www.lesoir.be

Aller en bas

Annonce www.lesoir.be

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 10:35

Jour après jour, toutes les nouvelles parues sur le site Internet du journal belge "Le Soir"
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 12 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 10:41

Toujours portées disparues
lundi 12 juin 2006, 02:00

Malgré les battues, malgré les auditions et les enquêtes de voisinage, malgré l'énergie des enquêteurs et la combativité des parents, Stacy et Nathalie n'ont toujours pas été retrouvées. L'hypothèse de l'enlèvement est privilégiée.

Bien que privilégiant la piste de l'enlèvement, les proches des deux fillettes disparues dans la nuit de vendredi à samedi le reconnaissent: « La justice et les bénévoles de Child Focus travaillent de façon extraordinaire, avec un grand professionnalisme », insiste Didier, le papa de Nathalie.
Traumatisées par les incohérences de l'enquête qui avait suivi la disparition de Julie et Melissa, il y a 11 ans, les autorités ont cette fois, d'emblée, déployé les grands moyens. « Une cellule de crise a été mise en place dès le premier jour », insiste Anne Bourguignont, procureur du Roi à Liège. Child Focus, qui distribue des milliers de tracts et d'affichettes, fait partie de ces réponses apportées après l'affaire Dutroux.
Les enquêteurs devraient interroger d'anciens délinquants sexuels habitant le quartier. L'un d'eux, considéré comme « témoin privilégie », en liberté conditionnelle, n'a pas regagné son domicile depuis samedi.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 13 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 10:42

Le principal suspect interrogé
mardi 13 juin 2006, 22:39

Abdellah Ait Oud, l'ami de la serveuse du café où ont été vues la dernière fois Stacy et Nathalie dans la nuit de vendredi à samedi à Liège, s'est rendu à la police qui l'auditionne. Le principal suspect était introuvable depuis les faits. Il s'est reconnu à la télévision.

Il s'est reconnu mardi soir lors d'un journal télévisé. L'homme s'est immédiatement présenté à la police de Liège avant d'être transféré au Palais de Justice, dans les locaux de la police judiciaire. Il doit être auditionné dans les heures qui viennent.
Le parquet de Liège a diffusé la photo d'Abdellah Ait Oud, présent dans la nuit de vendredi à samedi sur les lieux de la disparition de Stacy Lemmens, 7 ans, et Nathalie Mahy, 10 ans, qui restent introuvables malgré les importants moyens policiers deployés depuis ce week-end.
Jusqu'à présent qualifié de "témoin privilégié", Abdellah Ait Oud est désormais considéré comme un "suspect" par le parquet liégeois. Selon les archives de l'agence de presse Belga, cet homme a déjà commis plusieurs viols sur mineures, des informations qui n'ont pas été confirmées par la justice.
L'homme est le compagnon d'une des serveuses des "Armuriers", le bar à proximité duquel Stacy et Nathalie ont disparu dans la nuit de vendredi à samedi. Il avait passé la soirée dans cet établissement jusqu'à environ 01H30, soit une demi-heure avant que la disparition des fillettes ne soit constatée. Il est depuis lors introuvable, affirment les enquêteurs.
Des fouilles ont été effectuées mardi à son domicile, situé dans le même quartier, par des policiers liégeois accompagnés de membres du laboratoire scientifique de la police judiciaire, selon Belga.
Alors qu'Anne Bourguignont avait annoncé lundi la fin des recherches sur le terrain, dans l'attente d'"éléments précis", les recherches ont repris mardi le long de la Meuse, située à quelques centaines de mètres du lieu d'où Stacy et Nathalie ont disparu. "L'enquête se poursuit sans désemparer, de nombreuses pistes étant explorées dans toutes les directions", a expliqué Mme Bourguignont. "Même si l'hypothèse de la fugue devient improbable, il faut garder l'espoir de retrouver les enfants saines et sauves", a ajouté le procureur du roi de Liège.
La disparition des deux petites Liégeoises a suscité une vive émotion en Belgique, qui craint de replonger, une décennie plus tard, dans une nouvelle "affaire Dutroux", du nom du pédophile condamné en 2004 à la perpétuité pour la mort de deux fillettes et de deux adolescentes belges.


Child Focus et le public se mobilisent

Une nouvelle affiche représentant Stacy Lemmens et Nathalie Mahy a été réalisée et la campagne d'affichage sera une nouvelle fois élargie, annonce Child Focus dans un communiqué. En outre, depuis lundi, le centre pour enfants disparus a enregistré plus de 50 nouvelles inscriptions de volontaires.
4.000 affiches ont été distribuées via la police locale dans 196 zones. De plus, grâce au réseau de volontaires de Child Focus, 50.000 affiches supplémentaires ont été distribuées dans tout le pays depuis mardi matin. Au total, près de 92.000 affiches ont déjà été diffusées par Child Focus. "Ces affiches sont placardées dans tout le pays, en commençant par les régions proches du lieu de la disparition et en élargissant au fur et à mesure, surtout dans les zones à forte densité de population", explique Dirk Depover, porte-parole de Child focus.
Child Focus se réjouit de la forte mobilisation du public. "De nombreuses entreprises, personnes ou organisations proposent en effet spontanément leur aide, que ce soit pour apporter un soutien logistique, distribuer des affiches ou s'engager comme volontaire", souligne Child Focus. Depuis lundi, plus de 50 personnes se sont inscrites comme volontaires pour Child Focus. "En temps normal, nous avons environ deux ou trois candidats par semaine. Il y a donc une vraie mobilisation suite à cette disparition médiatisée et qui touche les gens", indique Dirk Depover. Les volontaires s'engagent à mettre des affiches mais aussi à participer à des actions de communication de Child Focus dans des braderies ou autres événements, ainsi qu'à des opérations de récolte de fond.


Le passé judiciaire d'Abdellah

Abdellah Ait Oud n'était pas en liberté conditionnelle, a précisé le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé, refusant cependant de donner d'autres informations, se conformant aux souhaits de la juge d'instruction en charge du dossier. Celle-ci estime qu'il est prématuré de diffuser le contenu du passé judiciaire éventuel d'Abdellah Ait Oud car il n'est actuellement que suspect et il n'y a donc aucun élement de culpabilité établi actuellement à son encontre.
Abdellah Ait Oud a un passé judiciaire, notamment pour des faits de viol et d'enlèvement. En avril 1994, il a été placé sous mandat d'arrêt pour le viol de sa nièce, alors âgée de 14 ans. Les faits avaient débuté quand la fillette était âgée de 6 ans. Dans le journal intime de la petite, on avait retrouvé les mots: "Je hais mon oncle parce qu'il me viole". Pour ces faits, Ait Oud avait été condamné à une peine de 5 ans d'emprisonnement assortie d'un sursis probatoire pour un an.
Le 7 septembre 1997, il a été arrêté pour faits de vols et a réintégré la prison. Le 24 avril 2001, alors qu'il était en liberté conditionnelle, il a été de nouveau placé sous mandat d'arrêt pour des faits de viol, coups et rapt qui s'étaient passés à Flémalle un mois plus tôt.
Ce jour-là, il a abordé une fillette de 14 ans qui promenait son chien pour lui demander un renseignement. Il a ensuite frappé l'adolescente sur la tête avec une pierre et l'a poussée de force dans sa voiture.
Comme la victime tentait de sortir du véhicule, il lui a encore porté un coup de pierre à la tête et a démarré. Il a amené l'adolescente dans un chemin de terre entouré de champs, situé à Grâce-Hollogne. Il a ensuite violé à cet endroit sa passagère et l'a abandonnée sur place.
L'adolescente a alors quitté les lieux à pied et a appelé à l'aide.


==================

Le suspect interrogé
mardi 13 juin 2006, 02:00

Abdellah Ait Oud a été entendu au palais de justice de Liège jusqu'à ce mercredi matin vers 7 heures. Son audition doit reprendre dans la matinée. Ses déclarations sont vérifiées. Les deux fillettes restent introuvables.
A bdellah Ait Oud, le principal suspect depuis la disparition de Nathalie et Stacy, s'est présenté au commissariat central de Liège, hier soir, un peu avant 22 heures. C'est après avoir appris, par la télévision, qu'il était recherché, qu'il a pris sa décision. Quelques minutes plus tard, il était transféré au palais de justice pour être entendu par le Service judiciaire d'arrondissement (SJA).
Abdellah Ait Oud, belge, 38 ans, est l'ami de la serveuse du café « Les Armuriers », rue Saint-Léonard, où les deux gamines se sont volatilisées dans la nuit de vendredi à samedi. Il était présent dans l'établissement, jusque vers une heure trente du matin. Plus ou moins l'heure à laquelle les proches de Stacy et de Nathalie ont constaté leur disparition. Stacy et Nathalies.
En journée, Abdellah était passé du statut de « témoin privilégié » à celui de « suspect ». C'est qu'il a un passé judiciaire lourd. Condamné pour viol de mineure, récidiviste, il avait été remis en liberté au début de cette année.
Hier toujours, des perquisitions ont été menées dans la chambre garnie qu'il occupe dans le quartier Saint-Léonard. Et au domicile de proches, à La Hestre, près de Manage, dans le Hainaut, où Abdellah Ait Oud est né.

Lire la suite du dossier dans la version PDF du journal Le Soir.
P.2 L'enquête
P.3 Quelle responsabilité des parents ?
P.4 Une famille éclatée
P.4 Les leçons du drame julie et melissa
P.20 L'édito


==========================

Stacy et Nathalie : énorme mobilisation
Le Soir : édition du 13/06/2006

Malgré les battues, malgré les auditions et les enquêtes de voisinage, malgré l'énergie des enquêteurs et la combativité des parents, Stacy et Nathalie n'avaient toujours pas été retrouvées hier soir. Bien que privilégiant la piste de l'enlèvement, les proches des deux fillettes disparues dans la nuit de vendredi à samedi : « La justice et les bénévoles de Child Focus travaillent de façon extraordinaire, avec un grand professionnalisme », insiste Didier, le papa de Nathalie.
Traumatisées par les incohérences de l'enquête qui avait suivi la disparition de Julie et Melissa, il y a 11 ans, les autorités ont cette fois, d'emblée, déployé les plus grands moyens. « Une cellule de crise a été mise en place dès le premier jour », insiste Anne Bourguignont, procureur du Roi à Liège. Child Focus, qui distribue d'ores et déjà des milliers de tracts et d'affichettes, fait partie de ces réponses apportées après l'affaire Dutroux.
Les enquêteurs devraient interroger d'anciens délinquants sexuels habitant le quartier. L'un d'eux, considéré comme « témoin privilégie », manque cependant à l'appel.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce mercredi 14 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 11:08

Stacy et Nathalie : suspect interrogé
14/06/2006

Abdellah Ait Oud, le principal suspect depuis la disparition de Nathalie et Stacy, s'est présenté au commissariat central de Liège, hier soir, un peu avant 22 heures. C'est après avoir appris, semble-t-il, par la télévision, qu'il était recherché, qu'il a pris sa décision. Quelques minutes plus tard, il était transféré au palais de justice pour être entendu par le Service judiciaire d'arrondissement.
Abdellah Ait Oud, belge, 38 ans est l'ami de la serveuse du café Les Armuriers, rue Saint-Léonard, où les deux gamines se sont volatilisées dans la nuit de vendredi à samedi. Abdellah était présent dans l'établissement. Et, selon des témoins, il aurait quitté les lieux autour d'une heure trente du matin, faisant preuve « d'un comportement étrange ». C'est plus ou moins l'heure à laquelle les proches de Stacy et de Nathalie ont constaté leur disparition. Stacy et Nathalie, dont on était toujours sans nouvelles, sans traces, hier vers 23 heures.
En journée, Abdellah était passé du statut de « témoin privilégié » à celui de « suspect ». C'est qu'il a un passé judiciaire lourd. Condamné pour viol de mineure, récidiviste, il avait été remis en liberté au début de cette année.
La polémique est d'ores et déjà annoncée autour de la décision prise à l'époque.


===========================

Stacy et Nathalie : le suspect interrogé
14/06/2006

Abdellah Ait Oud, le principal suspect depuis la disparition de Nathalie et Stacy, s'est présenté au commissariat central de Liège, hier soir, un peu avant 22 heures. C'est après avoir appris, par la télévision, qu'il était recherché, qu'il a pris sa décision. Quelques minutes plus tard, il était transféré au palais de justice pour être entendu par le Service judiciaire d'arrondissement (SJA).
Abdellah Ait Oud, belge, 38 ans, est l'ami de la serveuse du café « Les Armuriers », rue Saint-Léonard, où les deux gamines se sont volatilisées dans la nuit de vendredi à samedi. Il était présent dans l'établissement, jusque vers une heure trente du matin. Plus ou moins l'heure à laquelle les proches de Stacy et de Nathalie ont constaté leur disparition. Stacy et Nathalies.
En journée, Abdellah était passé du statut de « témoin privilégié » à celui de « suspect ». C'est qu'il a un passé judiciaire lourd. Condamné pour viol de mineure, récidiviste, il avait été remis en liberté au début de cette année.
Hier toujours, des perquisitions ont été menées dans la chambre garnie qu'il occupe dans le quartier Saint-Léonard. Et au domicile de proches, à La Hestre, près de Manage, dans le Hainaut, où Abdellah Ait Oud est né.


===========================

Stacy et Nathalie : la chasse à l'homme
14/06/2006

Il n'y avait hier soir toujours pas de traces de Nathalie et Stacy, les deux fillettes liégeoises disparues depuis maintenant quatre nuits et trois jours. Et il n'y avait toujours pas davantage de traces du désormais suspect numéro 1 de ce qui ressemble à leur enlèvement : Abdellah Ait Out, belge, 38 ans et ami de la serveuse du café Les Armuriers, rue Saint-Léonard, là où les deux gamines se sont volatilisées. Abdellah était présent, lui aussi, dans l'établissement. Et, selon des témoins, il aurait quitté les lieux autour d'une heure trente du matin, faisant preuve « d'un comportement étrange ». C'est plus ou moins l'heure à laquelle les proches de Stacy et de Nathalie ont constaté leur disparition.
Depuis, Abdellah n'a plus donné signe de vie. La chambre garnie qu'il occupe dans le quartier a été perquisitionnée dimanche et hier. Sa photo, son signalement et son nom ont été diffusés par la Justice. De « témoin privilégié », il est devenu « suspect ».
C'est que l'homme a aussi un passé judiciaire lourd. Condamné pour viol de mineure, récidiviste, il avait été remis en liberté au début de cette année.
La polémique est d'ores et déjà annoncée autour de la décision prise à l'époque. Comme elle s'amorce sur la présence des filles, dans un café, la nuit.


==========================

Les parents tenus au courant de l'enquête
mercredi 14 juin 2006, 17:15

Les parents sont sortis du Palais de Justice de Liège où ils avaient été convoqués afin d'être mis au courant de l'enquête. Notamment la reprise des fouilles dans le quartier Saint-Léonard. Parallèlement, les déclarations de Abdallah Ait Oud, principal suspect de la disparition de Stacy et Nathalie, sont vérifiées une à une.

La maman de Nathalie et le papa de Stacy ont quitté le Palais de Justice de Liège ce mercredi après-midi, vers 16h10, après avoir rencontré les autorités judiciaires pendant environ une heure. Ils ont été reçus par le procureur du roi Anne Bourguignont, la juge d'instruction en charge de l'enquête Pascale Goossens et des assistants sociaux.
A leur sortie, ils ont expliqué qu'ils avaient simplement été mis au courant de l'évolution de l'enquête. On leur a ainsi confirmé que des fouilles avaient repris dans le quartier Saint-Léonard mercredi après-midi.
Nous sommes touchés du fait d'avoir été reçus par le procureur du roi. On voit qu'on veut nous tenir au courant, a expliqué Thierry Demens, le papa de Stacy, à sa sortie du Palais de Justice de Liège.
Les parents ont déclaré qu'ils croyaient encore retrouver leur petite fille vivante. Si on sème le doute dans l'esprit des parents, cela n'ira plus du tout. Les gens qui pleurent devant moi, cela ne sert à rien. J'ai besoin de gens forts pour y croire, a expliqué pour sa part Catherine Dizier, la maman de Nathalie.


=============

Les parents gardent espoir
mercredi 14 juin 2006, 19:15

Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus au palais de justice de Liège où ils ont été mis au courant du déroulement de l'enquête. Les fouilles se sont poursuivies, ce mercredi, dans le quartier Saint-Léonard où ont disparu les deux fillettes ce week-end. Les déclarations de Abdallah Ait Oud, principal suspect, sont vérifiées une à une.
La maman de Nathalie et le papa de Stacy ont quitté le Palais de Justice de Liège ce mercredi après-midi, vers 16h10, après avoir rencontré les autorités judiciaires pendant environ une heure. Ils ont été reçus par le procureur du roi Anne Bourguignont, la juge d'instruction en charge de l'enquête Pascale Goossens et des assistants sociaux.
A leur sortie, ils ont expliqué qu'ils avaient simplement été mis au courant de l'évolution de l'enquête. On leur a ainsi confirmé que des fouilles avaient repris dans le quartier Saint-Léonard mercredi après-midi.
Nous sommes touchés du fait d'avoir été reçus par le procureur du roi. On voit qu'on veut nous tenir au courant, a expliqué Thierry Demens, le papa de Stacy, à sa sortie du Palais de Justice de Liège.
Les parents ont déclaré qu'ils croyaient encore retrouver leur petite fille vivante. Si on sème le doute dans l'esprit des parents, cela n'ira plus du tout. Les gens qui pleurent devant moi, cela ne sert à rien. J'ai besoin de gens forts pour y croire, a expliqué pour sa part Catherine Dizier, la maman de Nathalie.

Reprise des fouilles
Plus tôt mercredi, les fouilles ont dont repris dans le quartier Vivegnis, à Liège, vers 13h30. Elles se déroulent sur terre mais aussi sur la Meuse. Les fouilles se déroulent autour du café "Les Armuriers", où ont disparu Stacy et Nathalie. Les policiers fouillent principalement les nombreuses maisons inhabitées et inoccupées. Quatre chiens (deux chiens pisteurs et deux chiens cadavres) ainsi que trois maîtres-chiens sont également sur les lieux.
D'autre part, des fouilles se déroulent aussi sur la Meuse, entre le pont Atlas et le pont Saint-Léonard. Environ 25 personnes sont à pied d'oeuvre. Le RIB (Rigid Inflatable Boat), de Zeebrugge, qui était occupé à l'opération "libre Meuse" à Namur a été rapatrié à Liège. Ce bateau est équipé d'un sonar. Si celui-ci détecte quelque chose, les plongeurs descendent dans le fond de l'eau.
S'il s'agit d'une épave de voiture ou d'un objet pouvant contenir quelqu'indice, il sera remonté à la surface. La sécurisation de la voie d'eau est assurée par une vedette de la police de la navigation de Liège.
La juge d'instruction Pascale Goossens entendra le suspect dans l'après-midi et décidera en fin de journée de son éventuel placement sous mandat d'arrêt.
Selon le substitut Pâque, Abdallah Ait Oud est actuellement toujours le principal suspect "mais il ne faut éliminer aucune autre piste". Au sein actuel de l'enquête, on n'évoque pas de complice.
Pour les autorités judiciaires, il faut garder l'espoir de retrouver les enfants sains et saufs. Le parquet a annoncé qu'il diffuserait un communiqué jeudi matin sur la décision du juge d'instruction de placer ou non le suspect sous mandat d'arrêt.
Nous invitons la presse à laisser la justice travailler dans la sérénité. La pression est actuellement très forte, a conclu M. Pâque.


===========

Le principal suspect est inculpé
mercredi 14 juin 2006, 21:25

Le principal suspect dans le dossier de la disparition de Stacy et Nathalie vient d'être placé sous mandat d'arrêt et inculpé d'enlèvement d'enfants. Il nie toujours. Alors que les fouilles se sont poursuivies toute la journée de mercredi, les parents des fillettes ont été reçus au palais de justice de Liège où ils ont été mis au courant du déroulement de l'enquête.
Quelques minutes avant 21 heures ce mercredi, la juge d'instuction de Liège Pascale Goossens a placé sous mandat d'arrêt l'individu considéré commme suspect dans le dossier de disparition des deux fillettes au quartier Saint-Léonard à Liège. Abdallah Ait Oud a été inculpé d'enlèvements d'enfants de moins de 12 ans et de détention arbitraire. Il nie toujours les faits. Dans les minutes qui ont suivi sa mise sous mandat d'arrêt, il devait être conduit à a prison de Lantin.
Durant la journée de mercredi, Catherine Dizier, la maman de Nathalie, et son compagnon, Thierry Lemmens, également le papa de Stacy ont été reçus pendant environ une heure au palais de justice de Liège. A leur sortie, ils ont expliqué qu'ils avaient été mis au courant de l'évolution de l'enquête. On leur a ainsi confirmé que des fouilles avaient repris dans le quartier Saint-Léonard mercredi après-midi. Nous sommes touchés du fait d'avoir été reçus par le procureur du roi. On voit qu'on veut nous tenir au courant, a expliqué le papa de Stacy, à sa sortie du palais de justice de Liège.
Les parents ont déclaré qu'ils croyaient encore retrouver leurs petites filles vivantes. Si on sème le doute dans l'esprit des parents, cela n'ira plus du tout. Les gens qui pleurent devant moi, cela ne sert à rien. J'ai besoin de gens forts pour y croire, a expliqué pour sa part la maman de Nathalie. Elle a précisé qu'elle ne connaissait pas le suspect, Abdallah Ait Oud. De lui, je m'en fous. Ce que je veux, c'est retrouver ma fille, a-t-elle clamé.
Les autorités judiciaires ont également expliqué aux parents pourquoi leurs autres enfants avaient été retirés à leur garde. Deux des quatre enfants que le couple a eus ensemble ou qui sont nés d'autres unions ont été placés dans des lieux d'accueil. Les deux autres ont été placés totalement sous la garde de leur papa, également papa de Nathalie Mahy.
On nous a dit que cela avait été fait pour leur éviter le climat actuel et non pas pour nous sanctionner, a précisé M. Lemmens.
Christiane Granziero, la maman de Stacy, a elle aussi été reçue pendant environ trente minutes par Anne Bourguignont. La maman n'a plus vu sa fille depuis 5 ans. Le matin, j'ai espoir. Mais je le perds au fur et à mesure de la journée, a-t-elle commenté, le nez chaussé de lunettes noires. La maman a précisé qu'elle refusait qu'on la qualifie de mauvaise mère. Ce n'est pas moi qui étais en train de me saouler la gueule. Ils ont fait avec la petite ce qu'ils auraient fait avec une voiture en laissant les clés sur le contact, a-t-elle clamé.


=======================

Des fouilles sur l'eau et à terre
mercredi 14 juin 2006, 21:45

Les fouilles se sont poursuivies mercredi en fin de journée dans le quartier Saint-Léonard, à Liège, dans le périmètre de la disparition de Stacy et de Nathalie.
Le RIB (Rigid Inflatable Boat), équipé d'un sonar, qui a sondé la Meuse durant l'après-midi, a regagné les rives peu après 17 heures. Il a localisé neuf véhicules dont sept ont été sortis des eaux. Il s'agit de véhicules qui s'y trouvaient depuis longtemps. Les deux autres voitures seront extraites de l'eau jeudi et les fouilles se poursuivront sur la Meuse.
Sur terre, plusieurs maisons inoccupées ont été visitées. Les enquêteurs ont repris l'enquête à zéro, repassant systématiquement dans tous les endroits du quartier de Vivegnis qui avaient été visités durant le week-end. Les recherches qui se déroulaient le long de la voie de chemin de fer Liège-Liers pourraient reprendre jeudi.
Abdallah Ait Oud a pour sa part été entendu une partie de la journée au palais de justice de Liège. Il aurait quitté le palais en compagnie d'enquêteurs vers 14 heures mais en fin de journée, il a été entendu par la juge d'instruction, Pascale Goossens. Celle-ci l'a finalement placé sous mandat d'arrêt sous le chef d'inculpation d'enlèvement de mineurs de moins de 12 ans et de détention arbitraire.
Plutôt taiseux, donnant peu d'informations, le suspect nie avoir joué un quelconque rôle dans la disparition des fillettes. Déjà condamné à 5 ans de prison avec sursis probatoire d'un an pour des faits de viol sur sa nièce, Abdallah Ait Oud a toujours nié ou minimisé les faits. A l'époque, il avait reconnu des attouchements mais avait réduit la période infractionnelle en disant que la petite fille était âgée de 11 ans au moment du début des faits. L'enquête révélait qu'elle en avait 6 et que les faits avaient duré 8 années.
Abdallah Ait Oud avait été libéré après 21 mois de détention. En 2001, il a été interné à la suite de faits de rapt, de coups et de viol d'une adolescente de 14 ans. Il avait également nié.
Les motifs de l'internement sont, selon certaines rumeurs, assez floues. Il a quitté l'établissement de défense sociale de Paifve en décembre 2005. Les internés peuvent retrouver leur liberté quand la commission de défense sociale estime qu'ils ne représentent plus de danger ni pour eux ni pour autrui.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce jeudi 15 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 11:09

Des fouilles sur l'eau et à terre
jeudi 15 juin 2006, 10:43

Les fouilles se sont poursuivies mercredi en fin de journée dans le quartier Saint-Léonard, à Liège, dans le périmètre de la disparition de Stacy et de Nathalie.
Les recherches se poursuivent ce jeudi matin pour retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, les Liégeoises âgées de 7 et 10 ans disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin.
Comme mercredi, les policiers quadrillent le quartier Vivegnis, des Coteaux de la Citadelle à la Meuse. Les recherches s'effectuent dans les fourrés, dans les caves, les maisons, etc, mais également dans l'eau.
Mercredi, les plongeurs ont retiré 7 carcasses de véhicules. Aucun n'a fourni d'indice sur les fillettes. Le sonar du RIB a identifié deux autres voitures qui seront sorties des eaux ce jeudi. Les fouilles se poursuivront ensuite durant toute la journée sur la Meuse. Mercredi, les enquêteurs ont entendu des personnes présentes le soir de la disparition des fillettes mais aussi les proches d'Abdallah Ait Oud, placé sous mandat d'arrêt mercredi soir pour enlèvement et détention arbitraire d'enfants de moins de 12 ans. Il a été incarcéré à la prison de Lantin.
Les enquêteurs ont ainsi auditionné pendant 8 heures le propriétaire d'un véhicule de marque Chrysler, ont révélé les radios de la RTBF jeudi matin. Cette voiture imposante avait été qualifiée de "suspecte" par plusieurs témoins. Selon la RTBF, le propriétaire a expliqué qu'il avait véhiculé l'inculpé pendant quelques centaines de mètres avant son arrivée au café "Les Armuriers" le vendredi soir. Le but était d'impressionner son amie, ainsi que les personnes présentes sur les lieux. Ce véhicule n'a pas disparu.
Le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont, réunira les chefs d'enquête ce jeudi à 10H30 pour faire le point sur les devoirs en cours et les déclarations des personnes entendues.


======================

Un second juge d'instruction
jeudi 15 juin 2006, 13:53

Un second juge d'instruction a été désigné pour épauler Pascale Goossens dans le dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie, a déclaré le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignont. Micheline Rusinowski participe aux réunions et est tenue au courant en temps réel de l'évolution du dossier.
La cellule d'enquête est pour sa part composée en permanence de 7 policiers fédéraux, dont un analyste criminel opérationnel, et de 4 policiers locaux. Le cellule travaille dans un bâtiment de la police fédérale sous la direction d'un seul chef d'enquête, comissaire à la police judiciaire fédérale.
Les enquêteurs et les magistrats se réunissent tous les jours, en présence du procureur du roi, Anne Bourguignont, pour faire le point sur l'évolution du dossier. La dernière réunion s'est tenue ce jeudi à 10H30.
Le dossier suscite beaucoup d'émotion et est très médiatisé. Des medias venus de France, d'Allemagne, mais également de Suède sont présents dans le quartier Saint-Léonard mais aussi dans la cour du palais de justice de Liège où une soixantaine de journalistes étaient massés ce jeudi matin.
Dans le public aussi, ce dossier suscite un vif intérêt. Jusqu'à présent, les enquêteurs ont d'ailleurs reçu près de 250 appels via le 101, Child Focus ou la ligne 0800/91.119 ouverte à la police fédérale.
Le parquet a conclu ce jeudi matin que le but essentiel est de retrouver les fillettes saines et sauves. Nous espérons qu'elles sont vivantes, nous n'avons aucun élément pour prouver qu'elles ne le sont pas, a conclu Anne Bourguignont.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 16 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:10

Saint-Léonard au peigne fin
vendredi 16 juin 2006, 10:45

Les recherches se poursuivent dans l'immeuble d'Abdalla Ait Oud, au quartier Saint-Léonard, fouillé de fond en comble, et sur la Meuse à Liège. Le suspect, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, nie toujours farouchement les faits.
Les recherches ont repris ce vendredi matin à Liège pour tenter de retrouver les petites Stacy et Nathalie, disparues depuis bientôt une semaine.
Une vedette et deux zodiacs de la police inspectaient en milieu de matinée le lit de la Meuse, à quelques centaines de mètres du quartier Saint-Léonard d'où ont disparu les deux fillettes, dans la nuit du 9 au 10 juin, alors que se terminait une braderie où elles avaient accompagné leurs parents.
Les recherches devaient également reprendre sur terre, a indiqué le 1er substitut du procureur du roi de Liège, Christian Pâque. Les membres de la cellule de crise mise en place à Liège dès le lendemain de la disparition des fillettes devaient se réunir en fin de matinée au palais de Justice de la ville, mais aucun élément neuf n'est intervenu ces dernières heures, a expliqué le magistrat.
La justice disposait de très peu d'éléments pour retrouver Stacy et Nathalie, alors que le principal suspect, inculpé, nie être impliqué dans l'affaire.
Nous espérons tous qu'elles sont vivantes et nous n'avons pas d'éléments pour prouver qu'elles ne le sont pas, a déclaré lors d'une conférence de presse jeudi la procureure du roi de Liège, Anne Bourguignont.
Le suspect no1, Abdellah Ait Oud, 38 ans, déjà auteur de plusieurs viols sur mineures et qui a été inculpé mercredi pour enlèvement et séquestration, nie farouchement avoir commis les faits, a ajouté la magistrate. Mais dans les affaires antérieures, sa position a toujours été de nier, a expliqué Mme Bourguignont, en soulignant que l'inculpé, qui était présent vendredi soir sur le lieu des faits, restait à ce stade présumé innocent. La procureure a ajouté que les enquêteurs n'avaient pas de témoin ayant vu Abdellah Ait Oud s'isoler avec les enfants.

Des fouilles "au finish"
Des fouilles ont encore eu lieu ce jeudi dans le quartier Saint-Léonard. Elles se sont particulièrement déroulées au domicile de l'inculpé, Abdellah Ait Oud, et dans les eaux de la Meuse. Elles n'ont pas permis de retrouver la trace des fillettes. Une partie de la rue Saint-Léonard a été fermée à la circulation afin de permettre aux enquêteurs de fouiller l'habitation de l'inculpé, au numéro 231 de la rue. Celui-ci habite au premier étage de l'habitation mais la maison dispose de plusieurs étages et d'une vingtaine de caves.
Une vingtaine d'enquêteurs du labo, du DVI, de la protection civile, de la cellule disparition et des services de police étaient sur place. La réserve de la police fédérale ne s'est pas rendue sur les lieux ce jeudi. Nous nous donnons les moyens qu'il faut pour ne rien rater. Nous procédons dans l'ordre et de manière systématique, a expliqué Alain Remue, le chef de la cellule des personnes disparues du service central agression de la police fédérale.
La première partie du travail est effectuée par le labo. Celui-ci prend des photos et se charge de la récolte des traces. Les chiens pourront ensuite faire leur travail. Les fouilles étaient programmées et ne sont pas consécutives à des déclarations, a précisé M. Remue. Elles pourraient se dérouler durant une partie de la nuit. Nous irons au finish, a-t-il annoncé.
Les fouilles se sont également poursuivies dans les eaux de la Meuse. Six véhicules ont été retirés des eaux ce jeudi et deux autres avaient été localisés. Tout est négatif pour l'instant. Et les fouilles se poursuivent donc ce vendredi entre l'Ile Monsin et le pont Saint-Léonard.
Abdallah Ait Oud a pour sa part été entendu durant toute la journée de jeudi par les enquêteurs. Son audition est toujours en cours. Il n'est actuellement pas envisagé qu'il participe aux perquisitions dans son habitation. S'il est le principal suspect pour l'instant, les enquêteurs confirment que d'autres pistes sont examinées. Il y a des dizaines d'enquêteurs qui travaillent actuellement sur d'autres pistes, et cela depuis le début de l'affaire, a souligné Alain Remue.
Le suspect ne nous a pas donné d'indications (sur les endroits à explorer), puisqu'il nie les faits, a expliqué Mme Bourguignont. Elle a par ailleurs confirmé qu'Abdellah Ait Oud avait été interné en décembre 2001 dans un établissement de défense sociale sur décision du tribunal correctionnel de Liège, qui le jugeait pour le viol d'un adolescente de 14 ans. Abdellah Ait Oud avait cependant été jugé guéri et libéré définitivement par une commission spécialisée en décembre 2005. Installé depuis lors dans le quartier Saint-Léonard, il était le compagnon depuis 3 ou 4 mois d'une des serveuses des Armuriers, le café à proximité duquel Stacy et Nathalie ont disparu et où Abdellah Ait Oud a été vu vendredi soir.
Une absence suspecte que son avocat explique
Le suspect est resté introuvable de samedi vers 01H00 du matin à mardi vers 21H00, lorsqu'il s'est présenté à la police. Il a expliqué être resté à Liège et s'être reconnu sur l'avis de recherche diffusé à la télévision, à la mi-temps du match de football France-Suisse. Les enquêteurs devaient continuer jeudi après-midi à vérifier son emploi du temps durant ces quatre jours de disparition suspecte, a expliqué Mme Bourguignont.
Selon son avocat, Jean-Dominique Franchimont, qui l'a rencontré jeudi matin, l'inculpé explique s'être caché pour dissimuler un vol de voiture et de carburant. Enfin, le parquet a précisé jeudi que d'autres pistes étaient examinées, sans donner de détails.
La ministre de la Justice Laurette Onkelinx est d'avis qu'on a tiré les leçons du passé. Après la disparition de Stacy et Nathalie, tant les services judiciaires que les services de police ont réagi rapidement et en parfaite coordination, a-t-elle dit jeudi après-midi à la Chambre. On n'a pas perdu de temps, a ajouté Mme Onkelinx qui a souligné que tous les moyens demandés avaient été mis à disposition des enquêteurs.
Elle a refusé de répondre à propos des antécédents judiciaires du suspect qui a été arrêté. Elle a aussi souligné que c'est une piste qui est actuellement suivie mais aucune piste n'est négligée. Par ailleurs, la ministre a encore souligné que notre législation est à la pointe en matière de délinquance sexuelle et d'identification des délinquants sexuels à travers diverses banques de données. Elle a conclu son intervention en disant qu'elle soutenait celles et ceux qui s'acharnent à retrouver les deux fillettes.

Les parents reçus par le procureur
Durant la journée de mercredi, Catherine Dizier, la maman de Nathalie, et son compagnon, Thierry Lemmens, également le papa de Stacy ont été reçus pendant environ une heure au palais de justice de Liège. A leur sortie, ils ont expliqué qu'ils avaient été mis au courant de l'évolution de l'enquête. Nous sommes touchés du fait d'avoir été reçus par le procureur du roi. On voit qu'on veut nous tenir au courant, a expliqué le papa de Stacy, à sa sortie du palais de justice de Liège.
Les parents ont déclaré qu'ils croyaient encore retrouver leurs petites filles vivantes. Si on sème le doute dans l'esprit des parents, cela n'ira plus du tout. Les gens qui pleurent devant moi, cela ne sert à rien. J'ai besoin de gens forts pour y croire, a expliqué pour sa part la maman de Nathalie. Elle a précisé qu'elle ne connaissait pas le suspect, Abdallah Ait Oud. De lui, je m'en fous. Ce que je veux, c'est retrouver ma fille, a-t-elle clamé.
Les autorités judiciaires ont également expliqué aux parents pourquoi leurs autres enfants avaient été retirés à leur garde. Deux des quatre enfants que le couple a eus ensemble ou qui sont nés d'autres unions ont été placés dans des lieux d'accueil. Les deux autres ont été placés totalement sous la garde de leur papa, également papa de Nathalie Mahy. On nous a dit que cela avait été fait pour leur éviter le climat actuel et non pas pour nous sanctionner, a précisé M. Lemmens.
Christiane Granziero, la maman de Stacy, a elle aussi été reçue pendant environ trente minutes par Anne Bourguignont. La maman n'a plus vu sa fille depuis 5 ans. Le matin, j'ai espoir. Mais je le perds au fur et à mesure de la journée, a-t-elle commenté, le nez chaussé de lunettes noires. La maman a précisé qu'elle refusait qu'on la qualifie de mauvaise mère. Ce n'est pas moi qui étais en train de me saouler la gueule. Ils ont fait avec la petite ce qu'ils auraient fait avec une voiture en laissant les clés sur le contact, a-t-elle clamé.

Lire également les pages "Temps Fort" (pages 2 et 3) et "J'ai reconnu Abdallah à la télé" en page 4 du "Soir" via le PDF.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 16 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 14:15

Des spéléologues aux grottes de Vivegnis
vendredi 16.06.2006, 12:01

Les recherches se poursuivent ce vendredi pour retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, les petites liégeoises de 7 et 10 ans, disparues dans la nuit du 9 au 10 juin dans le quartier Saint-Léonard, à Liège. Les spéléologues visitent ce vendredi les baumes de Vivegnis, des grottes situées dans le quartier. L'audition d'Abdallah Ait Oud, actuellement seul inculpé dans cette affaire et donc considéré comme principal suspect, a repris vendredi matin vers 11 heures au palais de justice de Liège. La police a par ailleurs reçu des cassettes vidéos qui ont été tournées par des riverains lors de la braderie. Elles sont en cours de copie au labo de la PJ.


===========================

Davantage de moyens pour Stacy et Nathalie
vendredi 16 juin 2006, 23:15

A l'issue de la réunion, qui a duré 01h10, Laurette Onkelinx a expliqué qu'elle était impressionnée de la manière dont l'enquête se déroulait. Elle a souligné la motivation immense des enquêteurs et s'est réjouie de l'excellente collaboration entre les services.
Elle a expliqué qu'elle était prête à mettre en action d'autres moyens. Le parquet sait qu'il y a besoin d'autres moyens, ils seront disponibles, a-t-elle conclu.
Entre-temps, les fouilles se sont poursuivies ce vendredi durant toute la journée pour tenter de retrouver la trace du Stacy et de Nathalie, les petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin. Toutes ont cependant été négatives.
Les spéléologues de la DVI ont fouillé les baumes de Vivegnis ainsi que les égoûts à proximité de Coronmeuse. En fin d'après-midi, ils débutaient les fouilles dans les égoûts de la rue Saint-Léonard et avaient pour cela coupé la rue à la circulation. Des battues ont également été réalisées dans le Bois l'Evêque, à Herstal, non loin du quartier où ont disparu les fillettes, ainsi qu'à Flémalle, où Abdallah Ait Oud, actuellement seul inculpé dans cette affaire pour enlèvement et séquestration d'enfants, avait commis son dernier méfait: le viol d'une enfant de 14 ans qu'il avait enlevée en 2001.
Les fouilles se sont également poursuivies dans la Meuse. Depuis mercredi, 23 véhicules ont été repêchés. Aucun n'a cependant de rapport avec la disparition des fillettes. Douze autres carcasses ont été repérées. Elles seront sorties de l'eau lundi. Les fouilles et les devoirs se poursuivront durant tout le week-end mis à part les fouilles dans l'eau qui reprendront lundi.

Des traces de sang et de sperme en cours d'analyse
Abdallah Ait Oud a de nouveau été entendu au palais de justice durant une partie de la journée de vendredi. L'homme continue à nier farouchement les faits qui lui sont reprochés. Il semblerait cependant que des zones d'ombre subsistent dans son emploi du temps entre le soir de la disparition des enfants et mardi soir, quand il s'est livré aux autorités.
Lors de la perquisition dans son habitation, une vingtaine de traces ont été prévelées. Du sang et du sperme auraient été retrouvés. Les analyses sont en cours et devraient livrer leurs résultats ce week-end, a confirmé le procureur du Roi, Anne Bourguignont. Un bracelet a également été retrouvé au domicile de l'inculpé mais il n'a pas été reconnu par la maman de Nathalie comme appartenant à une des fillettes.
La police a également reçu des cassettes vidéos qui ont été tournées par des riverains lors de la braderie. Elles sont en cours de copie au labo de la police judiciaire fédérale. Sur certaines, on note la présence de l'inculpé. Ce qui semble normal puisqu'il a déclaré qu'il s'était rendu sur les lieux. Les cassettes seront toutes visionnées par les enquêteurs.
D'autres pistes sont toujours en cours, a confirmé le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. L'emploi du temps d'une dizaine de suspects au passé pédophile est ainsi examiné. Certaines portes ont cependant déjà été refermées, a-t-il précisé.
Les devoirs se concentrent principalement actuellement en région liégeoises mais, sur base des quelque 250 informations reçues par les autorités et par Child Focus, des devoirs ont également été menés jeudi à Overijse.

Une absence suspecte que son avocat explique
Le suspect est resté introuvable de samedi vers 01H00 du matin à mardi vers 21H00, lorsqu'il s'est présenté à la police. Il a expliqué être resté à Liège et s'être reconnu sur l'avis de recherche diffusé à la télévision, à la mi-temps du match de football France-Suisse. Les enquêteurs devaient continuer jeudi après-midi à vérifier son emploi du temps durant ces quatre jours de disparition suspecte, a expliqué Mme Bourguignont.
Selon son avocat, Jean-Dominique Franchimont, qui l'a rencontré jeudi matin, l'inculpé explique s'être caché pour dissimuler un vol de voiture et de carburant. Enfin, le parquet a précisé jeudi que d'autres pistes étaient examinées, sans donner de détails.
Abdallah Ait Oud comparaîtra lundi matin devant la chambre du conseil de Liège, qui devra décider de son maintien ou non en détention préventive

Les leçons du passé
La ministre de la Justice Laurette Onkelinx est d'avis qu'on a tiré les leçons du passé. Après la disparition de Stacy et Nathalie, tant les services judiciaires que les services de police ont réagi rapidement et en parfaite coordination, a-t-elle dit jeudi après-midi à la Chambre. On n'a pas perdu de temps, a ajouté Mme Onkelinx qui a souligné que tous les moyens demandés avaient été mis à disposition des enquêteurs.
Elle a refusé de répondre à propos des antécédents judiciaires du suspect qui a été arrêté. Elle a aussi souligné que c'est une piste qui est actuellement suivie mais aucune piste n'est négligée. Par ailleurs, la ministre a encore souligné que notre législation est à la pointe en matière de délinquance sexuelle et d'identification des délinquants sexuels à travers diverses banques de données. Elle a conclu son intervention en disant qu'elle soutenait celles et ceux qui s'acharnent à retrouver les deux fillettes.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Samedi 17 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 18 Juin 2006 - 12:49

Week-end d'angoisse à Saint-Léonard

Toujours rien ! Stacy, 7 ans, et Nathalie, 10 ans, ont disparu depuis une semaine, à Liège, et l'on reste désespérément sans nouvelles des deux petites filles du populaire quartier Saint-Léonard. Une question hante bien sûr les esprits : sont-elles encore en vie ?
Un deuxième week-end entre espoir et désillusion débute en bord de Meuse. Les recherches se poursuivront ce samedi, et dimanche s'il le faut. Avec une échéance qui approche à grands pas : la comparution en chambre du conseil, lundi, d'Abdallah Ait Oud, principal suspect dans cette affaire, mais qui nie toute implication. La justice devra dire alors si les enquêteurs ont rassemblé assez d'éléments pour justifier le maintien en détention de cet homme. Le week-end pourrait donc s'avérer déterminant.
Vendredi, les fouilles, les interrogatoires et les perquisitions se sont poursuivis en région liégeoise. L'appartement d'Ait Oud a été passé au peigne fin. Les microtraces (sang, sperme...) relevées sur place seront analysées ce week-end, en vue de la chambre du conseil.
Mais les enquêteurs le répètent en permanence : toutes les pistes sont prises au sérieux. L'enquête met en avant Abdallah Ait Oud, mais d'autres personnes sont contactées, suspectées, interrogées. Lesquelles, et avec quelles chances de succès ?

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 18 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 18 Juin 2006 - 12:52

Appel à témoins
dimanche 18 juin 2006, 11:15

La juge d'instruction en charge du dossier de la disparition de Stacy et Nathalie, Pascale Goossens, a lancé un appel à toute personne qui se trouvait à la braderie Saint-Léonard le vendredi 9 juin et le samedi 10 juin.
La juge demande à toute personne susceptible de fournir des photos et des cassettes vidéo des événements qui se sont passés pendant la braderie, de les livrer à la police. Toutes les pièces déposées seront examinées par les enquêteurs.

Poursuite des recherches
Les recherches se poursuivent ce dimanche pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie. Les enquêteurs, qui patrouillent dans le quartier et effectuent des devoirs depuis une semaine, sont en contact permanent avec les riverains. Ceux-ci leur soumettent régulièrement des idées d'endroits à examiner. Une liste des endroits susceptibles d'être intéressants pour l'enquête a été dressée.
Des équipes se rendent ce dimanche matin en reconnaissance dans certains de ces lieux. Une réunion de coordination sera organisée en fin de matinée et les endroits jugés les plus intéressants seront fouillés ce dimanche après-midi.
D'autre part, des fouilles auront encore lieu sur les Coteaux de la Citadelle et au fort de la Chartreuse, où deux corps, dont celui du petit Dabid Geebelen, ont été découverts ces dernières années.
Les enquêteurs se sont également intéressés à des tours inoccupées à Droixhe. L'une d'elles, dont l'entrée était facilement accessible, a été fouillée. Les enquêteurs ont tout d'abord fouillé les caves puis les 21 étages. Une personne a été interpellée mais il s'agit, selon les enquêteurs, d'un marginal qui n'est pas lié au dossier.
Toutes les recherches ont été vaines. Le chef de la cellule disparitions a réfuté les informations selon lesquelles les recherches étaient menées au hasard. Il a précisé qu'il existait une stratégie et une liste des devoirs à réaliser. Les responsables de la cellule d'enquête se réunissent tous les soirs pour établir le plan de travail du lendemain.

Psychopathe
Inculpé pour "enlèvement" et "séquestration" après s'être livré à la police mardi dernier, il était sur les lieux dans la nuit du 9 juin au 10 juin, lorsque les deux fillettes, âgées de 7 et 10 ans, n'ont pas été retrouvées par leurs parents après avoir joué toute la soirée aux abords d'une braderie dans un quartier populaire de Liège.
Décrit comme un "psychopathe" par les autorités judiciaires, l'homme a fait de la prison pour le viol de sa nièce, puis, après une violente récidive sur une adolescente de 14 ans, il a été interné en 2001. Considéré comme guéri, il a été libéré en décembre 2005.
Il nie toute implication dans la disparition de Stacy et Nathalie, ne livrant aucune piste aux enquêteurs mais restant leur principal suspect. La justice devra décider lundi de son maintien en détention.

Des tests ADN
La presse, dont "Le Soir", précisait samedi matin que des tests étaient en cours sur des échantillons de sang et de sperme trouvés dans l'appartement d'Abdellah Ait Oud, un Marocain de 38 ans né en Belgique et considéré comme le principal suspect dans un cas qui bouleverse la Belgique et évoque les heures noires de l'affaire Dutroux


==============================

Douze mois de prison

La maman de Stacy, Christiane Granziero, se constituera partie civile lundi en fin de matinée selon Me Philippe Moureau. Le quotidien La Dernière Heure fait état de la condamnation de la maman à une peine de 12 mois de prison avec sursis pour séquestration et soustraction d'enfants. La maman a qualifié le jugement d'aberrant. Elle a expliqué qu'elle avait soustrait ses deux enfants pour les protéger.
Christiane Granziero, qui ne voit plus sa fille Stacy depuis 5 ans, envisage de déposer plainte pour diffamation. Mais pas maintenant. Ce n'est pas sa principale préoccupation de se défendre actuellement. On verra plus tard. Ce qu'elle veut maintenant, c'est retrouver sa fille, a souligné Me Moureau.
L'avocat a ajouté que sa cliente regrettait que l'actualité se focalise sur des choses qui n'ont rien à voir avec la recherche des enfants. On dévie de sujet. L'important n'est pas de savoir maintenant qui est le moins mauvais papa ou la moins mauvaise maman, a conclu Me Moureau.


=====================================

La maman de Nathalie entendue au palais
dimanche 18 juin 2006, 14:18

Les enquêteurs souhaitent reconstituer le film de la soirée de la disparition des fillettes. Ils veulent également lui transmettre et recouper les nombreuses informations qu'ils ont reçues.
La maman a confirmé avoir reçu, vendredi, un sms "troublant". Son contenu a été transféré aux enquêteurs. Catherine Dizier a précisé qu'il n'émanait pas d'un membre de la famille mais que son auteur n'était toutefois pas anonyme. La maman n'a pas encore décidé si elle se constituerait partie civile dans l'immédiat.
Nous hésitons encore car ma cliente ne veut pas se priver du droit de témoigner ultérieurement devant une éventuelle cour d'assises ou un tribunal, a expliqué son conseil, Me Lucrèce Henrard.
Le papa de Nathalie, Didier Mahy, invité des émissions "Controverse" (RTL-TVi) et "Mise au Point" (RTBF), a pour sa part demandé aux media et à la population de se concentrer sur la recherche des enfants. Il estime que tout débat extérieur, notamment sur le fait de savoir si Abdallah Ait Oud a été interné par erreur, pollue l'enquête à ce stade actuel.
Didier Mahy a également remarqué qu'il lui semblait étonnant que les fillettes aient pu être enlevées par une seule personne. Cet élément a été corroboré sur le plateau de Controverse (RTL-TVi) par Arthur Corvers, organisateur de la braderie Saint-Léonard, qui connaît bien les lieux et les infrastructures.
Il est pratiquement impossible que les fillettes aient été enlevées par l'avant du podium. Elles ne peuvent avoir disparu que par l'arrière. Mais je ne sais pas comment une personne seule aurait pu le faire, a-t-il remarqué.
Les autorités judiciaires ont rappelé qu'elles lançaient un appel à toutes les personnes susceptibles de donner des informations sur un quelconque fait constaté à la braderie. Elles ont précisé que les témoins qui craignaient de s'adresser à la police pouvaient prendre contact avec Child Focus.
Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, a pour sa part passé la matinée sur le marché de la Batte, à Liège, afin de distribuer des nouvelles affiches.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 18 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Lun 19 Juin 2006 - 0:22

La maman de Nathalie entendue toute la journée
dimanche 18 juin 2006, 20:18

A sa sortie du palais de justice, vers 19H, la maman de Nathalie s'est refusée à tout commentaire, déclarant simplement qu'elle était fatiguée et qu'il faisait chaud. Mme Dizier a été entendue pour tenter de recouper de nombreuses informations reçues par la cellule d'enquête. Elle a tenu à souligner la gentillesse, la motivation et le côte humain des enquêteurs.
D'autre part, les fouilles se sont poursuivies ce dimanche durant toute la journée. Les enquêteurs ont visité quelques endroits qui avaient été renseignés par les riverains. Ils ont également poursuivi les fouilles entamées samedi sur les Coteaux de la Citadelle et à la Chartreuse. Les enquêteurs ont également fouillé le bois se trouvant le long du boulevard Ernest Solvay et le terril de la petite Bacnure, à Herstal. De nouvelles fouilles auront lieu demain. Les fouilles reprendront également dans la Meuse, où des véhicules ont été localisés.
Lundi, Abdallah Ait Oud comparaîtra devant la chambre du conseil de Liège qui devra se prononcer sur son maintien en détention préventive. L'inculpé nie toujours les faits. Selon son avocat, Me Jean-Dominique Franchimont, sa remise en liberté pourrait être envisagée.
En invitant la maman de nathalie au palais, les enquêteurs ont souhaité reconstituer le film de la soirée de la disparition des fillettes. Ils ont également voulu lui transmettre et recouper les nombreuses informations qu'ils ont reçues.
La maman a confirmé avoir reçu, vendredi, un sms "troublant". Son contenu a été transféré aux enquêteurs. Catherine Dizier a précisé qu'il n'émanait pas d'un membre de la famille mais que son auteur n'était toutefois pas anonyme. La maman n'a pas encore décidé si elle se constituerait partie civile dans l'immédiat.
Nous hésitons encore car ma cliente ne veut pas se priver du droit de témoigner ultérieurement devant une éventuelle cour d'assises ou un tribunal, a expliqué son conseil, Me Lucrèce Henrard.
Le papa de Nathalie, Didier Mahy, invité des émissions "Controverse" (RTL-TVi) et "Mise au Point" (RTBF), a pour sa part demandé aux media et à la population de se concentrer sur la recherche des enfants. Il estime que tout débat extérieur, notamment sur le fait de savoir si Abdallah Ait Oud a été interné par erreur, pollue l'enquête à ce stade actuel.
Didier Mahy a également remarqué qu'il lui semblait étonnant que les fillettes aient pu être enlevées par une seule personne. Cet élément a été corroboré sur le plateau de Controverse (RTL-TVi) par Arthur Corvers, organisateur de la braderie Saint-Léonard, qui connaît bien les lieux et les infrastructures.
Il est pratiquement impossible que les fillettes aient été enlevées par l'avant du podium. Elles ne peuvent avoir disparu que par l'arrière. Mais je ne sais pas comment une personne seule aurait pu le faire, a-t-il remarqué.
Les autorités judiciaires ont rappelé qu'elles lançaient un appel à toutes les personnes susceptibles de donner des informations sur un quelconque fait constaté à la braderie. Elles ont précisé que les témoins qui craignaient de s'adresser à la police pouvaient prendre contact avec Child Focus.
Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, a pour sa part passé la matinée sur le marché de la Batte, à Liège, afin de distribuer des nouvelles affiches.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 19 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Lun 19 Juin 2006 - 13:39

Ordonnance en fin de matinée
lundi 19.06.2006, 10:49

La chambre du conseil de Liège a examiné le maintien en détention préventive d'Abdallah Ait Oud, inculpé d'enlèvement et de séquestration de Stacy et de Nathalie. L'ordonnance sera rendue en fin de matinée. Le parquet a requis le maintien en détention de l'inculpé, estimant qu'il existe suffisamment d'indices comme sa présence sur les lieux de la disparition et le fait qu'il s'est soustrait aux interrogatoires pendant deux jours. Son avocat a plaidé la remise en liberté, faute d'élément matériel, souligne-t-il.


====================================

Les fouilles ont repris à la Chartreuse
lundi 19.06.2006, 11:12

Les enquêteurs poursuivent leurs recherches sur le site de la Chartreuse. Un incendie sans gravité s'y est déroulé ce week-end et il a entraîné la chute d'un bâtiment. La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a demandé aux enquêteurs de fouiller sous ce bâtiment afin de ne négliger aucune piste. D'autre part, les fouilles ont repris dans les eaux de la Meuse où 12 véhicules avaient été repérés vendredi. Ils seront tous retirés des eaux. Cet après-midi, le papa de Stacy qui est entendu au palais de justice de Liège depuis 9 heures.


==============================

La maman de Stacy se constitue partie civile
lundi 19.06.2006, 11:53
L'avocat de la maman de Stacy s'est présenté au palais de justice de Liège pour se constituer partie civile au nom de sa cliente. Christiane Granziero ne se trouvait pas sur les lieux le jour de la disparition des fillettes et n'avait plus vu sa fille Stacy depuis cinq ans.


===========================

Abdallah Ait Oud reste en prison
lundi 19 juin 2006, 17:15

La chambre du conseil de Liège a confirmé le mandat d'arrêt d'Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie. Il devra donc rester en prison un mois de plus. Son conseil, Me Franchimont a déclaré qu'il allait certainement interjeter appel. Parallèlement, les fouilles se poursuivent.

La chambre du conseil a retenu plusieurs éléments pour justifier le maintien en détention préventive. Elle a notamment pris en compte les antécédents spécifiques de l'inculpté. Il avait déjà condamné en 1994 à cinq ans d'emprisonnement avec sursis probatoire d'un an pour des faits de viol sur sa nièce.
L'inculpé avait également été interné en 2001 pour des faits d'enlèvement et de viol d'une adolescente. La chambre du conseil a également tenu compte de la présence sur les lieux de l'enlèvement des fillettes de l'inculpé, le vendredi 9 juin en soirée.
Elle a également pris en compte le fait qu'il avait sur les bras et les jambes des giffures et des écorchures et le fait qu'il se soit soustrait à la justice pendant deux jours.
La chambre du conseil a également tenu compte de l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public. Me Franchimont a interjeté appel lundi après-midi. La chambre des mises en accusation devrait examiner le dossier dans les 15 jours.
Son conseil, Me Franchimont, s'était expliqué en déclarant que les griffures étaient dues au fait qu'il avait dû escalader un mur pour se rendre chez sa compagne. Il a également souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Et s'il s'est soustrait à la justice, c'est parce qu'il craignait d'être poursuivi pour vol de voiture et grivellerie.
Me Jean-Dominique Franchimont, a donc plaidé la remise en liberté. Il n'y a aucun élément matériel contre mon client, a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient aucun élément à charge ni à décharge contre son client.
Me Franchimont a rappelé que son client clamait toujours son innocence. J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence, a-t-il souligné. Le conseil de l'inculpé a annoncé qu'il allait demander des devoirs d'instruction, comme notamment des confrontations avec un garagiste, avec l'amie de l'inculpé et avec V., une dame qui a constaté son état d'alcoolémie avancé le vendredi soir entre minuit trente et une heure trente.

Incohérence
Il y a en effet une incohérence dans le dossier. Comment une personne dans un tel état aurait-elle pu emmener deux enfants contre leur gré?, a constaté Me Franchimont, précisant que l'hypothèse du papa de Nathalie, selon laquelle les fillettes n'auraient pas suivi une personne inconnue, était la plus plausible.
Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants, a-t-il souligné.
Me Franchimont lance également un appel à toute personne qui a fréquenté son client pendant la nuit du vendredi 9 au samedi 10 juin. Que les gens qui l'ont cotoyé se fassent connaître rapidement, a-t-il demandé.

La maman de Stacy se constitue partie civile
Le conseil de la maman de Stacy, Me Philippe Moureau, s'est présenté ce lundi matin vers 11h30 au palais de justice de Liège pour se constituer partie civile au nom de sa cliente, Christiane Granziero.
Il déposera cette constitution de partie civile aux mains du juge d'instruction en charge de l'enquête sur la disparition des fillettes, Pascale Goossens. Sa cliente n'était pas présente au palais de justice ce matin car elle avait rendez-vous avec Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie.
Son avocat a expliqué que cette rencontre avait lieu "dans le but de trouver des moyens pour retrouver les enfants". Mme Granziero n'est pas entendue ce lundi par les enquêteurs.
Elle l'a été le premier jour de la disparition des fillettes et ne l'a plus été depuis. Mme Granziero ne se trouvait pas sur les lieux le jour de la disparition des fillettes et n'avait plus vu sa fille Stacy depuis cinq ans.

Poursuite des fouilles
Parallèlement, les fouilles se poursuivent ce lundi pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie.
Le papa de Stacy est quant à lui entendu depuis ce matin à 9 heures au palais de justice de Liège.
Les enquêteurs poursuivent leurs recherches sur le site de la Chartreuse. Un incendie sans gravité s'y est déroulé ce week-end et il a entraîné la chute d'un bâtiment. La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a demandé aux enquêteurs de fouiller sous ce bâtiment afin de ne négliger aucune piste.
D'autre part, les fouilles ont repris ce lundi dans les eaux de la Meuse où 12 véhicules avaient été repérés vendredi. Ils seront tous retirés des eaux. Les auditions se poursuivront également au palais de justice.

Je suis fatiguée
Dimanche, la maman de Nathalie a été entendue pendant plus de 9 heures. Elle a dû notamment retracer précisément son emploi du temps et celui des enfants dans la soirée du vendredi 9 juin. Des objets saisis lors des perquisitions lui ont également été soumis. La maman n'a rien reconnu. Les enquêteurs se sont également penché sur un sms reçu par la maman vendredi. Celui-ci voulait "orienter l'enquête". Il n'émane pas d'un membre de la famille. Selon les enquêteurs, cet élément n'est "qu'un parmi d'autres".
A sa sortie du palais de justice, vers 19 heures, la maman de Nathalie s'est refusée à tout commentaire, déclarant simplement qu'elle était fatiguée et qu'il faisait chaud. Mme Dizier a été entendue pour tenter de recouper de nombreuses informations reçues par la cellule d'enquête. Elle a tenu à souligner la gentillesse, la motivation et le côte humain des enquêteurs.
En invitant la maman de Nathalie au palais, les enquêteurs ont souhaité reconstituer le film de la soirée de la disparition des fillettes. Ils ont également voulu lui transmettre et recouper les nombreuses informations qu'ils ont reçues.
La maman a confirmé avoir reçu, vendredi, un sms "troublant". Son contenu a été transféré aux enquêteurs. Catherine Dizier a précisé qu'il n'émanait pas d'un membre de la famille mais que son auteur n'était toutefois pas anonyme. La maman n'a pas encore décidé si elle se constituerait partie civile dans l'immédiat.
Nous hésitons encore car ma cliente ne veut pas se priver du droit de témoigner ultérieurement devant une éventuelle cour d'assises ou un tribunal, a expliqué son conseil, Me Lucrèce Henrard.
Le papa de Nathalie, Didier Mahy, invité dimanche des émissions "Controverse" (RTL-TVi) et "Mise au Point" (RTBF), a pour sa part demandé aux media et à la population de se concentrer sur la recherche des enfants. Il estime que tout débat extérieur, notamment sur le fait de savoir si Abdallah Ait Oud a été interné par erreur, pollue l'enquête à ce stade actuel.
Didier Mahy a également remarqué qu'il lui semblait étonnant que les fillettes aient pu être enlevées par une seule personne. Cet élément a été corroboré sur le plateau de Controverse (RTL-TVi) par Arthur Corvers, organisateur de la braderie Saint-Léonard, qui connaît bien les lieux et les infrastructures.
Il est pratiquement impossible que les fillettes aient été enlevées par l'avant du podium. Elles ne peuvent avoir disparu que par l'arrière. Mais je ne sais pas comment une personne seule aurait pu le faire, a-t-il remarqué.
Les autorités judiciaires ont rappelé qu'elles lançaient un appel à toutes les personnes susceptibles de donner des informations sur un quelconque fait constaté à la braderie. Elles ont précisé que les témoins qui craignaient de s'adresser à la police pouvaient prendre contact avec Child Focus.
Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, a pour sa part passé la matinée de dimanche sur le marché de la Batte, à Liège, afin de distribuer des nouvelles affiches.


====================================

Le père de Stacy a quitté le palais de Justice
lundi 19.06.2006, 19:41

Thierry Lemmens, le papa de Stacy est sorti du Palais de justice de Liège à 19h35. Son avocat a expliqué que son client était fatigué, qu'il ne sortait pas accusé et qu'il a été bien reçu par les enquêteurs et que l'audition a été calme. M. Lemmens est disposé a venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille, a remarqué Me Drion son conseil.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 19 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Lun 19 Juin 2006 - 21:52

Abdallah Ait Oud reste en prison
lundi 19 juin 2006, 19:55

La chambre du conseil de Liège a prolongé le maintien en détention préventive d'Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie. Le papa de Stacy est sorti du Palais de justice de Liège. Sa compagne, Catherine Dizier, sera réentendue ce soir. Parallèlement, les fouilles se poursuivent.

Le père de Stacy a quitté le palais de Justice à 19h35. Son avocat a expliqué que son client était fatigué, qu'il ne sortait pas accusé et qu'il a été bien reçu par les enquêteurs et que l'audition a été calme. M. Lemmens est disposé a venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille, a remarqué Me Drion son conseil. La maman de Nathalie, la compagne de M. Lemmens, Catherine Dizier, sera réentendue lundi soir après son compagnon. Elle a elle-même pris contact avec les enquêteurs afin d'apporter de nouveaux éléments à la suite de sa longue audition de dimanche.
La chambre du conseil a retenu plusieurs éléments pour justifier le maintien en détention préventive. Elle a notamment pris en compte les antécédents spécifiques de l'inculpé, déjà condamné et interné pour des faits de moeurs, et l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public.

Prolongation de la détention préventive
La chambre du conseil a tenu compte de la présence de Abdallah Ait Oud sur les lieux de l'enlèvement des fillettes le vendredi 9 juin en soirée. Elle a également pris en compte le fait qu'il avait sur les bras et les jambes des griffures et des écorchures, le fait qu'il se soit soustrait à la justice pendant deux jours et qu'il ait voulu changer d'apparence en se rasant les cheveux.
La chambre du conseil a également tenu compte de l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public. Me Franchimont a interjeté appel lundi après-midi. La chambre des mises en accusation devrait examiner le dossier dans les 15 jours.
Son conseil, Me Franchimont, s'était expliqué en déclarant que les griffures étaient dues au fait qu'il avait dû escalader un mur pour se rendre chez sa compagne. Il a également souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Et s'il s'est soustrait à la justice, c'est parce qu'il craignait d'être poursuivi pour vol de voiture et grivellerie. Me Franchimont a interjeté appel de la décision lundi après-midi.
Me Jean-Dominique Franchimont, a donc plaidé la remise en liberté. Il n'y a aucun élément matériel contre mon client, a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient aucun élément à charge ni à décharge contre son client.
Me Franchimont a rappelé que son client clamait toujours son innocence. J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence, a-t-il souligné. Le conseil de l'inculpé a annoncé qu'il allait demander des devoirs d'instruction, comme notamment des confrontations avec un garagiste, avec l'amie de l'inculpé et avec V., une dame qui a constaté son état d'alcoolémie avancé le vendredi soir entre minuit trente et une heure trente.

Fouilles
D'autre part, ce lundi, les fouilles se sont poursuivies. Les enquêteurs se sont rendus dans l'après-midi au parc de la Boverie, où l'inculpé a passé une nuit durant le week-end de la disparition des fillettes. Des fouilles doivent également avoir lieu dans le parc d'Avroy où il a aussi séjourné. "On vérifie l'alibi du suspect sur tous les points; on retrace tout son parcours du soir de la disparition des fillettes au moment où il s'est livré à la police le mardi soir", a précisé le procureur du roi, Anne Bourguignont, au cours d'un point presse.
Les enquêteurs ont entendu la maman de Nathalie dimanche pendant près de 9H. Ils se sont notamment penché sur un sms "troublant" qu'elle avait reçu. Le numéro de l'appelant renvoit vers une carte prépayée. Le parquet a confirmé lundi que les enquêteurs étaient à la recherche de l'auteur du message. "Les renseignements semblent fantaisistes mais cela montre que tout est vérifié, même ce qui semble aberrant", a souligné Mme Bourguignont.
Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, est entendu au palais depuis lundi matin. Son audition est longue et "fouillée" mais "légère" selon les enquêteurs. Il s'agit de retracer ce qu'il s'est passé le soir de la disparition des enfants, et aussi de voir si les enfants ne pourraient pas être chez un aïeul ou un oncle, a souligné le procureur du roi, précisant cependant que les enquêteurs ne privilégiaient pas la piste familiale.
Les résultats d'un devoir d'enquête important, à savoir les analyses ADN des traces prélevées sur le suspect et à son domicile, devraient être connues dans le courant de la semaine, peut-être mercredi. Cet élément risque d'être déterminant, a remarqué le procureur du roi. Les enquêteurs travaillent jour et nuit, a souligné Mme Bourguignont. La cellule d'enquête se compose de 26 policiers fédéraux et de 5 policiers locaux. Ils sont tous très touchés par cette affaire et veulent retrouver les fillettes saines et sauves, a-t-elle conclu.
Ce dossier de disparition émeut l'opinion publique. Les enquêteurs reçoivent ainsi quotidiennement près de 200 appels. Mais il semblerait que les autorités locales liégeoises s'intéressent aussi de près à cette enquête.

Incohérence
Il y a en effet une incohérence dans le dossier. Comment une personne dans un tel état aurait-elle pu emmener deux enfants contre leur gré?, a constaté Me Franchimont, précisant que l'hypothèse du papa de Nathalie, selon laquelle les fillettes n'auraient pas suivi une personne inconnue, était la plus plausible.
Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants, a-t-il souligné.
Me Franchimont lance également un appel à toute personne qui a fréquenté son client pendant la nuit du vendredi 9 au samedi 10 juin. Que les gens qui l'ont cotoyé se fassent connaître rapidement, a-t-il demandé.

La maman de Stacy se constitue partie civile
Le conseil de la maman de Stacy, Me Philippe Moureau, s'est présenté ce lundi matin vers 11h30 au palais de justice de Liège pour se constituer partie civile au nom de sa cliente, Christiane Granziero.
Il déposera cette constitution de partie civile aux mains du juge d'instruction en charge de l'enquête sur la disparition des fillettes, Pascale Goossens. Sa cliente n'était pas présente au palais de justice ce matin car elle avait rendez-vous avec Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie.
Son avocat a expliqué que cette rencontre avait lieu "dans le but de trouver des moyens pour retrouver les enfants". Mme Granziero n'est pas entendue ce lundi par les enquêteurs.
Elle l'a été le premier jour de la disparition des fillettes et ne l'a plus été depuis. Mme Granziero ne se trouvait pas sur les lieux le jour de la disparition des fillettes et n'avait plus vu sa fille Stacy depuis cinq ans.

Je suis fatiguée
Dimanche, la maman de Nathalie a été entendue pendant plus de 9 heures. Elle a dû notamment retracer précisément son emploi du temps et celui des enfants dans la soirée du vendredi 9 juin. Des objets saisis lors des perquisitions lui ont également été soumis. La maman n'a rien reconnu. Les enquêteurs se sont également penché sur un sms reçu par la maman vendredi. Celui-ci voulait "orienter l'enquête". Il n'émane pas d'un membre de la famille. Selon les enquêteurs, cet élément n'est "qu'un parmi d'autres".
A sa sortie du palais de justice, vers 19 heures, la maman de Nathalie s'est refusée à tout commentaire, déclarant simplement qu'elle était fatiguée et qu'il faisait chaud. Mme Dizier a été entendue pour tenter de recouper de nombreuses informations reçues par la cellule d'enquête. Elle a tenu à souligner la gentillesse, la motivation et le côte humain des enquêteurs.
En invitant la maman de Nathalie au palais, les enquêteurs ont souhaité reconstituer le film de la soirée de la disparition des fillettes. Ils ont également voulu lui transmettre et recouper les nombreuses informations qu'ils ont reçues.
La maman a confirmé avoir reçu, vendredi, un sms "troublant". Son contenu a été transféré aux enquêteurs. Catherine Dizier a précisé qu'il n'émanait pas d'un membre de la famille mais que son auteur n'était toutefois pas anonyme. La maman n'a pas encore décidé si elle se constituerait partie civile dans l'immédiat.
Nous hésitons encore car ma cliente ne veut pas se priver du droit de témoigner ultérieurement devant une éventuelle cour d'assises ou un tribunal, a expliqué son conseil, Me Lucrèce Henrard.
Le papa de Nathalie, Didier Mahy, invité dimanche des émissions "Controverse" (RTL-TVi) et "Mise au Point" (RTBF), a pour sa part demandé aux media et à la population de se concentrer sur la recherche des enfants. Il estime que tout débat extérieur, notamment sur le fait de savoir si Abdallah Ait Oud a été interné par erreur, pollue l'enquête à ce stade actuel.
Didier Mahy a également remarqué qu'il lui semblait étonnant que les fillettes aient pu être enlevées par une seule personne. Cet élément a été corroboré sur le plateau de Controverse (RTL-TVi) par Arthur Corvers, organisateur de la braderie Saint-Léonard, qui connaît bien les lieux et les infrastructures.
Il est pratiquement impossible que les fillettes aient été enlevées par l'avant du podium. Elles ne peuvent avoir disparu que par l'arrière. Mais je ne sais pas comment une personne seule aurait pu le faire, a-t-il remarqué.
Les autorités judiciaires ont rappelé qu'elles lançaient un appel à toutes les personnes susceptibles de donner des informations sur un quelconque fait constaté à la braderie. Elles ont précisé que les témoins qui craignaient de s'adresser à la police pouvaient prendre contact avec Child Focus.
Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, a pour sa part passé la matinée de dimanche sur le marché de la Batte, à Liège, afin de distribuer des nouvelles affiches.


==================================

La maman de Nathalie a été réentendue
lundi 19 juin 2006, 21:14

Catherine Dizier, la maman de Nathalie, est arrivée au Palais de justice pour y être à nouveau entendue. Cette audition a lieu à sa demande. Dans la journée, la chambre du conseil de Liège a prolongé le maintien en détention préventive d'Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie.

A son arrivée au Palais, vers 21H00, Mme Dizier a expliqué qu'elle avait quelques détails supplémentaires à apporter, à la suite de son audition de dimanche, afin d'éclairer les enquêteurs. Son audition peu durer plusieurs heures. Même si cela doit durer toute la nuit, je ferais tout pour retrouver ma fille, a-t-elle expliqué.
Dans la soirée, le père de Stacy avait quitté le palais de Justice, vers 19h35. Son avocat a expliqué que son client était fatigué, qu'il ne sortait pas accusé et qu'il a été bien reçu par les enquêteurs et que l'audition a été calme. M. Lemmens est disposé a venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille, a remarqué Me Drion son conseil.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 20 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 20 Juin 2006 - 12:48

Les fouilles se poursuivent
mardi 20 juin 2006, 11:16

Les devoirs d'enquête se poursuivent pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin.Les enquêteurs poursuivent leurs recherches sur le site de la Chartreuse. Ils sondent également les eaux de la Meuse.
Ils vérifient également ce mardi matin des informations reçues quant à certains lieux à examiner. Des fouilles pourraient avoir lieu dans ces endroits ce mardi après-midi.
La maman de Nathalie, Catherine Dizier, a été entendue lundi soir à sa demande. Elle a tenu à préciser certains détails suite à son audition de dimanche.


=====================================

Premiers résultats négatifs
mardi 20 juin 2006, 19:02

Les premiers résultats des analyses ADN effectuées sur des échantillons de sang et de sperme trouvés dans l'appartement de l'homme suspecté d'avoir enlevé deux fillettes à Liège n'ont montré aucune trace des deux disparues, selon RTL-TVI.

Selon RTL-TVI, les analyses pratiquées "à plus de 90%" sur les échantillons prélevés chez Abdellah Ait Oud, seul inculpé dans cette affaire, n'ont "pour l'instant" pas permis de retrouver des traces génétiques appartenant à Stacy (7 ans) et Nathalie (10 ans), disparues dans la nuit du 9 au 10 juin.
Les premiers résultats n'auraient permis de trouver aucune trace d'ADN féminin, a ajouté la chaîne belge, précisant que les résultats n'avaient pas encore été transmis à la justice.
Ce mardi, le parquet de Liège a estimé que les analyses ne seraient complètes que dans "plusieurs jours". Les enquêteurs, qui reconnaissent ne disposer jusqu'à présent d'aucun élément concret pour retrouver la trace des deux fillettes, espèrent que les tests permettront de dire si le seul inculpé du dossier, Abdellah Ait Oud, a été en contact avec elles.
La justice belge avait prolongé lundi la détention préventive d'Abdellah Ait Oud, un pédophile récidiviste présent le soir de la disparition de Stacy et Nathalie à la fin d'une braderie où elles avaient accompagné leurs parents.
L'homme, un Marocain de 38 ans né en Belgique, a déjà été condamné pour des viols sur mineures en Belgique mais il nie être lié à la disparition de Stacy et Nathalie.
Par ailleurs, les autorités ont indiqué que les recherches sur une grande échelle, engagées depuis plusieurs jours en région liégeoise, n'avaient rien donné.


====================================

Fin des grosses fouilles
mardi 20 juin 2006, 19:16

Les enquêteurs ont terminé de fouiller le site de la Chartreuse. Les recherches menées à cet endroit depuis plusieurs jours ont été vaines.

Les recherches dans les eaux de la Meuse ont permis d'émerger 37 carcasses de véhicules en une semaine mais aucune n'a de lien avec le dossier. Six voitures ont été retirées des eaux ce mardi. D'autres ont été localisées et seront émergées mercredi.
Les enquêteurs poursuivent également leurs investigations dans différents endroits qui leur ont été renseignés. Ils se sont ainsi rendus mardi dans le parc de la Boverie, à Burenville, à Cheratte et au quai de Coronmeuse. Toutes ces recherches ont été négatives.
"Les grosses fouilles sont terminées", a précisé Alain Remue, le chef de la cellule disparitions. Les recherches se poursuivent cependant au fil des renseignements obtenus par les enquêteurs. La mobilisation reste entière, a encore souligné M. Remue

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mercredi 21 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mer 21 Juin 2006 - 14:49

Auditions des familles de Stacy et Nathalie
mercredi 21 juin 2006, 12:21

Les auditions et les recherches se poursuivent pour retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, disparues à Liège dans la nuit du 9 au 10 juin. Les demi-frères et soeur de Nathalie ont été entendus ce mercredi matin au palais de justice.

Il s'agissait pour les enquêteurs de vérifier les informations que les enfants avaient données il y a une semaine, alors qu'ils étaient sous le choc de la disparition de la fillette. La maman de Stacy, Christiane Granziero, est également entendue depuis 10h30. Des perquisitions ont été menées dans plusieurs maisons de la rue Saint-Léonard.
Selon les enquêteurs, il s'agissait de vérifier des informations reçues. Elles ont été négatives. Les fouilles se poursuivent également dans la Meuse.
Les résultats des analyses ADN ne sont pas connues. Si les premières analyses sont terminées et ont livré des premiers résultats partiels négatifs, des analyses sont toujours en cours. Des éléments saisis au domicile de l'inculpé ont été conduits à l'Institut de médecine légale et sont toujours en cours d'analyse.
Par ailleurs, Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, s'est adjoint les services d'un deuxième avocat. Me Michel Bouchat défendra l'inculpé aux côtés de Me Jean-Dominique Franchimont.
Me Bouchat est avocat au barreau de Charleroi. Il intervient dans de nombreux dossiers de cours d'assises. Actuellement à l'étranger, il interviendra dans le dossier dès lundi.
Dans ce dossier, les avocats doivent faire face à une grande pression médiatique. Le bâtonnier du barreau de Liège a recommandé ce mercredi la plus grande discrétion aux avocats.


===================================

Des témoins disent avoir vu les fillettes
mercredi 21 juin 2006, 21:00

Toute la journée, la police a passé au peigne fin plusieurs immeubles de Liège proches du lieu où ont disparu Stacy et Nathalie il y a 12 jours, mais il est trop tôt pour savoir s'ils y ont trouvé des éléments utiles à leur enquête.

Ces immeubles, en partie désaffectés et situés à 500 mètres du café "Les Armuriers" où Nathalie (10 ans) et Stacy (7 ans) ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin, ont été fouillés de fond en comble pendant plusieurs heures, jusque dans la soirée. Les policiers en ont ressorti plusieurs cartons dont le contenu n'a pas été révélé.
Selon RTL TVI, les enquêteurs ont aussi prélevé des traces de sang, qui restent à analyser pour établir leur lien éventuel avec la disparition des petites liégeoises. Maintenant il faut laisser les analystes faire leur travail, a déclaré sur place le premier substitut du parquet de Liège, Christian Paque.
L'hôtel Bedford notamment à été fouillé après que plusieurs personnes aient déclaré avoir vu Stacy et Nathalie entrer seules dans la cour de l'hôtel ou dans le bâtiment voisin. Il s'agit d'un immeuble de 5 étages, dont le rez-de-chaussée est un magasin désaffecté. Les enquêteurs ont ainsi lancé la plus vaste opération de police depuis la disparition des deux fillettes. La circulation a été détournée sur le quai et les clients de l'hôtel ont été priés de ne pas quitter les lieux pendant environ une heure. Tous les moyens ont été déployés. Les enquêteurs du DVI, l'hélicoptère de la Police fédérale, les chiens cadavres et de nombreux policiers étaient sur place.
La police avait déjà procédé dans la journée à de nouvelles recherches dans le cadre de l'enquête, mais sans un tel déploiement de forces. Une épicerie et une habitation proches du café "Les Armuriers" avaient ainsi été perquisitionnées ce mercredi matin.
Ces fouilles, comme celles entreprises aux abords de la Meuse, n'ont pas donné de résultat. Mais les autorités disent toujours garder l'espoir de retrouver vivantes Stacy et Nathalie. Douze jours après la disparition des deux enfants, et malgré les grands moyens employés dès le début par des enquêteurs soucieux d'éviter un fiasco similaire à celui de l'affaire Dutroux, l'enquête semble néanmoins piétiner. A ce stade, la seule thèse qui semble être définitivement écartée est celle de la fugue de ces enfants issues d'un milieu défavorisé.

Les auditions se poursuivent
Les demi-frères et soeur de Nathalie ont été entendus ce mercredi matin. Il s'agissait pour les enquêteurs de vérifier les informations que les enfants avaient données il y a une semaine, alors qu'ils étaient sous le choc de la disparition de la fillette.
La maman de Stacy, Christiane Granziero, a également été entendue. Elle a quitté le palais de justice vers 16h30, après six heures d'interrogatoire. Elle n'a pas fait de commentaire, mais son conseil, Me Philippe Moureaux, a déclaré que l'audition avait permis de fermer certaines portes définitivement mais peut-être d'en ouvrir d'autres.
Par ailleurs, Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, s'est adjoint les services d'un deuxième avocat. Me Michel Bouchat défendra l'inculpé aux côtés de Me Jean-Dominique Franchimont.
Me Bouchat est avocat au barreau de Charleroi. Il intervient dans de nombreux dossiers de cours d'assises. Actuellement à l'étranger, il interviendra dans le dossier dès lundi.
Dans ce dossier, les avocats doivent faire face à une grande pression médiatique. Le bâtonnier du barreau de Liège a recommandé ce mercredi la plus grande discrétion aux avocats.


================================

Des affichettes dans vingt-neuf pays

Une campagne internationale d'affichage sera lancée jeudi dans 29 pays pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, a annoncé le porte-parole de Child Focus, Dirk Depover, à l'issue d'un entretien avec le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignont, et les magistrats en charge du dossier.
La campagne sera lancée via le réseau d'étude et d'action Childoscope (www.childoscope.net), qui regroupe 307 ONG dans les 25 pays de l'Union européenne, ainsi qu'en Roumanie, en Islande, en Bulgarie et en Norvège. C'est la première fois que le réseau, actif dans les cas de maltraitance, d'abus et de disparition, sera activé dans le cadre de la recherche d'enfants.
L'action est en préparation depuis plusieurs jours. Les ONG locales diffuseront des affiches mais toucheront également les media. Au sein de Child Focus, trois personnes sont en charge de la gestion du dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie. Elles sont en contact permanent avec les parents. Elles ont expliqué que les échanges avec les autorités judiciaires liégeoises étaient fréquents.
Child Focus reçoit quotidiennement une centaine d'appels liés à ce dossier. Une dizaine concerne des renseignements que les appelants veulent donner. Les autres sont des appels de solidarité. Le délégué général aux droits de l'enfant, Claude Lelièvre, présent à Liège mercredi dans le cadre d'un autre dossier, a déclaré qu'il allait prochainement rencontrer les parents. Il a précisé que ceux-ci avaient fait appel à lui.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Jeudi 22 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Jeu 22 Juin 2006 - 13:11

Les parents au palais de justice
jeudi 22.06.2006, 11:28

Les devoirs et les auditions se poursuivent dans l'enquête concernant la disparition des petites Liégeoises Stacy et Nathalie, disparues dans la nuit du 9 au 10 juin. Aucune importante opération d'investigation n'est menée actuellement mais des vérifications sont en cours, ont annoncé les enquêteurs. Les parents sont pour leur part convoqués ce jeudi chez les procureurs du roi Anne Bourguignont. Ils ont précisé qu'ils ne savaient pas pourquoi ils étaient convoqués.


=======================================

Les parents sont à nouveau entendus
jeudi 22 juin 2006, 11:45

Les devoirs et les auditions se poursuivent dans l'enquête concernant la disparition de Stacy et Nathalie. Les parents des deux filettes sont convoqués ce jeudi chez le procureur du roi Anne Bourguignont.

Le premier arrivé au Palais de justice de Liège ce matin a été Didier Mahy, le papa de Nathalie. A 11 heures, il était toujours dans le bureau de Mme Bourguignont. Il a annoncé qu'il ne ferait aucune déclaration à sa sortie. Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, et la maman de Nathalie, Catherine Dizier, sont quant à eux arrivés au Palais de justice à 11h15. Ils doivent également rencontrer le procureur du roi. Ils ont précisé qu'ils ne savaient pas pourquoi ils étaient convoqués.
Aucune importante opération d'investigation n'a été annoncée pour ce jeudi par les enquêteurs mais des vérifications sont en cours.
Toute la journée d'hier (mercredi), la police a passé au peigne fin plusieurs immeubles de Liège proches du lieu où ont disparu Stacy et Nathalie il y a 12 jours, mais il est trop tôt pour savoir s'ils y ont trouvé des éléments utiles à leur enquête.
Ces immeubles, en partie désaffectés et situés à 500 mètres du café "Les Armuriers" où Nathalie (10 ans) et Stacy (7 ans) ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin, ont été fouillés de fond en comble pendant plusieurs heures, jusque dans la soirée. Les policiers en ont ressorti plusieurs cartons dont le contenu n'a pas été révélé.
Selon RTL TVI, les enquêteurs ont aussi prélevé des traces de sang, qui restent à analyser pour établir leur lien éventuel avec la disparition des petites liégeoises. Maintenant il faut laisser les analystes faire leur travail, a déclaré sur place le premier substitut du parquet de Liège, Christian Paque.
L'hôtel Bedford notamment à été fouillé après que plusieurs personnes aient déclaré avoir vu Stacy et Nathalie entrer seules dans la cour de l'hôtel ou dans le bâtiment voisin. Il s'agit d'un immeuble de 5 étages, dont le rez-de-chaussée est un magasin désaffecté. Les enquêteurs ont ainsi lancé la plus vaste opération de police depuis la disparition des deux fillettes. La circulation a été détournée sur le quai et les clients de l'hôtel ont été priés de ne pas quitter les lieux pendant environ une heure. Tous les moyens ont été déployés. Les enquêteurs du DVI, l'hélicoptère de la Police fédérale, les chiens cadavres et de nombreux policiers étaient sur place.
La police avait déjà procédé dans la journée à de nouvelles recherches dans le cadre de l'enquête, mais sans un tel déploiement de forces. Une épicerie et une habitation proches du café "Les Armuriers" avaient ainsi été perquisitionnées ce mercredi matin.
Ces fouilles, comme celles entreprises aux abords de la Meuse, n'ont pas donné de résultat. Mais les autorités disent toujours garder l'espoir de retrouver vivantes Stacy et Nathalie. Douze jours après la disparition des deux enfants, et malgré les grands moyens employés dès le début par des enquêteurs soucieux d'éviter un fiasco similaire à celui de l'affaire Dutroux, l'enquête semble néanmoins piétiner. A ce stade, la seule thèse qui semble être définitivement écartée est celle de la fugue de ces enfants issues d'un milieu défavorisé.

Les auditions se poursuivent
Les demi-frères et soeur de Nathalie ont été entendus ce mercredi matin. Il s'agissait pour les enquêteurs de vérifier les informations que les enfants avaient données il y a une semaine, alors qu'ils étaient sous le choc de la disparition de la fillette.
La maman de Stacy, Christiane Granziero, a également été entendue. Elle a quitté le palais de justice vers 16h30, après six heures d'interrogatoire. Elle n'a pas fait de commentaire, mais son conseil, Me Philippe Moureaux, a déclaré que l'audition avait permis de fermer certaines portes définitivement mais peut-être d'en ouvrir d'autres.
Par ailleurs, Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, s'est adjoint les services d'un deuxième avocat. Me Michel Bouchat défendra l'inculpé aux côtés de Me Jean-Dominique Franchimont.
Me Bouchat est avocat au barreau de Charleroi. Il intervient dans de nombreux dossiers de cours d'assises. Actuellement à l'étranger, il interviendra dans le dossier dès lundi.
Dans ce dossier, les avocats doivent faire face à une grande pression médiatique. Le bâtonnier du barreau de Liège a recommandé ce mercredi la plus grande discrétion aux avocats.


=====================================

Des affichettes dans vingt-neuf pays
Une campagne internationale d'affichage sera lancée jeudi dans 29 pays pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, a annoncé le porte-parole de Child Focus, Dirk Depover, à l'issue d'un entretien avec le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignont, et les magistrats en charge du dossier.
La campagne sera lancée via le réseau d'étude et d'action Childoscope (www.childoscope.net), qui regroupe 307 ONG dans les 25 pays de l'Union européenne, ainsi qu'en Roumanie, en Islande, en Bulgarie et en Norvège. C'est la première fois que le réseau, actif dans les cas de maltraitance, d'abus et de disparition, sera activé dans le cadre de la recherche d'enfants.
L'action est en préparation depuis plusieurs jours. Les ONG locales diffuseront des affiches mais toucheront également les media. Au sein de Child Focus, trois personnes sont en charge de la gestion du dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie. Elles sont en contact permanent avec les parents. Elles ont expliqué que les échanges avec les autorités judiciaires liégeoises étaient fréquents.
Child Focus reçoit quotidiennement une centaine d'appels liés à ce dossier. Une dizaine concerne des renseignements que les appelants veulent donner. Les autres sont des appels de solidarité. Le délégué général aux droits de l'enfant, Claude Lelièvre, présent à Liège mercredi dans le cadre d'un autre dossier, a déclaré qu'il allait prochainement rencontrer les parents. Il a précisé que ceux-ci avaient fait appel à lui.


=================================

Les parents au palais de Justice
jeudi 22 juin 2006, 13:45

Les devoirs et les auditions se poursuivent dans l'enquête concernant la disparition de Stacy et Nathalie. Les parents des deux fillettes sont convoqués ce jeudi chez le procureur du roi Anne Bourguignont.

Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus chacun à leur tour ce jeudi matin par le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont. Il s'agissait pour eux d'être informés des perquisitions et de la descente qui avaient été menées mercredi rue Gosuin, rue Saint-Léonard et Quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
D'autre part, les enquêteurs poursuivaient jeudi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu mercredi matin et qui a justifié la descente mercredi en fin d'après-midi quai Saint-Léonard. Ce témoin avait déclaré qu'il avait vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Il s'agirait de l'immeuble du numéro 24, qui a été fouillé mercredi après-midi mais où aucune trace des fillettes n'a été trouvée.
Des "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves, qui sont régulièrement squattées. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage reçu mercredi matin est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.
L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié.
Si la juge d'instruction n'ordonne pas de main-levée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.


====================================

Le roi et la reine à l'écoute
jeudi 22 juin 2006, 16:00

La maman de Nathalie, Catherine Dizier, a rencontré durant quelques minutes le Roi Albert et la Reine Paola. Ceux-ci se trouvaient en visite à Liège à l'occasion de la venue de la Reine Beatrix. Ils ont croisé la maman alors qu'elle sortait du palais de Justice.

A la demande que Mme Dizier a adressée à un membre de la députation permanente liégeoise, les souverains ont rencontré la maman, en compagnie du gouverneur, Michel Foret, et du député permanent Olivier Hamal, dans un salon du palais provincial peu après midi.
Le Roi Albert et la Reine Paola ont entendu Catherine Dizier et l'ont réconfortée. Mme Dizier a profité de la présence de la Reine des Pays-Bas pour remettre à ses services, à son intention, une affiche trilingue. Elle a invité les autorités néerlandaises à faire diffuser les photos dans la presse et à demander aux Néerlandais de les découper et de les coller sur leurs véhicules, dont certains sillonneront les routes de Belgique et de France pendant les vacances.

L'enquête se poursuit
Entre-temps, les devoirs et les auditions se sont poursuivis ce jeudi. Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus chacun à leur tour ce jeudi matin par le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont. Il s'agissait pour eux d'être informés des perquisitions et de la descente qui avaient été menées mercredi rue Gosuin, rue Saint-Léonard et Quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
D'autre part, les enquêteurs poursuivaient jeudi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu mercredi matin et qui a justifié la descente mercredi en fin d'après-midi quai Saint-Léonard. Ce témoin avait déclaré qu'il avait vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Il s'agirait de l'immeuble du numéro 24, qui a été fouillé mercredi après-midi mais où aucune trace des fillettes n'a été trouvée.
Des "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves, qui sont régulièrement squattées. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage reçu mercredi matin est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.
L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié.
Si la juge d'instruction n'ordonne pas de main-levée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 23 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 23 Juin 2006 - 12:46

Le témoin serait une copine des fillettes
vendredi 23 juin 2006, 08:10

Une enfant de huit ans qui jouait avec Stacy et Nathalie le soir de leur disparition serait le témoin clé à l'origine des nombreuses perquisitions menées mercredi quai Saint-Léonard à Liège. Des affichettes dans vingt-neuf pays
Une campagne internationale d'affichage sera lancée jeudi dans 29 pays pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, a annoncé le porte-parole de Child Focus, Dirk Depover, à l'issue d'un entretien avec le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignont, et les magistrats en charge du dossier.
La campagne sera lancée via le réseau d'étude et d'action Childoscope (www.childoscope.net), qui regroupe 307 ONG dans les 25 pays de l'Union européenne, ainsi qu'en Roumanie, en Islande, en Bulgarie et en Norvège. C'est la première fois que le réseau, actif dans les cas de maltraitance, d'abus et de disparition, sera activé dans le cadre de la recherche d'enfants.
L'action est en préparation depuis plusieurs jours. Les ONG locales diffuseront des affiches mais toucheront également les media. Au sein de Child Focus, trois personnes sont en charge de la gestion du dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie. Elles sont en contact permanent avec les parents. Elles ont expliqué que les échanges avec les autorités judiciaires liégeoises étaient fréquents.
Child Focus reçoit quotidiennement une centaine d'appels liés à ce dossier. Une dizaine concerne des renseignements que les appelants veulent donner. Les autres sont des appels de solidarité. Le délégué général aux droits de l'enfant, Claude Lelièvre, présent à Liège mercredi dans le cadre d'un autre dossier, a déclaré qu'il allait prochainement rencontrer les parents. Il a précisé que ceux-ci avaient fait appel à lui.
( D'après BELGA)
Jeudi, la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a rencontré durant quelques minutes le Roi Albert et la Reine Paola. Ceux-ci se trouvaient en visite à Liège à l'occasion de la venue de la Reine Beatrix. Ils ont croisé la maman alors qu'elle sortait du palais de Justice.
A la demande que Mme Dizier a adressée à un membre de la députation permanente liégeoise, les souverains ont rencontré la maman, en compagnie du gouverneur, Michel Foret, et du député permanent Olivier Hamal, dans un salon du palais provincial peu après midi.
Le Roi Albert et la Reine Paola ont entendu Catherine Dizier et l'ont réconfortée. Mme Dizier a profité de la présence de la Reine des Pays-Bas pour remettre à ses services, à son intention, une affiche trilingue. Elle a invité les autorités néerlandaises à faire diffuser les photos dans la presse et à demander aux Néerlandais de les découper et de les coller sur leurs véhicules, dont certains sillonneront les routes de Belgique et de France pendant les vacances.

L'enquête se poursuit
Entre-temps, les devoirs et les auditions se sont poursuivis jeudi. Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus chacun à leur tour par le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont. Il s'agissait pour eux d'être informés des perquisitions et de la descente qui avaient été menées mercredi rue Gosuin, rue Saint-Léonard et quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
D'autre part, les enquêteurs ont poursuivi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu mercredi matin et qui a justifié la descente mercredi en fin d'après-midi quai Saint-Léonard. Ce témoin avait déclaré qu'il avait vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Il s'agirait de l'immeuble du numéro 24, qui a été fouillé mercredi après-midi mais où aucune trace des fillettes n'a été trouvée.
Des "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves, qui sont régulièrement squattées. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage reçu mercredi matin est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.
L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié.
Si la juge d'instruction n'ordonne pas de main-levée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.


=======================================

Nouvelles fouilles à Liège
vendredi 23.06.2006, 13:00
Les devoirs et les fouilles se poursuivent dans le dossier de la disparition des petites Liégeoise Stacy et Nathalie. Les enquêteurs sont partis ce vendredi vers midi pour effectuer une fouille de grande envergure sur les coteaux de la Citadelle a proximité de la rue Fonds des Tawes. Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. D'autre part, on a appris que les résultats des analyses ADN sur les éléments prélevés lors de la descente Quai Saint-Léonard mercredi pourraient être connus en fin de week-end.


=======================================

Nouvelles fouilles à Liège
vendredi 23 juin 2006, 13:05

Les devoirs et les fouilles se poursuivent dans le dossier de la disparition des petites Liégeoise Stacy et Nathalie. Les enquêteurs effectuent une fouille de grande envergure sur les coteaux de la Citadelle a proximité de la rue Fonds des Tawes.

Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. On continue de faire tout ce que le juge d'Instruction nous demande, a expliqué le chef de la Cellule disparition, Alain Remue.
De plus, on a appris ce vendredi que les résultats des analyses ADN sur les éléments prélevés lors de la descente Quai Saint-Léonard mercredi pourraient être connus en fin de week-end.
Le conseil d'Abdallah Ait Oud a quant à lui introduit une demande remise en liberté de son client devant la juge d'instruction Goossens qui l'a refusée. Le dossier sera donc examiné par la chambre des mises en accusation, mardi.
D'autre part, il s'avèrerait qu'une enfant de huit ans qui jouait avec Stacy et Nathalie le soir de leur disparition serait le témoin clé à l'origine des nombreuses perquisitions menées mercredi quai Saint-Léonard à Liège.

Ecoute royale
Jeudi, la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a rencontré durant quelques minutes le Roi Albert et la Reine Paola. Ceux-ci se trouvaient en visite à Liège à l'occasion de la venue de la Reine Beatrix. Ils ont croisé la maman alors qu'elle sortait du palais de Justice.
A la demande que Mme Dizier a adressée à un membre de la députation permanente liégeoise, les souverains ont rencontré la maman, en compagnie du gouverneur, Michel Foret, et du député permanent Olivier Hamal, dans un salon du palais provincial peu après midi.
Le Roi Albert et la Reine Paola ont entendu Catherine Dizier et l'ont réconfortée. Mme Dizier a profité de la présence de la Reine des Pays-Bas pour remettre à ses services, à son intention, une affiche trilingue. Elle a invité les autorités néerlandaises à faire diffuser les photos dans la presse et à demander aux Néerlandais de les découper et de les coller sur leurs véhicules, dont certains sillonneront les routes de Belgique et de France pendant les vacances.

L'enquête se poursuivait
Entre-temps, les devoirs et les auditions se sont poursuivis jeudi. Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus chacun à leur tour par le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont. Il s'agissait pour eux d'être informés des perquisitions et de la descente qui avaient été menées mercredi rue Gosuin, rue Saint-Léonard et quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
D'autre part, les enquêteurs ont poursuivi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu mercredi matin et qui a justifié la descente mercredi en fin d'après-midi quai Saint-Léonard. Ce témoin avait déclaré qu'il avait vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Il s'agirait de l'immeuble du numéro 24, qui a été fouillé mercredi après-midi mais où aucune trace des fillettes n'a été trouvée.
Des "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves, qui sont régulièrement squattées. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage reçu mercredi matin est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.
L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié.
Si la juge d'instruction n'ordonne pas de main-levée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.


==================================

Une décharge passée au peigne fin
vendredi 23 juin 2006, 17:05

Les devoirs et les fouilles se poursuivent dans le dossier de la disparition des petites Liégeoises Stacy et Nathalie. Cet après-midi, des équipes de la protection civile se sont rendues dans une décharge d'Intradel contenant quelque 600 tonnes de déchets.

Les fouilles se poursuivent dans le dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie. Les enquêteurs recherchent des vêtements d'enfant. Un pantalon taché de sang, découvert à proximité de la rue Vivegnis, aurait été jeté aux ordures. C'est notamment ce vêtement que les équipes de la protection civile tentent de retrouver.
Ils tentent aussi de mettre la main sur une paire de chaussures qu'Abdallah Ait Oud a achetées à la braderie Saint-Léonard et qui ont disparu. Les baskets "fausses Nike", acquises au prix de 13 euros, ont été ramenées à son domicile. Il les a abandonnées dans son immeuble, selon lui. Il dit qu'elles pourraient avoir été volées. Les enquêteurs recherchent pour leur part d'éventuelles traces sur ces chaussures.
Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. On continue de faire tout ce que le juge d'Instruction nous demande, a expliqué le chef de la Cellule disparition, Alain Remue.
De plus, on a appris ce vendredi que les résultats des analyses ADN sur les éléments prélevés lors de la descente Quai Saint-Léonard mercredi pourraient être connus en fin de week-end.
Le conseil d'Abdallah Ait Oud a quant à lui introduit une demande remise en liberté de son client devant la juge d'instruction Goossens qui l'a refusée. Le dossier sera donc examiné par la chambre des mises en accusation, mardi.
D'autre part, il s'avèrerait qu'une enfant de huit ans qui jouait avec Stacy et Nathalie le soir de leur disparition serait le témoin clé à l'origine des nombreuses perquisitions menées mercredi quai Saint-Léonard à Liège.

L'enquête se poursuivait
Entre-temps, les devoirs et les auditions se sont poursuivis jeudi. Les parents de Stacy et Nathalie ont été reçus chacun à leur tour par le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont. Il s'agissait pour eux d'être informés des perquisitions et de la descente qui avaient été menées mercredi rue Gosuin, rue Saint-Léonard et quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
Des "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves, qui sont régulièrement squattées. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage reçu mercredi matin est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.
L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié.
Si la juge d'instruction n'ordonne pas de main-levée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: www.lesoir.be

Message par Cédric Istasse le Sam 24 Juin 2006 - 21:04

Une énigme sans début de solution
FRÉDÉRIC DELEPIERRE - JOËL MATRICHE
24 juin 2006, 02:00

Deux semaines après la disparition de Stacy et Nathalie dans le quartier Saint-Léonard à Liège, la thèse de l'accident semble gagner du terrain chez les enquêteurs. D eux semaines aujourd'hui que Stacy et Nathalie, 7 et 10 ans, ont disparu. Deux semaines d'angoisse pour les parents. Deux semaines aussi au cours desquelles les enquêteurs et les magistrats ont multiplié les initiatives pour tenter de retrouver la trace des deux fillettes. Pour reconstituer précisément la ligne du temps des personnes présentes lors de la double disparition, la nuit du 9 au 10 juin dans le quartier Saint-Léonard. Mais jusqu'à présent, aucun des efforts n'a payé et les petites restent introuvables.
Vendredi, les enquêteurs ont exploré les coteaux de la Citadelle avant de s'attaquer à la décharge Intradel contenant 600 tonnes de déchets. Ils y rechercheraient un pantalon taché de sang retrouvé par les éboueurs rue Vivegnis, près du lieu du drame.
S'ils gardent, bien sûr, toujours espoir de retrouver les fillettes vivantes, les policiers savent aussi que « plus le temps passe, plus les indices s'effacent ». Mais il en faudrait davantage pour abattre Thierry et Catherine, respectivement papa de Stacy et maman de Nathalie : « On n'abandonnera jamais ! », jurent-ils. Côté pistes, des conclusions commencent à être tirées. Si pas officiellement, du moins officieusement.

Un prédateur. Cette thèse reste d'actualité mais ne convainc qu'avec réticence. Comment un seul individu aurait-il pu emmener deux fillettes sans éveiller le moindre soupçon alors qu'il y avait foule autour du café « Aux Armuriers » ? « Il y a, quelque part, quelqu'un qui sait et il finira bien par parler », espère Thierry Lemmens. « Des langues vont se délier », appuie Catherine. C'est la piste la plus effrayante car la plus difficile à remonter.
Un délinquant sexuel. Dès la disparition des fillettes, une douzaine de personnes correspondant à ce profil ont été entendues dans la région. Leurs alibis ont été vérifiés et certaines ont même été perquisitionnées. A l'exception d'Abdallah Ait Oud, seul inculpé, tous sont pour l'instant hors de cause.
Abdallah Ait Oud. Les résultats parcellaires des analyses ADN ne permettent pas de dire qu'il a été en contact avec Stacy et Nathalie. Certes, il a un lourd passé judiciaire, il a tenté de se soustraire à la justice et il a légèrement changé de physionomie entre la disparition et son arrestation mais aucune preuve, aucun élément matériel ne l'accable. Autre élément troublant : il n'a pas de véhicule.
Son emploi du temps est minutieusement vérifié. « Ma fille n'aurait jamais suivi quelqu'un qu'elle ne connaissait pas », a prévenu à diverses reprises Didier Mahy, le père de Nathalie.
La fugue. La piste a été étudiée mais tant les parents que les enquêteurs semblent l'écarter.
La piste familiale. Les parents ont tous été entendus longuement par les enquêteurs mais uniquement afin de reconstituer le fil des événements. Le parquet l'a répété : « Ils ne sont en aucun cas suspects. » Un vague aïeul pourrait-il avoir soustrait les fillettes à la garde de leurs parents ? Le parquet a concédé la semaine dernière que les enquêteurs s'évertuaient à « retracer la généalogie de la famille ». Des devoirs d'enquête sont toujours en cours.
L'accident. Les fillettes, que des témoins affirment avoir vues marcher en direction des quais, seraient-elles tombées dans la Meuse ? Face à la rue Goswin, où était installé le chapiteau, un plan incliné permet d'accéder au fleuve. « Jamais les filles ne se seraient éloignées sans demander la permission », contestent Thierry et Catherine. L'eau a été draguée, la vase sondée. En vain. Mais l'hypothèse n'est pas écartée.


======================================

Les enquêteurs piétinent
samedi 24 juin 2006, 18:45

La police poursuit ses recherches pour retrouver la trace de Stacy et Nathalie. Mais l'enquête n'a pas avancé significativement, selon des sources judiciaires et policières.La police est toujours occupée à trier et à vérifier les immondices du quartier Saint Léonard où ont disparu Stacy et Nathalie, a expliqué le chef de la "cellule disparitions" de la police fédérale, le commissaire Alain Remue. Ces fouilles méthodiques débutées vendredi doivent s'achever ce samedi soir à 22 heures et pourraient éventuellement reprendre le lendemain, a expliqué le commissaire.
Les policiers tentent de retrouver des vêtements des enfants ou du principal suspect dans l'affaire, Abdellah Ait Oud. D'autre part la police continue à mener des interrogatoires, mais rien de spécial n'est intervenu pour faire progresser l'enquête, a déploré la procureure de Liège, Anne Bourguignont.
Stacy, 7 ans et sa soeur Nathalie, 10 ans, ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin lors d'une braderie dans le quartier liégeois de Saint-Léonard à laquelle elles avaient accompagné leurs parents. Jusqu'ici, le principal suspect reste un Marocain de 38 ans, Abdellah Ait Oud, qui a été placé en détention préventive.



=====================================

La recherche de vêtements se poursuit
samedi 24 juin 2006, 19:55

La protection civile, la DIV et une équipe de la section disparition de la police fédérale a poursuivi durant toute la journée de ce samedi ces fouilles dans les ordures chez Intradel à Herstal.

De nombreux vêtements ont été extraits des 600 tonnes d'ordures de la décharge, et placés sur le côté. Lorsque le triage des sacs poubelles sera terminé viendra alors le triage des vêtements isolés. Les vêtements d'adultes seront remis dans la décharge tandis que tous les vêtements d'enfants seront saisis pour être examinés notamment par les spécialistes du laboratoire de police scientifique.
Ces fouilles méthodiques débutées vendredi doivent s'achever ce samedi soir à 22 heures et pourraient éventuellement reprendre demain, a expliqué le commissaire Alain Remue, chef de la "cellule disparitions" de la police fédérale.
Les enquêteurs recherchent des vêtements d'enfant. Un pantalon taché de sang, découvert à proximité de la rue Vivegnis, aurait été jeté aux ordures. Ils tentent aussi de mettre la main sur une paire de chaussures qu'Abdallah Ait Oud a achetées à la braderie Saint-Léonard et qui ont disparu.
Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. On continue de faire tout ce que le juge d'Instruction nous demande, a expliqué le chef de la Cellule disparition.


==================================

Des appels malveillants
samedi 24 juin 2006, 21:30

Les enquêteurs chargés du dossier de la disparition de Stacy et Nathalie ont dénoncé les appels malveillants dont cette sombre affaire fait l'objet.

Ainsi ce samedi en fin de journée, ils ont reçu un appel d'une Bruxelloise qui a déclaré qu'elle allait rendre les fillettes dans un immeuble de l'avenue Louise à Bruxelles. Des forces de police se sont rendues immédiatement sur place mais l'immeuble était vide. Entre-temps la dame a rappelé pour dire que les fillettes se trouveraient à Schaerbeek. Les forces de l'ordre se sont rendues à Schaerbeek et n'ont pas retrouvé les enfants. L'appelante a été identifiée. Elle a déclaré qu'elle avait inventé le message de toute pièce.
D'autre part Child Focus a également reçu des appels de deux personnes déclarant détenir les fillettes, ces personnes ont également été identifiées. Les autorités judiciaires se heurtent à ces appels malveillants et les dénoncent. Ils rappellent que ces personnes risquent des peines d'emprisonnement.
D'autre part la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a évoqué plusieurs fois le souhait de rencontrer Abdallah Ait Oud l'inculpé dans le dossier de la disparition des fillettes. Avec mon coeur de maman, si je le regarde dans les yeux, je saurai le faire parler, a-t-elle déclaré. Au stade actuel de l'enquête, une telle confrontation est cependant impossible, selon l'avocat de la mère, Me Henrard.

La recherche de vêtements se poursuit
La protection civile, la DIV et une équipe de la section disparition de la police fédérale a poursuivi durant toute la journée de ce samedi ces fouilles dans les ordures chez Intradel à Herstal.
De nombreux vêtements ont été extraits des 600 tonnes d'ordures de la décharge, et placés sur le côté. Lorsque le triage des sacs poubelles sera terminé viendra alors le triage des vêtements isolés. Les vêtements d'adultes seront remis dans la décharge tandis que tous les vêtements d'enfants seront saisis pour être examinés notamment par les spécialistes du laboratoire de police scientifique.
Ces fouilles méthodiques débutées vendredi doivent s'achever ce samedi soir à 22 heures et pourraient éventuellement reprendre demain, a expliqué le commissaire Alain Remue, chef de la "cellule disparitions" de la police fédérale.
Les enquêteurs recherchent des vêtements d'enfant. Un pantalon taché de sang, découvert à proximité de la rue Vivegnis, aurait été jeté aux ordures. Ils tentent aussi de mettre la main sur une paire de chaussures qu'Abdallah Ait Oud a achetées à la braderie Saint-Léonard et qui ont disparu.
Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. On continue de faire tout ce que le juge d'Instruction nous demande, a expliqué le chef de la Cellule disparition.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 26 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Lun 26 Juin 2006 - 15:19

Les fouilles reprennent à Herstal
lundi 26 juin 2006, 11:26

A l'aube, les fouilles ont repris dans la décharge d'Intradel, à Herstal, pour retrouver des traces de Nathalie et Stacy, les deux petites Liégeoises disparues dans la nuit du 9 au 10 juin. Des habits d'enfants sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale.Les fouilles ont repris ce lundi matin pour tenter de retrouver la trace de Nathalie et Stacy disparues à Liège dans la nuit du 9 au 10 juin.
Dès 6H, les équipes de la protection civile ont repris les fouilles dans la décharge d'Intradel, à Herstal. Ils recherchent toujours des vêtements d'enfants. Des habits ont déjà été retrouvés vendredi et samedi. Ils sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Les résultats ne devraient pas être connus avant une dizaine de jours.
D'autre part, des vérifications se poursuivent suite aux informations reçues par les enquêteurs.
Des sondages devraient être réalisés dès la fin de la journée ou dès mardi en dessous des bateaux amarrés le long de la Meuse.
Le parquet de Liège devrait demander mardi le maintien en détention du principal suspect dans l'affaire de la disparition de deux fillettes, a indiqué lundi le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignont. Le parquet demandera "très certainement" devant la chambre du conseil de Liège le maintien en détention d'Abdellah Ait Oud, a déclaré Mme Bourguignont.
M. Oud, un Marocain de 38 ans qui nie toute implication dans l'affaire, s'est présenté lui-même à la police le 13 juin, soit plus de trois jours après la disparition de Nathalie, 10 ans, et Stacy, 7 ans. Les deux fillettes ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin à l'issue d'une braderie organisée dans le quartier populaire liégeois de Saint-Léonard, à proximité du café "Les Armuriers" où Abdellah Ait Oud, déjà condamné pour viols sur mineures, était présent ce soir-là.
Mme Bourguignont a cependant reconnu que les enquêteurs ne disposaient d'aucun élément nouveau contre M. Oud. Les arguments du parquet sont toujours les mêmes à savoir qu'il a disparu de façon étrange, pendant trois jours, de son domicile alors qu'il se savait recherché, et que nous attendons toujours les résultats de la médecine légale, a indiqué le procureur. Les enquêteurs attendent notamment "dans le courant de la semaine" les résultats définitifs des analyses ADN sur des échantillons de sang et de sperme trouvés dans son appartement, a-t-elle souligné.
La procureure a cependant démenti que l'enquête soit dans une impasse. L'enquête ne piétine pas, elle va tous azimuts, a-t-elle affirmé. On vérifie aussi d'autres pédophiles qui auraient pu être présents dans les environs, même si aucun autre n'a été inculpé à ce stade.
Ils sont dans la panade, a déclaré de son côté l'avocat de M. Oud, Jean-Dominique Franchimont. Il a toutefois reconnu que son client, détenu dans une cellule isolée de la maison d'arrêt de Lantin, en périphérie de Liège, avait peu de chances d'être libéré. Je doute que les magistrats le remettent en liberté, a-t-il indiqué.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 27 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 27 Juin 2006 - 14:14

Le maintien en détention a été requis
mardi 27 juin 2006, 12:25

La chambre des mises en accusation de Liège s'est penchée ce matin sur le dossier d'Abdallah Ait Oud, inculpé de séquestration et d'enlèvement de Stacy et Nathalie.

Les deux fillettes ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin à Liège. Elles n'ont pas été retrouvées. Abdallah Ait Oud, au passé judiciaire chargé pour faits de moeurs, est le seul suspect actuellement. Depuis son incarcération le 14 juin, il nie les faits à sa charge.
Le 19 juin, la chambre du conseil a confirmé son mandat d'arrêt estimant qu'il existait suffisament d'indices de culpabilité. Elle a notamment pris en compte son passé judiciaire, le fait qu'il se soit soustrait aux autorités pendant plusieurs jours avant de se livrer, sa volonté de changer d'aspect en se rasant le crâne, et sa présence sur les lieux de la disparition.
Ce matin, le parquet a une nouvelle fois requis le maintien en détention d'Abdallah Ait Oud pour une durée d'un mois. La défense a plaidé sa libération. Pour Mes Franchimont et Bouchat, il n'y a aucun lien dans le dossier entre les éléments retenus contre leur client et la disparition des enfants. Nous demandons à ce qu'on appréhende le dossier de manière neutre, impartiale et sans a priori, a souligné Me Michel Bouchat à l'issue de l'audience.
Les avocats ont rappelé que M. Ait Oud criait physiquement son innocence. Il n'est pas fataliste. Il crie, il se bat et tient tête. On est au seuil d'une erreur judiciaire, a pour sa part remarqué Me Jean-Dominique Franchimont.
L'arrêt est attendu jeudi au plus tard.

Investigations en cours
Les enquêteurs continuent leurs investigations pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie. Abdallah Ait Oud est pour sa part actuellement entendu. Son audition pourrait être très longue. Les enquêteurs souhaitent éclaircir définitivement son emploi du temps, qui comporte encore certaines incohérences par rapport à ses premières déclarations.
Les fouilles se poursuivent dans la Meuse. Les équipes de plongeurs retirent encore des carcasses de véhicules. Les équipes de la protection civile continuent également à fouiller la décharge d'Intradel. Le travail est très difficile en raison de l'odeur nauséabonde qui sort des déchets en décomposition.
Par ailleurs, des fouilles sont en cours dans une zone boisée dans le quartier Vivegnis. Des équipes de la protection civile, accompagnées du DVI, débroussaillent un terrain le long de la ligne de chemin de fer.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 37
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: www.lesoir.be

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum