences qui avaient marqué, il y a dix ans, l'instruction calamiteuse de l'affaire Dutroux.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 20 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 20 Juin 2006 - 11:10

Liège recherche ses fillettes disparues
Pierre Avril, 20 juin 2006

Nathalie et Stacy vivaient à Saint-Léonard, dans les quartiers pauvres de Liège.

La justice belge a décidé hier du maintien en détention du principal suspect, Abdellah Ait Oud, tandis que la police a longuement entendu le père d'une des deux fillettes.

LES PETITS FANIONS multicolores pendent toujours en travers de la rue Saint-Léonard, à côté du café Aux Armuriers. Voici l'unique trace qui reste de la braderie populaire organisée dans ce quartier de Liège, à l'issue de laquelle ont disparu, le samedi 10 juin, vers 2 h 30 du matin, Stacy, 7 ans, et Nathalie, 10 ans, deux fillettes membres d'une famille recomposée. Ici se situe l'épicentre d'un drame qui n'en finit pas de secouer une Belgique encore marquée par l'affaire Dutroux. Depuis dix jours, les photos des enfants, souriantes, sont affichées dans les rues adjacentes, jusqu'aux bords de la Meuse, dont les plongeurs ont vainement inspecté les fonds.

En apparence, la vie ordinaire du quartier a repris. Le soir, des garçons et des filles, du même âge que Stacy et Nathalie, s'attardent sur les trottoirs. Un groupe d'adolescents, habillés à la mode gothique, sort d'une ruelle. «Ici, c'est la Belgique d'en bas», explique un garagiste qui a observé en dix ans les métamorphoses du quartier : l'apparition de la toxicomanie, le délabrement des immeubles et l'irruption des marchands de sommeil (propriétaires louant des taudis à prix astronomiques aux immigrés). Les boutiques de téléphone et les épiceries nocturnes ont remplacé les boucheries et les boulangeries. Des pas de porte sont à louer, d'autres ont été transformés en logements pour étrangers clandestins. «Les habitants ne se parlent pas entre eux, ce qui complique l'enquête», explique un policier.

«Le quartier grouillait d'enfants»
C'est là que durant dix ans, avant son divorce, a vécu Catherine Dizier, 40 ans, la mère de Nathalie. Aujourd'hui «institutrice» au chômage, elle habite de l'autre côté de la Meuse, avec son compagnon, Thierry Lemmens, le père de Stacy, avec qui elle élève six enfants, âgés de 6 à 21 ans, dont cinq issus de précédentes unions. Un reporter du magazine Détective semble avoir établi son quartier général dans leur petit appartement du quartier du Chénée, où les deux conjoints multiplient les interviews dans l'espoir de retrouver les fillettes. La jeune femme a conservé des habitudes dans le quartier Saint-Léonard, où elle vient «une fois par semaine relever la boîte aux lettres». Des habitués du café L'Artiste la croisent dans cet établissement qui jouxte une église et une salle du «Royaume des témoins de Jéhovah».

Mais les 9 et 10 juin, c'est Aux Armuriers que Catherine et Thierry ont passé une partie de la soirée, avec les six enfants.Ce soir-là, il fait très doux, la mère danse au son d'une musique orientale avant de rentrer dans le café vers 11 heures. «L'ambiance était très familiale, nous étions contents de revoir nos connaissances», raconte-t-elle. De temps en temps, elle jette un regard sur le château gonflable installé dans la rue. Des photos montrent Nathalie et Stacy, hilares, en train de sauter sur les boudins. «Le quartier grouillait d'enfants. C'était comme dans un réveillon du Nouvel An», explique un autre témoin.

Mais au moment de partir, vers 2 heures, Stacy et Nathalie manquent à l'appel. Un ami de Catherine se met à la recherche des fillettes alors que les rues se vident. La police est alertée. Elle fouille méthodiquement les alentours, y compris une ancienne caserne, à 4 kilomètres, où, en 1998, le cadavre de David Geebelen, 10 ans, avait été retrouvé. «Si j'étais à la place du bourgmestre de Liège, j'enverrais la facture aux parents», s'insurge un habitué des Armuriers, jugeant leur conduite désinvolte. Catherine Dizier s'est, depuis, vu retirer la garde de Sylvain. «Il est dans une pouponnière, corrige-t-elle. C'est mieux ainsi, je peux me consacrer pleinement aux recherches.»

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mercredi 21 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Jeu 22 Juin 2006 - 0:02

Fillettes de Liège : recherches accrues dans un immeuble
21 juin 2006,

Un important dispositif policier est mis en place mercredi après-midi autour d'un immeuble de Liège, en Belgique, à proximité du lieu où les deux fillettes ont disparu il y a douze jours.

Des policiers aidés de chiens fouillent un immeuble abandonné de Liège, dans l’espoir de trouver des indices sur la disparition de Nathalie Dizier (10 ans) et de Stacy Lemmens (7 ans), dans la nuit du 9 au 10 juin, à la fin d'une braderie qui s'était déroulée dans ce quartier populaire de la ville. Certains témoins ont indiqué avoir vu les fillettes sur les lieux avant leur disparition. Mercredi après-midi, les forces de l’ordre ont bouclé la rue dans laquelle se trouve l’immeuble.

Le juge d'instruction chargé de l'enquête sur la disparition des deux enfants est attendu sur place.

12 jours de vaines recherches
La police avait déjà procédé dans la journée à de nouvelles recherches dans le cadre de l'enquête, mais sans un tel déploiement de forces. Ainsi, sur la base de nouveaux témoignages, une épicerie et une habitation proches du café «Les Armuriers», à proximité duquel les fillettes ont disparu, ont été perquisitionnées mercredi matin, selon l'agence Belga. Ces fouilles, comme celles entreprises simultanément aux abords de la Meuse, n'ont pas donné de résultat.

Après 12 jours de vaines recherches, les autorités belges disent garder espoir de retrouver vivantes Stacy et Nathalie. Toutefois, les premiers résultats de l'analyse ADN d'échantillons de sang prélevés chez le principal suspect, Abdellah Ait Oud, ne permettent pas de dire que celui-ci a été en contact avec les fillettes, a indiqué le parquet mercredi. Les résultats définitifs de ces tests, qui pourraient être déterminants pour la suite de l'enquête, ne sont cependant pas attendus avant plusieurs jours.

La justice belge avait prolongé lundi la détention préventive d'Abdellah Ait Oud, un Marocain, âgé de 38 ans né en Belgique, déjà condamné pour des viols sur mineures. Présent aux «Armuriers» dans la soirée du 9 juin, celui-ci nie toute responsabilité dans cette affaire.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: www.lefigaro.fr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum