www.rtl.be

Aller en bas

Annonce www.rtl.be

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:12

Jour après jour, toutes les informations parues sur le site Internet de RTL
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 11 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:23

Toujours pas de nouvelles des deux fillettes à Liège
le 11-6-2006 13:35

Ce midi, on est toujours sans nouvelle des deux petites filles, Nathalie Mahy (photo 2), âgée de onze ans, et Stacy Lemmens (photo 1), âgée de sept ans, deux demi-soeurs disparues durant la nuit de vendredi à samedi lors d'une braderie dans la rue Saint-Léonard à Liège. Le parquet a mis l'affaire à l'instruction chez le juge Pascale Gossens.
Dès hier soir, une réunion de coordination s'est tenue à l'hôtel de police de Liège pour cibler les recherches. Une autre réunion de concertation des enquêteurs doit avoir lieu cette après-midi. Plusieurs recherches et battues ont déjà été organisées avec le concours d'une cinquantaine d'hommes de la réserve de la police fédérale. Ces recherches se sont concentrées sur les coteaux et les bois de la Citadelle, le parc Astrid, les voies ferrées proches, le pont-barrage de l'île Monsin, l'entrée et l'esplanade du canal Albert ainsi que dans le quartier Saint-Léonard. Dès la nuit de vendredi à samedi, le père d'une des petites filles avait déjà alerté le club de motards dont il fait partie et dont des membres avaient effectué les premières recherches. Des vérifications ont également été effectuées chez les libérés conditionnels en matière de moeurs et un équipe de police a circulé dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit passée. Pour l'instant, les enquêteurs n'écartent aucune hypothèse quant à ce qui a pu arriver aux deux fillettes.

Les deux petites filles ont été aperçues pour la dernière fois hier vers 1 heure du matin, à la braderie, à proximité d'un château gonflable pour enfants et d'un podium, dressés près du café "Les Armuriers" où les parents de la famille recomposée dont elles font partie avaient passé une partie de la soirée. Toute la famille habite actuellement à Chênée et était revenue au quartier Saint-Léonard, son ancien quartier, à l'occasion de cette braderie. Le père avait quitté les lieux vers 1 heure du matin en y laissant sa compagne et les six enfants. Lorsque la compagne a voulu rassembler les enfants pour rentrer à Chênée, hier vers 3 heures du matin, deux petites filles manquaient à l'appel : Nathalie Mahy, née le 9 août 1995 et Stacy Lemmens, née le 14 décembre 1998. Nathalie est la fille de la compagne et Stacy celle du père.

Dans le cadre de cette double disparition, l'association Child Focus a annoncé aujourd'hui que dix de ses volontaires avaient diffusé et distribué dès hier deux fois 300 affiches, essentiellement dans le quartier Saint-Léonard à Liège, ainsi qu'à la gare des Guillemins. Depuis ce matin, une nouvelle distribution de deux fois 3.000 affiches est en cours dans toute la région liégeoise. De plus, deux fois 605 affiches seront distribuées dans les bus TEC Liège-Verviers ainsi que dans les gares SNCB dans le courant de la journée. 209 volontaires de l'association sont actifs dans l'arrondissement judiciaire de Liège. Depuis hier matin, un collaborateur professionnel de Child Focus est en outre sur place à Liège pour aider la famille et participer aux réunions de coordination des services de recherche.


======================================

Un appel lancé à l'éventuel ravisseur des deux fillettes
le 11-6-2006 16:54

Le parquet de Liège a lancé cette après-midi un appel au ravisseur éventuel des deux demi-soeurs Nathalie Mahy (photo 1), onze ans, et Stacy Lemmens (photo 2), huit ans, disparues à Liège dans la nuit de vendredi à samedi lors d'une braderie dans la rue Saint-Léonard à Liège. Lors d'une conférence de presse convoquée au palais de justice de Liège, le premier substitut du procureur du Roi, Christian Pâque, a rappelé qu'en matière d'enlèvement, les sanctions pénales étaient très sévères et que, si quelqu'un retenait les deux petites filles disparues, il aurait tout intérêt à les rendre le plus rapidement possible et en bonne santé.
Pendant les recherches menées dans la nuit de vendredi à samedi, les libérés conditionnels condamnés pour maltraitance d'enfance ou faits des moeurs envers des enfants ont été contrôlés, sauf un qui n'a toujours pas été retrouvé. Ce dernier se trouvait dans le café avec la famille des deux disparues dans la nuit de vendredi à samedi. " Cette personne est actuellement recherchée", a indiqué le parquet.

Quant aux petites filles, les recherches sont activement poursuivies. Si, d'ici demain, aucune découverte n'est faite, la police étendra le périmètre de ses fouilles, notamment au site de l'ancien hôpital de Bavière. Child Focus a imprimé 7.800 affiches diffusées en Belgique et principalement à Liège. Les enquêteurs ont prévu d'examiner dès lundi un GSM qui appartient à l'une des deux disparues ainsi que son ordinateur afin d'y dénicher une éventuelle piste intéressante pour l'investigation. Deux camarades de jeu de la petite Nathalie ont été entendus. A la suite du témoignage d'un petit garçon, les enquêteurs ont ainsi noté que c'était dès deux heures du matin, que les petites filles n'avaient plus été vues.
L'enquête de voisinage doit aussi reprendre dans le quartier Saint-Léonard et la police a fait appel à un hélicoptère afin d'effectuer divers survols et retrouver une piste exploitable par les limiers de l'ex-police judiciaire.

Les deux petites filles ont été aperçues pour la dernière fois, à la braderie, à proximité d'un château gonflable pour enfants et d'un podium, dressés près du café "Les Armuriers" où les parents de la famille recomposée dont elles font partie avaient passé une partie de la soirée. Toute la famille habite actuellement à Chênée et était revenue au quartier Saint-Léonard, son ancien quartier, à l'occasion de cette braderie. Le père avait quitté les lieux vers 1 heure du matin en y laissant sa compagne et les six enfants. Lorsque la compagne a voulu rassembler les enfants pour rentrer à Chênée, hier vers 3 heures du matin, les deux petites filles manquaient à l'appel. Nathalie est la fille de la compagne et Stacy celle du père.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 12 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:24

Les portraits de Nathalie et de Stacy
le 12-6-2006 16:00

Nathalie Mahy, née le 9 août 1995, est âgée de dix ans. Elle est de corpulence mince et mesure 1m40. Ses cheveux sont châtains mi-longs. Au moment de sa disparition, elle portait un T-shirt rose avec des inscriptions argentées, un jeans bleu et des bottes brunes avec une partie orange.

Stacy Lemmens, née le 14 décembre 1998, est âgée de sept ans. Elle mesure 1m40. Ses cheveux sont mi-longs foncés. Elle portait une jupe rose ou rouge, un T-shirt blanc et des baskets roses.

Toute personne pouvant fournir des renseignements sur cette double disparition est priée de prendre contact avec le numéro gratuit 0800/91.119 ou avec Child Focus au numéro 110 ou avec le service de police le plus proche.


===============================

Les recherches s'intensifient à Liège
le 12-6-2006 13:11

Les recherches se poursuivent et la police a étendu aujourd'hui le périmètre de ses fouilles pour retrouver Nathalie et Stacy. Les deux fillettes de sept et dix ans ont disparu dans la nuit de vendredi à samedi dans le quartier Saint-Léonard à Liège où se déroulait une braderie.
Très tôt ce matin, des recherches avec le concours de la cellule disparitions et une soixantaine de policiers de la réserve fédérale de Bruxelles ont repris. Ces fouilles ont été menées dans les bois, les fourrés et les bâtiments du voisinage immédiat de l'hôpital de La Citadelle, au-dessus des coteaux. Il était également prévu de fouiller les environs du terrain de football de la rue des Glacis. Dans l'après-midi, les recherches se poursuivront en divers endroits du quartier de La Citadelle et un hélicoptère doit survoler la Meuse pour inspecter les rives. Hier soir, les enquêtes de voisinage se sont poursuivies et, ce matin, les enquêteurs ont visité les écoles des deux fillettes.

Le procureur du roi de Liège, Mme Bourguignon, tiendra une réunion de coordination avec ses magistrats, le juge d'instruction et tous les enquêteurs ainsi que Child Focus dans le courant de l'après-midi. De plus, les enquêteurs ont prévu d'examiner dès aujourd'hui un GSM qui appartient à l'une des deux disparues ainsi que son ordinateur afin d'y dénicher une éventuelle piste intéressante pour l'investigation. De son côté, Child Focus lance aujourd'hui une campagne nationale avec la diffusion de 30.000 affiches.

Les recherches se poursuivent également pour retrouver un individu libéré sous conditions et qui a été poursuivis pour moeurs il y a un certain temps. Il s'agit d'un habitant du quartier Saint-Léonard. Cet homme serait connu pour une quinzaine de méfaits, dont un seul se rapportant à des faits de moeurs. Ces faits de moeurs concernaient une personne majeure.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 13 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:26

Le parquet de Liège lance un appel à un témoin privilégié
le 13-6-2006 8:39

Le procureur du roi de Liège Anne Bourguignont a lancé hier un appel à un "témoin privilégié" qu'elle a identifié comme l'ami d'une serveuse du café "Aux Armuriers", où les parents de Nathalie Mahy, dix ans, et Stacy Lemmens, sept ans, étaient attablés au moment de la disparition des fillettes, dans la nuit de vendredi à samedi à Liège.
L'homme était présent dans le café du quartier Saint-Léonard jusqu'à 01H30 samedi et n'a pas regagné son domicile ensuite. Il n'est pas réapparu depuis. La magistrate a refusé de préciser si cette personne était l'homme en liberté conditionnelle, condamné notamment pour des faits de moeurs, vivant dans le quartier et recherché par la justice depuis ce week-end.

Par ailleurs, les recherches menées depuis samedi pour retrouver les fillettes n'ont "rien donné" et sont interrompues jusqu'à l'obtention d'"éléments plus précis", a annoncé Mme Bourguignont. "Nous avons fouillé dans tous les endroits où elles auraient pu se trouver", a-t-elle expliqué. Depuis samedi, une soixantaine de policiers, soutenus par un hélicoptère, ont cherché dans plusieurs quartiers de la ville, notamment le long des berges de la Meuse et sur les coteaux de l'ancienne citadelle de Liège. L'analyse de la téléphonie du GSM d'une des fillettes, l'examen du disque dur de son ordinateur et l'audition de leurs condisciples n'ont pas livré davantage de résultats.

Mme Bourguignont, qui a dit n'exclure "aucune hypothèse", a lancé un appel à un éventuel ravisseur, en rappelant que le code pénal prévoyait des peines sévères en cas d'enlèvement de mineurs de moins de dix ans, mais que des réductions de peine et des circonstances atténuantes étaient possibles si les enfants sont "ramenés dans les cinq jours".
Une réunion doit se tenir journellement au cabinet du procureur du roi de Liège pour faire le point sur l'enquête. Les parents bénéficient d'un soutien psychologique. Si aucun élément neuf apparaît dans le courant de la semaine, les enquêteurs examineront les dossiers des personnes internées pour délit sexuel, y compris de celles qui sont encore détenues mais qui pourraient bénéficier de congés.


=============================

La photo du suspect rendue publique
le 13-6-2006 16:53

Les autorités judiciaires de Liège ont décidé de diffuser la photo et l'identité de l'ami de la serveuse de l'établissement dans lequel les parents de Stacy et Nathalie ont passé la soirée de vendredi à samedi, afin de permettre à toute personne pouvant donner des renseignements de nature à localiser cet individu de se manifester. Cette personne, Ait Oud Abdellah, née à La Hestre, trente-huit ans, a été une nouvelle fois invitée à se présenter dans les plus brefs délais auprès d'un service de police pour y être entendu. Pour la première fois, il a été qualifié aujourd'hui de "suspect". Hier, le Procureur du Roi de Liège Anne Bourguignont avait parlé de "témoin privilégié" car il était présent dans le café la nuit de la disparition des fillettes.
Abdellah Ait Oud a un passé judiciaire, notamment pour des faits de viol et d'enlèvement. En avril 1994, il a été placé sous mandat d'arrêt pour le viol de sa nièce, alors âgée de quatorze ans. Les faits avaient débuté quand la fillette était âgée de six ans. Pour ces faits, Ait Oud avait été condamné à une peine de cinq ans d'emprisonnement assortie d'un sursis probatoire pour un an. Le 7 septembre 1997, il a été arrêté pour faits de vols et a réintégré la prison. Le 24 avril 2001, alors qu'il était en liberté conditionnelle, il a été de nouveau placé sous mandat d'arrêt pour des faits de viol, coups et rapt qui s'étaient passés à Flémalle un mois plus tôt sur la personne d'une jeune fille de quatorze ans.

Par ailleurs, des fouilles ont été menées au domicile de l'individu. Dans le même temps les recherches ont repris sur les berges de l'Ile Monsin. Elles devaient aussi se poursuivre en aval le long de la Meuse jusqu'au barrage où les courants auraient pu transporter d'éventuels corps. L'enquête poursuivrait de nombreuses pistes. L'hypothèse de la fugue devient cependant improbable, selon Anne Bourguignont, qui précise néanmoins qu'il "faut garder l'espoir de retrouver les enfants saines et sauve".
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce mercredi 14 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:27

La mère de Nathalie ne peut plus voir ses enfants
le 14-6-2006 10:13

Le Service d'aide à la Jeunesse a retiré temporairement le droit de visite de la mère de Nathalie Mahy concernant ses autres enfants qui vivent chez leur père.
Son dernier-né, Sylvain, âgé d'un an, lui a déjà été retiré, au lendemain de la disparition de Nathalie, dix ans, et de Stacy Lemmens, sept ans.


===========================

Des fouilles sur terre et sur la Meuse
le 14-6-2006 17:18

D'importantes fouilles ont débuté dans le quartier Vivegnis, à Liège, vers 13h30. Elles se déroulent sur terre mais aussi sur la Meuse. Les fouilles se déroulent autour du café "Les Armuriers", où ont disparu Stacy et Nathalie. Les policiers fouillent principalement les nombreuses maisons inhabitées et inoccupées. Quatre chiens (deux chiens pisteurs et deux chiens cadavres) ainsi que trois maîtres-chiens sont également sur les lieux.
D'autre part, des fouilles ont eu lieu aussi sur la Meuse, entre le pont Atlas et le pont Saint-Léonard. Elles n'ont rien donné et elles reprendront demain. Environ vingt-cinq personnes étaient à pied d'oeuvre. Le RIB (Rigid Inflatable Boat), de Zeebrugge, qui était occupé à l'opération "libre Meuse" à Namur, a été rapatrié à Liège. Ce bateau est équipé d'un sonar. Si celui-ci détectait quelque chose, les plongeurs descendaient dans le fond de l'eau. Plusieurs véhicules ont été remontés.

Par ailleurs, cette après-midi, l'audition d'Abdallah Ait Oud, suspect dans le dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie, était toujours en cours. La juge d'instruction Pascale Goossens entendra le suspect dans l'après-midi et décidera en fin de journée de son éventuel placement sous mandat d'arrêt. A la suite des déclarations de M. Ait Oud, des confrontations sont en cours, de même que des vérifications de l'emploi du temps qu'il a donné et donc ces importantes fouilles. Des perquisitions ont eu lieu et d'autres pourraient encore être réalisées. Selon le substitut en charge du dossier, Christian Pâque, Abdallah Ait Oud est actuellement toujours le principal suspect "mais il ne faut éliminer aucune autre piste".
Abdellah Ait Oud s'est en effet présenté à la police hier soir. Le suspect, dont l'identité et la photo ont été diffusées hier, était introuvable depuis les faits. Il s'est reconnu hier soir lors d'un journal télévisé. L'homme s'est immédiatement présenté à la police de Liège avant d'être transféré au Palais de Justice, dans les locaux de la police judiciaire. Son audition a été suspendue en fin de nuit puis a donc repris ce matin. Le suspect, soudeur de formation, nie toute participation à l'enlèvement de Nathalie et Stacy.

Le suspect était présent la nuit des faits aux "Armuriers", le bistrot à proximité duquel les fillettes ont disparu samedi vers 02H00 du matin, à la fin d'une braderie où elles avaient accompagné leurs parents. L'homme a un lourd passé judiciaire. Il a écopé de cinq années de prison en 1995, dont une avec sursis, pour avoir violé sa nièce de quatorze ans. Les faits avaient débuté quand la fillette n'avait que six ans. Le 24 avril 2001, alors qu'il était en liberté conditionnelle, il a été de nouveau placé sous mandat d'arrêt pour des faits de viol, coups et rapt qui s'étaient passés un mois plus tôt à Flémalle, dans la banlieue de Liège, sur une jeune fille de quatorze ans. Reconnu comme un "déséquilibré mental" par la justice, il avait été interné dans le centre fermé de Paifves. Considéré comme guéri, il a été libéré le 14 décembre 2005. Il n'est donc pas en liberté conditionnelle.


================================

Les parents de Stacy et Nathalie reçus au Palais de Justice de Liège
le 14-6-2006 17:22

Les parents de Nathalie et de Stacy ont quitté le Palais de Justice de Liège cette après-midi, vers 16h10, après avoir rencontré les autorités judiciaires pendant environ une heure. Ils ont été reçus par le procureur du roi Anne Bourguignont, la juge d'instruction en charge de l'enquête Pascale Goossens et des assistants sociaux.

A leur sortie, ils ont expliqué qu'ils avaient simplement été mis au courant de l'évolution de l'enquête. On leur a ainsi confirmé que des fouilles avaient repris dans le quartier Saint-Léonard cette après-midi. "Nous sommes touchés du fait d'avoir été reçus par le procureur du roi. On voit qu'on veut nous tenir au courant", a expliqué Thierry Demens, le papa de Stacy, à sa sortie du Palais de Justice de Liège. Les parents ont déclaré qu'ils croyaient encore retrouver leur petite fille vivante. "Si on sème le doute dans l'esprit des parents, cela n'ira plus du tout. Les gens qui pleurent devant moi, cela ne sert à rien. J'ai besoin de gens forts pour y croire", a expliqué pour sa part Catherine Dizier, la maman de Nathalie.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce jeudi 15 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:31

Le suspect inculpé, les fouilles reprennent
le 15-6-2006 10:32

Quelques minutes avant 21H00 hier soir, la juge d'instruction de Liège Pascale Goossens (photo 2) a placé sous mandat d'arrêt, l'individu considéré comme suspect dans le dossier de disparition des deux fillettes, Stacy et Nathalie, au quartier Saint Léonard à Liège. Des zones d'ombre subsisteraient encore dans son emploi du temps.

L'homme, déjà auteurs de viols sur mineures, a été inculpé d'enlèvements d'enfants de moins de douze ans et de détention arbitraire. Il nie toujours les faits. Dans les minutes qui ont suivi sa mise sous mandat d'arrêt, l'inculpé a été conduit à la prison de Lantin.
Abdellah Ait Oud s'était présenté mardi soir à la police, expliquant s'être reconnu dans un journal télévisé où son portrait avait été diffusé. Il a été interrogé pratiquement sans interruption au cours de sa garde à vue. L'homme, âgé de trente-huit ans, avait été recherché en raison de son lourd passé judiciaire, de sa présence sur le lieu des faits vendredi soir et de sa disparition entre samedi et mardi soir.

Par ailleurs, les recherches se poursuivent ce matin. Comme hier, les policiers quadrillent le quartier Vivegnis, des Coteaux de la Citadelle à la Meuse. Les recherches s'effectuent dans les fourrés, dans les caves, les maisons, etc., mais également dans l'eau. Hier, les plongeurs ont retiré sept carcasses de véhicules. Aucun n'a fourni d'indice sur les fillettes. Le sonar du RIB a identifié deux autres voitures qui seront sorties des eaux aujourd'hui. Les fouilles se poursuivront ensuite durant toute la journée sur la Meuse. Hier, les enquêteurs ont entendu des personnes présentes le soir de la disparition des fillettes mais aussi les proches d'Abdallah Ait Oud.
Le procureur du Roi de Liège, Anne Bourguignont, réunira les chefs d'enquête ce matin pour faire le point sur les devoirs en cours et les déclarations des personnes entendues.


===========================
Le suspect nie toujours les faits
le 15-6-2006 14:01

Abdallah Ait Oud, inculpé hier soir pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, nie toujours les faits. La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens (photo), a cependant estimé qu'il existait "des indices suffisants de culpabilité", comme sa présence sur les lieux au moment de la disparition des enfants et le fait qu'il ait quitté son domicile rapidement et soit resté introuvable pendant plusieurs jours. L'emploi du temps de l'individu est contrôlé et le sera encore lors de devoirs qui seront effectués dans le quartier Saint-Léonard et sur les Coteaux de la Citadelle cette après-midi. De nombreuses auditions sont également programmées.
Le parquet a rappelé ce matin le "passé judiciaire chargé" de l'inculpé, libéré par la commission de défense sociale de Namur le 6 décembre 2005 après avoir séjourné quatre ans à l'Etablissement de Défense Sociale de Paifve pour des faits de viol et d'enlèvement d'une jeune fille de 14 ans. Abdallah Ait Oud avait précédemment été condamné à cinq ans d'emprisonnement avec sursis probatoire d'un an pour des faits de viols sur sa nièce, ainsi qu'à seize mois de prison pour vols et coups à agents. Pour les enquêteurs, il s'agit d'un "psychopathe, qui ne discerne pas le bien du mal".

L'inculpé s'est présenté spontanément à la police hier soir. Il a expliqué qu'il avait vu sa photo à la télévision, alors qu'il regardait le match de football France-Suisse dans un refuge. Le parquet met en doute ce côté spontané en précisant que d'autres spectateurs l'ont reconnu à la télévision et lui ont dit "c'est toi". Abdallah Ait Oud nie tous les faits qui lui sont reprochés, comme il a toujours nié dans les dossiers à sa chargé auparavant.
Aucune reconstitution ne sera organisée cette après-midi. Les enquêteurs devraient se rendre de nouveau au domicile du prévenu et dans certains entrepôts désaffectés de la rue Vivegnis. "Ce n'est cependant pas les déclarations de l'inculpé qui orientent les recherches car il n'avoue rien", a précisé Anne Bourguignont. Abdallah Ait Oud sera entendu toute la journée par les enquêteurs. Il comparaîtra lundi devant la chambre du conseil de Liège.
De plus, un second juge d'instruction a été désigné pour épauler Pascale Goossens. Le parquet a également souligné que d'autres pistes étaient examinées mais n'a pas souhaité dire lesquelles. L'une conduirait vers un autre pédophile résidant dans le quartier.

Par ailleurs, les recherches se poursuivent depuis ce matin. Comme hier, les policiers quadrillent le quartier Vivegnis, des Coteaux de la Citadelle à la Meuse. Les recherches s'effectuent dans les fourrés, dans les caves, les maisons, etc., mais également dans l'eau. Hier, les plongeurs ont retiré sept carcasses de véhicules. Aucun n'a fourni d'indice sur les fillettes. Le sonar du RIB a identifié deux autres voitures qui seront sorties des eaux aujourd'hui. Les fouilles se poursuivront ensuite durant toute la journée sur la Meuse. Hier, les enquêteurs ont entendu des personnes présentes le soir de la disparition des fillettes mais aussi les proches d'Abdallah Ait Oud.


===========================

Ait Oud victime de son passé judiciaire selon son avocat
le 15-6-2006 14:12

S'il a déserté le quartier Saint-Léonard dans la nuit de vendredi à samedi c'est parce qu'il se sentait poursuivi pour un fait de vol de voitures et de carburant, a expliqué Abdallah Ait Oud à son conseil Me Jean-Dominique Franchimont, qui l'a rencontré ce matin pendant 1H.
L'inculpé était le compagnon de la serveuse du café "Les Armuriers", avec qui il a passé le début de soirée vendredi avant de disparaître. Dans les colonnes du journal « La Dernière-Heure », sa compagne a tenté de le joindre en vain puis s'est finalement présentée à son domicile en lui disant que la police le recherchait. Là, il lui aurait rendu ses vêtements par la fenêtre et mis un terme à leur histoire. Abdallah a expliqué à son conseil que leur histoire était bancale depuis un certain temps et que les disputes étaient fréquentes. Il a précisé que la séparation était dans l'air. Il a également souligné qu'il n'avait pas vu les enfants le soir de leur disparition.

Pour Me Franchimont, les propos de l'inculpé ont un "accent de sincérité". Il estime que son client est victime de son passé judiciaire. Me Franchimont consultera le dossier à charge de l'inculpé demain matin. Il demandera notamment que les anciens dossiers à sa charge soient joints. Il souhaiterait entre autres se pencher sur les rapports d'experts qui ont motivé sa libération définitive en décembre dernier après un internement de quatre ans.


=============================

On a retenu les leçons du passé selon Onkelinx
le 15-6-2006 16:41

Comme Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, la ministre de la Justice Laurette Onkelinx est d'avis qu'on a tiré les leçons du passé. Après la disparition de Stacy et Nathalie, tant les services judiciaires que les services de police ont réagi rapidement et en parfaite coordination. "On n'a pas perdu de temps", ajouté Mme Onkelinx cette après-midi à la Chambre avant de souligner que tous les moyens demandés avaient été mis à disposition des enquêteurs. Elle a refusé de répondre à propos des antécédents judiciaires du suspect qui a été arrêté. Elle a aussi souligné que "c'est une piste qui est actuellement suivie mais aucune piste n'est négligée".
Par ailleurs, la ministre a encore souligné que notre législation est à la pointe en matière de délinquance sexuelle et d'identification des délinquants sexuels à travers diverses banques de données. Elle a conclu son intervention en disant qu'elle soutenait celles et ceux qui s'acharnent à retrouver les deux fillettes.


===========================

Le suspect nie toujours les faits
le 15-6-2006 14:01

Abdallah Ait Oud, inculpé hier soir pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie, nie toujours les faits. La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens (photo), a cependant estimé qu'il existait "des indices suffisants de culpabilité", comme sa présence sur les lieux au moment de la disparition des enfants et le fait qu'il ait quitté son domicile rapidement et soit resté introuvable pendant plusieurs jours. L'emploi du temps de l'individu est contrôlé et le sera encore lors de devoirs qui seront effectués dans le quartier Saint-Léonard et sur les Coteaux de la Citadelle cette après-midi. De nombreuses auditions sont également programmées.
Le parquet a rappelé ce matin le "passé judiciaire chargé" de l'inculpé, libéré par la commission de défense sociale de Namur le 6 décembre 2005 après avoir séjourné quatre ans à l'Etablissement de Défense Sociale de Paifve pour des faits de viol et d'enlèvement d'une jeune fille de 14 ans. Abdallah Ait Oud avait précédemment été condamné à cinq ans d'emprisonnement avec sursis probatoire d'un an pour des faits de viols sur sa nièce, ainsi qu'à seize mois de prison pour vols et coups à agents. Pour les enquêteurs, il s'agit d'un "psychopathe, qui ne discerne pas le bien du mal".

L'inculpé s'est présenté spontanément à la police hier soir. Il a expliqué qu'il avait vu sa photo à la télévision, alors qu'il regardait le match de football France-Suisse dans un refuge. Le parquet met en doute ce côté spontané en précisant que d'autres spectateurs l'ont reconnu à la télévision et lui ont dit "c'est toi". Abdallah Ait Oud nie tous les faits qui lui sont reprochés, comme il a toujours nié dans les dossiers à sa chargé auparavant.
Aucune reconstitution ne sera organisée cette après-midi. Les enquêteurs devraient se rendre de nouveau au domicile du prévenu et dans certains entrepôts désaffectés de la rue Vivegnis. "Ce n'est cependant pas les déclarations de l'inculpé qui orientent les recherches car il n'avoue rien", a précisé Anne Bourguignont. Abdallah Ait Oud sera entendu toute la journée par les enquêteurs. Il comparaîtra lundi devant la chambre du conseil de Liège.
De plus, un second juge d'instruction a été désigné pour épauler Pascale Goossens. Le parquet a également souligné que d'autres pistes étaient examinées mais n'a pas souhaité dire lesquelles. L'une conduirait vers un autre pédophile résidant dans le quartier.

Par ailleurs, les recherches se poursuivent depuis ce matin. Comme hier, les policiers quadrillent le quartier Vivegnis, des Coteaux de la Citadelle à la Meuse. Les recherches s'effectuent dans les fourrés, dans les caves, les maisons, etc., mais également dans l'eau. Hier, les plongeurs ont retiré sept carcasses de véhicules. Aucun n'a fourni d'indice sur les fillettes. Le sonar du RIB a identifié deux autres voitures qui seront sorties des eaux aujourd'hui. Les fouilles se poursuivront ensuite durant toute la journée sur la Meuse. Hier, les enquêteurs ont entendu des personnes présentes le soir de la disparition des fillettes mais aussi les proches d'Abdallah Ait Oud.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 16 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 12:32

Le domicile du suspect passé au peigne finl
le 16-6-2006 8:21

Des fouilles ont encore eu lieu hier dans le quartier Saint-Léonard, à Liège, où ont disparu Stacy et Nathalie. Elles se sont particulièrement déroulées au domicile de l'inculpé, Abdellah Ait Oud, et dans les eaux de la Meuse. Elles n'ont pas permis de retrouver la trace des fillettes. Une partie de la rue Saint-Léonard a été fermée à la circulation afin de permettre aux enquêteurs de fouiller l'habitation de l'inculpé. Celui-ci habite au premier étage de l'habitation mais la maison dispose de plusieurs étages et d'une vingtaine de caves.
Une vingtaine d'enquêteurs du labo, du DVI, de la protection civile, de la cellule disparition et des services de police étaient sur place. La réserve de la police fédérale ne s'est pas rendue sur les lieux hier. "Nous nous donnons les moyens qu'il faut pour ne rien rater. Nous procédons dans l'ordre et de manière systématique", a expliqué Alain Remue, le chef de la cellule des personnes disparues du service central agression de la police fédérale. La première partie du travail est effectuée par le labo. Celui-ci prend des photos et se charge de la récolte des traces. Les chiens pourront ensuite faire leur travail. "Les fouilles étaient programmées et ne sont pas consécutives à des déclarations", a précisé M. Remue.

Les fouilles se sont également poursuivies dans les eaux de la Meuse. Six véhicules ont été retirés des eaux hier et deux autres avaient été localisés. "Tout est négatif pour l'instant. Les fouilles continueront demain vendredi, dès 9H, entre l'Ile Monsin et le pont Saint-Léonard.
Abdallah Ait Oud a pour sa part été entendu durant toute la journée par les enquêteurs. S'il est le principal suspect pour l'instant, les enquêteurs confirment que d'autres pistes sont examinées. "Il y a des dizaines d'enquêteurs qui travaillent actuellement sur d'autres pistes, et cela depuis le début de l'affaire", a souligné Alain Remue.
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 16 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Ven 16 Juin 2006 - 13:42

Nouvelles fouilles et nouvelle audition du suspect
le 16-6-2006 12:31

Les recherches se poursuivent aujourd'hui pour retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, les petites liégeoises de sept et dix ans, disparues dans la nuit du 9 au 10 juin dans le quartier Saint-Léonard, à Liège.
Abdallah Ait Oud, actuellement seul inculpé dans cette affaire et donc considéré comme principal suspect, a été entendu hier durant toute la journée par les enquêteurs. Son audition a repris ce matin vers 11 heures au palais de justice de Liège. La police a reçu des cassettes vidéos qui ont été tournées par des riverains lors de la braderie. Elles sont en cours de copie au labo de la police judiciaire fédérale. Sur certaines, on note la présence de l'inculpé. Ce qui semble normal puisqu'il a déclaré qu'il s'était rendu sur les lieux. Les cassettes seront toutes visionnées par les enquêteurs.

D'autre part, les fouilles se poursuivent aujourd'hui sur la Meuse. Depuis mercredi, elles ont permis la localisation d'une quinzaine de carcasses de véhicules mais aucun n'a de lien avec le dossier. Des fouilles se déroulent également dans les baumes de Vivegnis. Les spéléologues du DVI participent aux recherches. Celles-ci ont débuté en fin de matinée. Les baumes de Vivegnis sont situées rue des Vignes, non loin de la place Vivegnis. Il s'agit d'anciennes carrières de grès houiller, dont le creusement remonte au Moyen-âge. Elles sont composées de plusieurs galeries d'une centaine de mètres de long, hautes de moins d'un mètre. La progression est difficile car il y a un risque d'éboulement. Une des baumes comporte une petite salle. Selon Alain Remue, chef de la cellule disparitions de la police fédérale, ce devoir était programmé et n'est donc pas consécutif à d'éventuelles déclarations.


===============================

Le père de Stacy partie civile
le 16-6-2006 16:15

Thierry Lemmens, le père de Stacy, s'est constitué partie civile aux mains du juge d'instruction Goossens, cette après-midi.
Selon son conseil, Me Denis Grion, il s'agit pour le papa de "montrer qu'il veut tout faire pour être présent dans le cadre de la recherche des enfants". Les trois autres parents des enfants ne se sont pas encore constitués partie civile.


Dernière édition par le Dim 18 Juin 2006 - 13:14, édité 1 fois
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Samedi 17 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 18 Juin 2006 - 13:11

Abdallah Aït-Oud aurait un alibi
le 17-6-2006 8:38

Depuis hier, le principal suspect de l'enlèvement des petites Stacy et Nathalie dispose d'un alibi, qui lui a été fourni par Mohammed B., le conducteur d'une Chrysler noire. C'est le journal « La Dernière Heure » qui l'affirme.
Selon ce témoin, vers minuit ou une heure trente du matin, le soir de la disparition des fillettes, lui et son passager ont pris Abdallah Aït-Oud en stop pour le déposer quatre kilomètres plus loin à l'Esplanade où M. Aït-Oud aurait dormi à la belle étoile. Après avoir volé une BMW et de l'essence, ce qui expliquerait sa fuite lorsque sa compagne Christel lui a annoncé que la police le recherchait, il ne répondra plus au téléphone pendant deux jours (le couple se serait disputé).

La Chrysler dans laquelle le suspect est monté a subi les tests habituels et depuis mercredi soir, les policiers savent que les résultats sont négatifs.


===================================

Une semaine sans nouvelles de Stacy et Nathalie
le 17-6-2006 9:10

Les fouilles se sont poursuivies hier durant toute la journée pour tenter de retrouver la trace du Stacy et de Nathalie, les petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin. Toutes ont cependant été négatives.
Les spéléologues de la DVI ont fouillé les baumes de Vivegnis ainsi que les égouts à proximité de Coronmeuse. En fin d'après-midi, ils débutaient les fouilles dans les égouts de la rue Saint-Léonard et avaient pour cela coupé la rue à la circulation. Des battues ont également été réalisées dans le Bois l'Evêque, à Herstal, non loin du quartier où ont disparu les fillettes, ainsi qu'à Flémalle, où Abdallah Ait Oud, actuellement seul inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants, avait commis son dernier méfait, le viol d'une enfant de quatorze ans qu'il avait enlevée en 2001.

Les fouilles se sont également poursuivies dans la Meuse. Depuis mercredi, vingt-trois véhicules ont été repêchés. Aucun n'a cependant de rapport avec la disparition des fillettes. Douze autres carcasses ont été repérées. Elles seront sorties de l'eau lundi. Les fouilles et les devoirs se poursuivront durant tout le week-end. Les fouilles dans l'eau seront en revanche à l'arrêt ce week-end.
Abdallah Ait Oud a de nouveau été entendu au palais de justice durant une partie de la journée hier. L'homme continue à nier farouchement les faits qui lui sont reprochés. Il semblerait cependant que des zones d'ombre subsistent dans son emploi du temps entre le soir de la disparition des enfants et mardi soir, quand il s'est livré aux autorités. Lors de la perquisition dans son habitation, une vingtaine de traces ont été prélevées. Du sang et du sperme auraient été retrouvés. Les analyses sont en cours et devraient livrer leurs résultats ce week-end. Un bracelet a également été retrouvé au domicile de l'inculpé mais il n'a pas été reconnu par la maman de Nathalie comme appartenant à une des fillettes.

D'autres pistes sont toujours en cours, ce qui a été confirmé par le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. L'emploi du temps d'une dizaine de suspects au passé pédophile est ainsi examiné. Certaines portes ont cependant déjà été refermées. Les devoirs se concentrent principalement actuellement en région liégeoises mais, sur base des 250 informations reçues par les autorités et par Child Focus, des devoirs ont également été menés jeudi à Overijse. Abdallah Ait Oud comparaîtra lundi matin devant la chambre du conseil de Liège, qui devra décider de son maintien ou non en détention préventive.


=====================================

Laurette Onkelinx rencontre les enquêteurs à Liège
le 17-6-2006 8:43

La ministre de la Justice, Laurette Onkelinx, a rencontré hier après-midi au palais de Justice de Liège les chefs d'enquête de la cellule disparition en charge du dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie.
A l'issue de la réunion, qui a duré 1h10, la ministre a expliqué qu'elle était impressionnée de la manière dont l'enquête se déroulait. Elle a souligné la motivation immense des enquêteurs et s'est réjouie de l'excellente collaboration entre les services. Elle a expliqué qu'elle était prête à mettre en action d'autres moyens. "Le parquet sait qu'il y a besoin d'autres moyens, ils seront disponibles", a t-elle conclu.


==========================================

Le site de la Chartreuse à Liège fouillé

Les enquêteurs poursuivaient leurs recherches aujourd'hui sur la disparition de Stacy et Nathalie. Le suspect, Abdallah Ait Oud, n'a pas été entendu ce matin mais il est à la disposition des forces de l'ordre qui peuvent venir le chercher à la prison de Lantin à n'importe quel moment de la journée.

D'autre part, les fouilles vont se poursuivre pendant toute la journée sur le site de la Chartreuse à Liège, un ancien site militaire à l'abandon rarement ouvert mais souvent fréquenté par des marginaux, toxicomanes ou SDF. Trente hommes de la police fédérales explorent les lieux situés à moins de deux kilomètres à vol d'oiseau du quartier Saint-Léonard où Stacy et Nathalie ont disparu. Le domaine est un vrai dédale : des bâtiments abandonnés depuis vingt ans, des terrains vagues et des galeries. Ce lieu de fouilles est gigantesque et réputé dangereux. Sur une dizaine d'années, deux corps liés à des morts violentes ont été retrouvés. Le domaine de la Chartreuse ne serait pas en lien direct avec les déclarations du principal suspect. C'est le passé du site qui a amené les enquêteurs à se rendre sur place.

Par ailleurs, le travail des enquêteurs est d'autant plus ardu qu'ils doivent vérifier, en moyenne, 300 appels ou témoignages qui leur parviennent chaque jour.


==================================

Une semaine sans nouvelles de Stacy et Nathalie

le 17-6-2006 9:10

Les fouilles se sont poursuivies hier durant toute la journée pour tenter de retrouver la trace du Stacy et de Nathalie, les petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin. Toutes ont cependant été négatives.
Les spéléologues de la DVI ont fouillé les baumes de Vivegnis ainsi que les égouts à proximité de Coronmeuse. En fin d'après-midi, ils débutaient les fouilles dans les égouts de la rue Saint-Léonard et avaient pour cela coupé la rue à la circulation. Des battues ont également été réalisées dans le Bois l'Evêque, à Herstal, non loin du quartier où ont disparu les fillettes, ainsi qu'à Flémalle, où Abdallah Ait Oud, actuellement seul inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants, avait commis son dernier méfait, le viol d'une enfant de quatorze ans qu'il avait enlevée en 2001.

Les fouilles se sont également poursuivies dans la Meuse. Depuis mercredi, vingt-trois véhicules ont été repêchés. Aucun n'a cependant de rapport avec la disparition des fillettes. Douze autres carcasses ont été repérées. Elles seront sorties de l'eau lundi. Les fouilles et les devoirs se poursuivront durant tout le week-end. Les fouilles dans l'eau seront en revanche à l'arrêt ce week-end.
Abdallah Ait Oud a de nouveau été entendu au palais de justice durant une partie de la journée hier. L'homme continue à nier farouchement les faits qui lui sont reprochés. Il semblerait cependant que des zones d'ombre subsistent dans son emploi du temps entre le soir de la disparition des enfants et mardi soir, quand il s'est livré aux autorités. Lors de la perquisition dans son habitation, une vingtaine de traces ont été prélevées. Du sang et du sperme auraient été retrouvés. Les analyses sont en cours et devraient livrer leurs résultats ce week-end. Un bracelet a également été retrouvé au domicile de l'inculpé mais il n'a pas été reconnu par la maman de Nathalie comme appartenant à une des fillettes.

D'autres pistes sont toujours en cours, ce qui a été confirmé par le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. L'emploi du temps d'une dizaine de suspects au passé pédophile est ainsi examiné. Certaines portes ont cependant déjà été refermées. Les devoirs se concentrent principalement actuellement en région liégeoises mais, sur base des 250 informations reçues par les autorités et par Child Focus, des devoirs ont également été menés jeudi à Overijse. Abdallah Ait Oud comparaîtra lundi matin devant la chambre du conseil de Liège, qui devra décider de son maintien ou non en détention préventive.


Dernière édition par le Dim 18 Juin 2006 - 13:18, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 18 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 18 Juin 2006 - 13:12

Une semaine de mobilisation pour Stacy et Nathalie
le 18-6-2006 9:11

Une semaine après la disparition de Stacy et de Nathalie à Liège, les enquêteurs poursuivent leurs efforts pour tenter de les localiser. Les recherches n'ont jusqu'ici rien donné. Hier, des fouilles ont été menées au Fort de la Chartreuse, où deux corps, dont celui du petit David Geebelen, ont été découverts ces dernières années. Les enquêteurs se sont également intéressés à des tours inoccupées à Droixhe. Une personne a été interpellée mais il s'agit, selon les enquêteurs, d'un marginal qui n'est pas lié au dossier.

Le principal intéressé dans cette enquête, Abdallah Ait Oud, est toujours en prison. Inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants de moins de 12 ans, il a été nouveau été entendu hier. La Dernière Heure faisait état ce samedi du témoignage d'une personne qui disait avoir véhiculé l'inculpé avant l'enlèvement des fillettes. Cette piste n'est pas sérieuse selon les enquêteurs qui stipulent qu'il faut s'en tenir à la première version de cette personne, corroborée par celle du principal suspect, à savoir le fait que la personne a véhiculé M. Ait Oud quelques minutes pour l'emmener au café "Les Armuriers" en début de soirée.

D'autres pistes sont toujours à l'examen. Les enquêteurs, qui reçoivent de nombreux appels tous les jours, n'excluent rien. La fugue et l'enlèvement familial sont ainsi envisagés. Cette dernière piste semble d'ailleurs être prise avec sérieux par les enquêteurs.
La juge d'instruction en charge du dossier de la disparition de Stacy et Nathalie, Pascale Goossens, a lancé un appel à toute personne qui se trouvait à la braderie Saint-Léonard le vendredi 9 juin et le samedi 10 juin. La juge demande à tout témoin susceptible de fournir des photos et des cassettes vidéo des événements qui se sont passés pendant la braderie, de les livrer à la police. Toutes les pièces déposées seront examinées par les enquêteurs.
Ce midi, l'émission Controverse reviendra sur la disparition de Nathalie et Stacy. En plateau, notamment : le père de Nathalie et le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé.


=====================================

Une semaine de mobilisation pour Stacy et Nathalie
le 18-6-2006 12:08

Ce midi, l'émission Controverse est revenue sur la disparition de Nathalie et Stacy. Etaient présents en plateau, notamment le père de Nathalie et le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. Prenant la parole, Didier Mahy a lancé appel aux ravisseurs et à sa fille.

Sur le terrain, les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver la trace des petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin. Les enquêteurs, qui patrouillent dans le quartier et effectuent des devoirs depuis une semaine, sont en contact permanent avec les riverains. Ceux-ci leur soumettent régulièrement des idées d'endroits à examiner.

Le principal intéressé dans cette enquête, Abdallah Ait Oud, est toujours en prison. Inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants de moins de 12 ans, il a été nouveau été entendu hier. La Dernière Heure faisait état ce samedi du témoignage d'une personne qui disait avoir véhiculé l'inculpé avant l'enlèvement des fillettes. Cette piste n'est pas sérieuse selon les enquêteurs qui stipulent qu'il faut s'en tenir à la première version de cette personne, corroborée par celle du principal suspect, à savoir le fait que la personne a véhiculé M. Ait Oud quelques minutes pour l'emmener au café "Les Armuriers" en début de soirée.

D'autres pistes sont toujours à l'examen. Les enquêteurs n'excluent rien. La fugue et l'enlèvement familial sont ainsi envisagés. Cette dernière piste semble d'ailleurs être prise avec sérieux par les enquêteurs.
La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a lancé un appel à toute personne qui se trouvait à la braderie Saint-Léonard le vendredi 9 juin et le samedi 10 juin. La juge demande à tout témoin susceptible de fournir des photos et des cassettes vidéo des événements qui se sont passés pendant la braderie, de les livrer à la police. Toutes les pièces déposées seront examinées par les enquêteurs.


==========================================

Déposition de la maman de Nathalie
le 18-6-2006 14:58

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, les petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin. Les enquêteurs, qui patrouillent dans le quartier et effectuent des devoirs depuis une semaine, sont en contact permanent avec les riverains. Ceux-ci leur soumettent régulièrement des idées d'endroits à examiner. D'autres pistes sont toujours à l'examen. Les enquêteurs n'excluent rien. La fugue et l'enlèvement familial sont ainsi envisagés. Cette dernière piste semble d'ailleurs être prise avec sérieux par les enquêteurs.
La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a lancé un appel à toute personne qui se trouvait à la braderie Saint-Léonard le vendredi 9 juin et le samedi 10 juin. La juge demande à tout témoin susceptible de fournir des photos et des cassettes vidéo des événements qui se sont passés pendant la braderie, de les livrer à la police. Toutes les pièces déposées seront examinées par les enquêteurs.

Le principal intéressé dans cette enquête, Abdallah Ait Oud, est toujours en prison. Inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants de moins de 12 ans, il a été nouveau été entendu la nuit dernière et nie tout implication dans l'affaire. La Dernière Heure faisait état ce samedi du témoignage d'une personne qui disait avoir véhiculé l'inculpé avant l'enlèvement des fillettes. Cette piste n'est pas sérieuse selon les enquêteurs qui stipulent qu'il faut s'en tenir à la première version de cette personne, corroborée par celle du principal suspect, à savoir le fait que la personne a véhiculé M. Ait Oud quelques minutes pour l'emmener au café "Les Armuriers" en début de soirée.

Ce matin, la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a été convoquée par les enquêteurs. Ceux-ci souhaitent reconstituer le film de la soirée de la disparition des fillettes. Ils veulent également lui transmettre et recouper les nombreuses informations qu'ils ont reçues. La maman a confirmé avoir reçu, vendredi, un sms "troublant". Son contenu a été transféré aux enquêteurs. Catherine Dizier a précisé qu'il n'émanait pas d'un membre de la famille mais que son auteur n'était toutefois pas anonyme.

Ce midi, l'affaire était au centre du débat dans l'émission Controverse. Le père de Nathalie était présnet sur le plateau.
Didier Mahy a demandé aux media et à la population de se concentrer sur la recherche des enfants. Il estime que tout débat extérieur, notamment sur le fait de savoir si Abdallah Ait Oud a été interné par erreur, pollue l'enquête à ce stade actuel. Le papa de Nathalie a également remarqué qu'il lui semblait étonnant que les fillettes aient pu être enlevées par une seule personne.
Cet élément a été corroboré sur le plateau de Controverse (RTL-TVi) par Arthur Corvers, organisateur de la braderie Saint-Léonard, qui connaît bien les lieux et les infrastructures. "Il est pratiquement impossible que les fillettes aient été enlevées par l'avant du podium. Elles ne peuvent avoir disparu que par l'arrière. Mais je ne sais pas comment une personne seule aurait pu le faire", a-t-il remarqué.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 18 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Dim 18 Juin 2006 - 21:21

Une erreur de diagnostic dans le dossier de Abdallah Ait Oud
le 18-6-2006 17:34

La libération d'Abdallah Ait Oud par la commission de défense sociale, en décembre 2005 après 4 ans d'internement, a été évoquée aujourd'hui lors du débat de "Controverse". L'un des experts psychiatres en charge du dossier lors de la libération, Pierre Lux, a souligné qu'il y avait eu erreur de diagnostic lors de l'internement de M. Ait Oud. L'individu a donc été libéré définitivement en décembre 2005, sans passer par les années de libération à l'essai habituellement accordées.
Pour Suzanne Moreau, présidente de la commission de défense sociale de Namur, il existe un manque juridique. En effet, si l'interné n'est plus reconnu comme étant en état de démence et est libéré, il est purement et simplement remis en liberté. Il n'est plus passible d'une peine d'emprisonnement pour les mêmes faits. Mme Moreau a rappelé que les conditions de la libération étaient l'amélioration de l'état mental et la réalisation des conditions de réadaptation sociale.
"Dans ce cas, suivant le rapport des psychiatres, l'état mental n'existe pas. On ne peut donc pas dire qu'il s'est amélioré. Ce sont des cas rares, mais hélas pas uniques", a-t-elle précisé, dénonçant les problèmes de moyens dans les établissements de défense sociale, à Paifve et à Namur. Elle a également fait état d'un manque de place. "Il faut attendre entre un an et un an et demi pour pouvoir enfin bénéficier d'une place dans un EDS", a-t-elle précisé.
Une révision de la loi de défense sociale est à l'examen depuis 1999.


====================================

Abdallah Ait Oud reste en prison
le 19-6-2006 14:51

La décision est tombée en milieu de journée. La chambre du conseil de Liège a suivi le parquet et confirmé le mandat d'arrêt d'Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie. Le substitut Pâque a estimé qu'il existait suffisamment d'indices; notamment sa présence sur les lieux de la disparition, près du podium où jouaient les fillettes, entre minuit trente et 1h30; et le fait qu'il s'est soustrait aux interrogatoires pendant deux jours alors qu'il se savait recherché par la police.

Le prévenu devra donc rester en prison un mois de plus. Me Jean-Dominique Franchimont, son avocat va interjeter appel de la décision. "Il n'y a aucun élément matériel contre mon client", a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient "aucun élément à charge ni à décharge contre son client".

Me Franchimont a expliqué que si M. Ait Oud s'était soustrait à la justice c'était parce qu'il se savait recherché pour vol et grivèlerie. Il a souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Il a déclaré que s'il avait les membres griffés et écorchés, c'est parce qu'il avait dû escalader un mur pour rentrer chez son amie.
L'avocat a aussi rappelé que son client clamait toujours son innocence. "J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence", a-t-il souligné."Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants", a-t-il souligné. L'ordonnance de la chambre du conseil est attendue en fin de matinée.


Dernière édition par le Lun 19 Juin 2006 - 18:23, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 19 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Lun 19 Juin 2006 - 13:30

Abdallah Aït oud devant la chambre du conseil
le 19-6-2006 10:36

Voilà dix jours que la police recherche Nathalie et Stacy, les deux petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin. Le principal intéressé dans l'affaire, Abdallah Aït oud, passe devant la chambre du conseil ce matin. L'inculpé nie toujours les faits. Selon son avocat, Me Jean-Dominique Franchimont, sa remise en liberté pourrait être envisagée.
Hier, la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a été entendue durant toute la journée par les enquêteurs chargés de l'enquête sur la disparition de sa fille. A sa sortie du palais de justice de Liège, vers 19H, elle s'est refusée à tout commentaire, déclarant simplement qu'elle était "fatiguée" et qu'il faisait chaud.
Selon son conseil, Me Lucrèce Henrard, Mme Dizier a été entendue pour tenter de recouper de nombreuses informations reçues par la cellule d'enquête. Elle a tenu à souligner la gentillesse, la motivation et le côté humain des enquêteurs.

Les enquêteurs ont par ailleurs poursuivis leurs fouilles. Sur indications des riverains, ils ont visité une série d'endroits susceptibles d'être utilisés comme caches. Ils sont également retournés sur les Coteaux de la Citadelle, à la Chartreuse. Les enquêteurs sont aussi retournés dans le bois situé le long du boulevard Ernest Solvay et sur le terril de la petite Bacnure, à Herstal.
De nouvelles fouilles sont prévues aujourd'hui dans la Meuse, où des véhicules ont été localisés.


===================================

Une semaine de mobilisation pour Stacy et Nathalie
le 19-6-2006 11:31

Hier midi, l'émission Controverse est revenue sur la disparition de Nathalie et Stacy. Etaient présents en plateau, notamment le père de Nathalie et le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé. Prenant la parole, Didier Mahy a lancé appel aux ravisseurs et à sa fille. Sur le terrain, les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver la trace des petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin. Les enquêteurs, qui patrouillent dans le quartier et effectuent des devoirs depuis une semaine, sont en contact permanent avec les riverains. Ceux-ci leur soumettent régulièrement des idées d'endroits à examiner.

Le principal intéressé dans cette enquête, Abdallah Ait Oud, est toujours en prison. Inculpé d'enlèvement et de séquestration d'enfants de moins de 12 ans, il a été nouveau été entendu hier. La Dernière Heure faisait état ce samedi du témoignage d'une personne qui disait avoir véhiculé l'inculpé avant l'enlèvement des fillettes.
Cette piste n'est pas sérieuse selon les enquêteurs qui stipulent qu'il faut s'en tenir à la première version de cette personne, corroborée par celle du principal suspect, à savoir le fait que la personne a véhiculé M. Ait Oud quelques minutes pour l'emmener au café "Les Armuriers" en début de soirée.

D'autres pistes sont toujours à l'examen. Les enquêteurs n'excluent rien. La fugue et l'enlèvement familial sont ainsi envisagés. Cette dernière piste semble d'ailleurs être prise avec sérieux par les enquêteurs.
La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a lancé un appel à toute personne qui se trouvait à la braderie Saint-Léonard le vendredi 9 juin et le samedi 10 juin. La juge demande à tout témoin susceptible de fournir des photos et des cassettes vidéo des événements qui se sont passés pendant la braderie, de les livrer à la police. Toutes les pièces déposées seront examinées par les enquêteurs.


===================================

La maman de Stacy se constitue partie civile
le 19-6-2006 12:17

Le conseil de la maman de Stacy, Me Philippe Moureau, s'est présenté ce matin vers 11h30 au palais de justice de Liège pour se constituer partie civile au nom de sa cliente, Christiane Granziero. Celle-ci a été entendue une seule fois depuis le début de l'affaire. Mme Granziero ne se trouvait pas sur les lieux le jour de la disparition des fillettes et n'avait plus vu sa fille Stacy depuis cinq ans.

La chambre du conseil de Liège a examiné ce matin le maintien en détention préventive d'Abdallah Ait Oud, inculpé d'enlèvement et de séquestration de Stacy et de Nathalie.
Le parquet a requis le maintien en détention de l'inculpé. Le substitut Pâque a estimé qu'il existait suffisamment d'indices; notamment sa présence sur les lieux de la disparition, près du podium où jouaient les fillettes, entre minuit trente et 1h30; et le fait qu'il s'est soustrait aux interrogatoires pendant deux jours alors qu'il se savait recherché par la police.

L'avocat d'Abdallah Ait Oud; Me Jean-Dominique Franchimont, a plaidé la remise en liberté. "Il n'y a aucun élément matériel contre mon client", a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient "aucun élément à charge ni à décharge contre son client". Me Franchimont a expliqué que si M. Ait Oud s'était soustrait à la justice c'était parce qu'il se savait recherché pour vol et grivèlerie. Il a souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Il a déclaré que s'il avait les membres griffés et écorchés, c'est parce qu'il avait dû escalader un mur pour rentrer chez son amie. Me Franchimont a aussi rappelé que son client clamait toujours son innocence. "J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence", a-t-il souligné."Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants", a-t-il souligné. L'ordonnance de la chambre du conseil est attendue en fin de matinée.


=====================================

"Aucun élément matériel contre mon client"

La chambre du conseil de Liège a examiné ce matin le maintien en détention préventive d'Abdallah Ait Oud, inculpé d'enlèvement et de séquestration de Stacy et de Nathalie.
Le parquet a requis le maintien en détention de l'inculpé. Le substitut Pâque a estimé qu'il existait suffisamment d'indices; notamment sa présence sur les lieux de la disparition, près du podium où jouaient les fillettes, entre minuit trente et 1h30; et le fait qu'il s'est soustrait aux interrogatoires pendant deux jours alors qu'il se savait recherché par la police.

L'avocat d'Abdallah Ait Oud; Me Jean-Dominique Franchimont, a plaidé la remise en liberté. "Il n'y a aucun élément matériel contre mon client", a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient "aucun élément à charge ni à décharge contre son client".
Me Franchimont a expliqué que si M. Ait Oud s'était soustrait à la justice c'était parce qu'il se savait recherché pour vol et grivèlerie. Il a souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Il a déclaré que s'il avait les membres griffés et écorchés, c'est parce qu'il avait dû escalader un mur pour rentrer chez son amie.

Me Franchimont a aussi rappelé que son client clamait toujours son innocence. "J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence", a-t-il souligné."Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants", a-t-il souligné.
L'ordonnance de la chambre du conseil est attendue en fin de matinée.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 19 juin 2006 (2)

Message par Cédric Istasse le Lun 19 Juin 2006 - 18:30

Dix jours de recherches infructueuses
le 19-6-2006 14:49

Voilà dix jours que la police recherche Nathalie et Stacy, les deux petites Liégeoises disparues dans le quartier Saint-Léonard durant la nuit du 9 au 10 juin. Le principal intéressé dans l'affaire, Abdallah Aït oud, est passé ce matin devant la chambre du conseil. Son mandat d'arrêt a été prolongé. Il restera donc un mois en prison. Son avocat, Me Jean-Dominique Franchimont, va faire appel de la décision.
Le conseil de la maman de Stacy, Me Philippe Moureau, s'est présenté au palais de justice pour se constituer partie civile au nom de sa cliente, Christiane Granziero. Celle-ci a été entendue une seule fois depuis le début de l'affaire. Mme Granziero ne se trouvait pas sur les lieux le jour de la disparition des fillettes et n'avait plus vu sa fille Stacy depuis cinq ans.

Les enquêteurs ont par ailleurs poursuivi l'audition des parents. Le papa de Stacy est entendu depuis ce matin au palais de justice de Liège. Hier, la maman de Nathalie, Catherine Dizier, a déposé durant toute la journée. A sa sortie du palais de justice de Liège, vers 19h00, elle s'est refusée à tout commentaire, déclarant simplement qu'elle était "fatiguée" et qu'il faisait chaud.
Selon son conseil, Me Lucrèce Henrard, Mme Dizier a été entendue pour tenter de recouper de nombreuses informations reçues par la cellule d'enquête. Elle a tenu à souligner la gentillesse, la motivation et le côté humain des enquêteurs.

Sur le terrain, les recherches ont repris, notamment dans les eaux de la Meuse où 12 véhicules avaient été repérés vendredi. Des équipes sont également présentes sur le site de la Chartreuse. Un incendie sans gravité s'y est déroulé ce week-end et il a entraîné la chute d'un bâtiment. La juge d'instruction en charge du dossier, Pascale Goossens, a demandé aux enquêteurs de fouiller sous ce bâtiment afin de ne négliger aucune piste.
De nouvelles fouilles sont prévues aujourd'hui dans la Meuse, où des véhicules ont été localisés.


=================================

Abdallah Ait Oud reste en prison
le 19-6-2006 14:51

La décision est tombée en milieu de journée. La chambre du conseil de Liège a suivi le parquet et confirmé le mandat d'arrêt d'Abdallah Ait Oud, inculpé pour l'enlèvement et la séquestration de Stacy et de Nathalie. Le substitut Pâque a estimé qu'il existait suffisamment d'indices; notamment sa présence sur les lieux de la disparition, près du podium où jouaient les fillettes, entre minuit trente et 1h30; et le fait qu'il s'est soustrait aux interrogatoires pendant deux jours alors qu'il se savait recherché par la police.

Le prévenu devra donc rester en prison un mois de plus. Me Jean-Dominique Franchimont, son avocat va interjeter appel de la décision. "Il n'y a aucun élément matériel contre mon client", a-t-il souligné, remarquant que les cassettes vidéo et les photos ne montraient "aucun élément à charge ni à décharge contre son client".

Me Franchimont a expliqué que si M. Ait Oud s'était soustrait à la justice c'était parce qu'il se savait recherché pour vol et grivèlerie. Il a souligné que son client avait passé une ou deux nuits dehors, ce qui justifie son état de malpropreté. Il a déclaré que s'il avait les membres griffés et écorchés, c'est parce qu'il avait dû escalader un mur pour rentrer chez son amie.
L'avocat a aussi rappelé que son client clamait toujours son innocence. "J'ai rarement vu quelqu'un qui était interrogé pendant aussi longtemps et qui était toujours aussi déterminé pour affirmer son innocence", a-t-il souligné."Les enquêteurs ont d'autres pistes et il ne faut en fermer aucune. Je pense qu'il faut se diriger dans le milieu proche des connaissances des enfants", a-t-il souligné. L'ordonnance de la chambre du conseil est attendue en fin de matinée.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 20 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 20 Juin 2006 - 10:21

Auditions des parents de Nathalie et Stacy
le 20-6-2006 9:06

Toujours pas de trace de Nathalie et Stacy. Les parents de fillettes ont longuement été entendus hier. Le père de Stacy, Thierry Lemmens a passé la journée au Palais de justice de Liège. "M. Lemmens est disposé à venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille", a commenté Me Drion son conseil à la fin de l'audition. La maman de Nathalie, Catherine Dizier a demandé à être reçue à nouveau par les enquêteurs. Mme Dizier a expliqué qu'elle avait quelques détails supplémentaires à apporter, à la suite de son audition de dimanche.
Dans la ligne de mire des enquêteurs, Abdallah Ait Oud, reste en prison. La chambre du conseil a prolongé hier son maintien en détention préventive. Le prévenu est inculpé d'enlèvement et de séquestration. La chambre a retenu plusieurs éléments pour justifier sa décision. Elle a notamment pris en compte les antécédents spécifiques de l'inculpé, déjà condamné et interné pour des faits de mœurs, et l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public. La chambre a également pris en compte le fait qu'il avait sur les bras et les jambes des griffures et des écorchures, le fait qu'il se soit soustrait à la justice pendant deux jours et qu'il ait voulu changer d'apparence en se rasant les cheveux. Me Franchimont a interjeté appel de la décision.

Sur le terrain la police poursuit ses recherches. Hier après midi, les enquêteurs se sont rendus au parc de la Boverie, où l'inculpé a passé une nuit durant le week-end de la disparition des fillettes. Ce matin, des fouilles doivent avoir lieu dans le parc d'Avroy où il a aussi séjourné. "On vérifie l'alibi du suspect sur tous les points; on retrace tout son parcours du soir de la disparition des fillettes au moment où il s'est livré à la police le mardi soir", a précisé le procureur du roi, Anne Bourguignont.

Ce dossier de disparition émeut l'opinion publique. Les enquêteurs reçoivent ainsi quotidiennement près de 200 appels. Mais il semblerait que les autorités locales liégeoises s'intéressent aussi de près à cette enquête.


===================================

Les enquêteurs sondent la Meuse
le 20-6-2006 12:53

Les devoirs d'enquête se poursuivent pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin. Les enquêteurs fouillent actuellement le site de la Chartreuse et sondent également les eaux de la Meuse. Parallélement, ils vérifient des informations reçues quant à certains lieux à examiner. Ce dossier de disparition émeut l'opinion publique. Les enquêteurs reçoivent ainsi quotidiennement près de 200 appels.

La maman de Nathalie, Catherine Dizier, a été entendue hier soir à sa demande. Elle a tenu à préciser certains détails suite à son audition de dimanche. Juste avant elle, le père de Stacy, Thierry Lemmens avait passé plusieurs heures au palais de justice. "M. Lemmens est disposé à venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille", avait commenté Me Drion son conseil à la fin de l'audition.

Dans la ligne de mire des enquêteurs, Abdallah Ait Oud, reste en prison. La chambre du conseil a prolongé hier son maintien en détention préventive. Le prévenu est inculpé d'enlèvement et de séquestration. La chambre a retenu plusieurs éléments pour justifier sa décision. Elle a notamment retenu les antécédents spécifiques de l'inculpé, déjà condamné et interné pour des faits de mœurs, et l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public.
La chambre a également pris en compte le fait qu'il avait sur les bras et les jambes des griffures et des écorchures, le fait qu'il se soit soustrait à la justice pendant deux jours et qu'il ait voulu changer d'apparence en se rasant les cheveux.
"On vérifie l'alibi du suspect sur tous les points; on retrace tout son parcours du soir de la disparition des fillettes au moment où il s'est livré à la police le mardi soir", a précisé le procureur du roi, Anne Bourguignont.
Son avocat, Me Franchimont a interjeté appel de la décision.


================================

Onzième jour d'investigation et toujours rien

Les devoirs d'enquêtes se poursuivent pour tenter de retrouver la trace de Stacy et de Nathalie, disparues dans le quartier Saint-Léonard la nuit du 9 au 10 juin. Les enquêteurs fouillent actuellement le site de la Chartreuse et sondent également les eaux de la Meuse. Parallélement, ils vérifient des informations reçues quant à certains lieux à examiner. Ce dossier de disparition émeut l'opinion publique. Les enquêteurs reçoivent ainsi quotidiennement près de 200 appels.

La maman de Nathalie, Catherine Dizier, a été entendue hier soir à sa demande. Elle a tenu à préciser certains détails suite à son audition de dimanche. Juste avant elle, le père de Stacy, Thierry Lemmens avait passé plusieurs heures au palais de justice. "M. Lemmens est disposé à venir passer plusieurs jours au Palais s'il le faut si cela peut permettre de retrouver sa fille", avait commenté Me Drion son conseil à la fin de l'audition.

Dans la ligne de mire des enquêteurs, Abdallah Ait Oud, reste en prison. La chambre du conseil a prolongé hier son maintien en détention préventive. Le prévenu est inculpé d'enlèvement et de séquestration. La chambre a retenu plusieurs éléments pour justifier sa décision. Elle a notamment retenu les antécédents spécifiques de l'inculpé, déjà condamné et interné pour des faits de mœurs, et l'impact qu'aurait sa libération sur le grand public.

La chambre a également pris en compte le fait qu'il avait sur les bras et les jambes des griffures et des écorchures, le fait qu'il se soit soustrait à la justice pendant deux jours et qu'il ait voulu changer d'apparence en se rasant les cheveux. "On vérifie l'alibi du suspect sur tous les points; on retrace tout son parcours du soir de la disparition des fillettes au moment où il s'est livré à la police le mardi soir", a précisé le procureur du roi, Anne Bourguignont. Son avocat, Me Franchimont a interjeté appel de la décision.


Dernière édition par le Mer 21 Juin 2006 - 11:35, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mercredi 21 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mer 21 Juin 2006 - 11:34

"Toutes les pistes restent ouvertes"
le 21-6-2006 9:37

Douze jours après la disparition de Stacy et Nathalie, les enquêteurs n'ont toujours rien découvert. Le site de la Chartreuse a été retourné sans résultat. Les recherches dans les eaux de la Meuse ont permis d'émerger 37 carcasses de véhicules en une semaine mais aucune n'a de lien avec le dossier. Six voitures ont été retirées des eaux hier. D'autres ont été localisées et seront émergées aujourd'hui. "Les grosses fouilles sont terminées", a commenté hier Alain Remue, le chef de la cellule disparitions, au cours d'une conférence de presse. Les recherches se poursuivent cependant au fil des renseignements obtenus par les enquêteurs. La mobilisation reste entière, a ajouté M. Remue.

Les traces ADN collectées chez Abdallah Aït Oud ne donnent rien pour l'instant. Les premiers résultats des analyses sont négatifs et ne permettent pas de relier le prévenu aux fillettes. Ces conclusions sont cependant parcellaires. Les résultats définitifs seront connus dans quelques jours.
Ces analyses, qui concernent une vingtaine de microtraces, sont un élément qui risque d'être déterminant pour l'enquête, notamment quant à la culpabilité du seul inculpé du dossier, Abdallah Ait Oud. D'ici là, l'intéressé reste en prison.

De sources proches de l'enquête, toutes les pistes restent ouvertes: une fugue, un enlèvement par le cercle familial ou au sein des amis, un enlèvement par un prédateur. Les enquêteurs ne peuvent actuellement refermer aucune de ces hypothèses, ce qui rend leur travail complexe. De nombreux devoirs sont encore en cours ou programmés. Notamment quant à la reconstitution de la ligne du temps de la soirée au cours de laquelle les deux enfants ont disparu. Même l'heure exacte de la disparition des fillettes n'est actuellement pas connue avec certitude.


=================================

Fin de l'audition de la maman de Stacy
le 21-6-2006 17:26

La maman de Stacy, Christiane Granziero, a quitté le palais de justice vers 16h30 aujourd'hui, après 6 heures d'interrogatoire. Elle n'a pas fait de commentaire sur son audition, mais son conseil, Me Philippe Moureaux, a déclaré que l'audition avait permis de fermer certaines portes définitivement mais peut-être d'en ouvrir d'autres. Avant Mme Granziero, les enquêteurs avaient entendu les demi-frères et sœur de Nathalie. Il s'agissait de vérifier les informations collectées il y a une semaine, alors qu'ils étaient sous le choc de la disparition de la fillette.
Des perquisitions ont par ailleurs été menées dans plusieurs maisons de la rue Saint-Léonard à Liège. Elles n'ont donné aucun résultat.

Les traces ADN collectées chez Abdallah Aït Oud ne donnent rien pour l'instant. Les premiers résultats des analyses sont négatifs et ne permettent pas de relier le prévenu aux fillettes. Ces conclusions sont cependant parcellaires. Les résultats définitifs seront connus dans quelques jours. Ces analyses, qui concernent une vingtaine de microtraces, sont un élément qui risque d'être déterminant pour l'enquête, notamment quant à la culpabilité du seul inculpé du dossier, Abdallah Ait Oud. D'ici là, l'intéressé reste en prison. Depuis ce matin, il s'est adjoint les services d'un deuxième avocat. Me Michel Bouchat défendra ses intérêts aux côtés de Me Jean-Dominique Franchimont.

De sources proches de l'enquête, toutes les pistes restent ouvertes: une fugue, un enlèvement par le cercle familial ou au sein des amis, un enlèvement par un prédateur. Les enquêteurs ne peuvent actuellement refermer aucune de ces hypothèses, ce qui rend leur travail complexe. De nombreux devoirs sont encore en cours ou programmés. Notamment quant à la reconstitution de la ligne du temps de la soirée au cours de laquelle les deux enfants ont disparu. Même l'heure exacte de la disparition des fillettes n'est actuellement pas connue avec certitude.


===============================

Grand déploiement quai Saint-Léonard
le 21-6-2006 19:44

Une importante perquisition a été menée ce soir dans un immeuble à appartements situé au numéro 24 du Quai St-Léonard à Liège, à proximité de l'hôtel Bedford. La descente était liée à la disparition de Stacy et de Nathalie. L'opération a été lancée à la suite d'un renseignement arrivé hier soir ou ce matin aux oreilles des enquêteurs. Un témoin a affirmé avoir vu deux fillettes s'engouffrer dans cet immeuble dans la nuit du vendredi 9 juin au samedi 10 juin.
Les enquêteurs ont estimé que le témoignage était "digne d'intérêt". Les habitants de l'immeuble ont donc été interrogés. Et parallèlement tous les moyens logistiques et humains ont été déployés : les enquêteurs du DVI, l'hélicoptère de la Police fédérale, les chiens cadavres et de nombreux policiers ont été dépêchés sur les lieux. Mais la descente menée par la juge d'instruction Goossens n'a pas permis de retrouver la trace des fillettes. Vers 19h45, les équipes de police étaient toujours sur place.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Jeudi 22 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Jeu 22 Juin 2006 - 11:46

Recherches vaines Quai Saint-Léonard à Liège
le 22-6-2006 8:48

Une importante perquisition a été menée hier soir dans un immeuble à appartements situé au numéro 24 du Quai Saint-Léonard à Liège, à proximité de l'hôtel Bedford. La descente était liée à la disparition de Stacy et de Nathalie. L'opération a été lancée à la suite d'un renseignement arrivé aux oreilles des enquêteurs. Un témoin a affirmé avoir vu deux fillettes s'engouffrer dans cet immeuble dans la nuit du vendredi 9 juin au samedi 10 juin.

Les enquêteurs ont estimé que le témoignage était "digne d'intérêt". Les habitants de l'immeuble ont donc été interrogés. Et parallèlement tous les moyens logistiques et humains ont été déployés : les enquêteurs du DVI, l'hélicoptère de la Police fédérale, les chiens cadavres et de nombreux policiers ont été dépêchés sur les lieux. Mais la descente menée par la juge d'instruction Goossens n'a pas permis de retrouver la trace des fillettes.


===================================

Nouvelles auditions des parents de Stacy et Nathalie
le 22-6-2006 12:21

Les devoirs et les auditions se poursuivent dans le cadre de l'enquête sur la disparition des petites Liégeoises Stacy et Nathalie. Aucune importante opération d'investigation n'est menée actuellement mais des vérifications sont en cours. Les parents ont été convoqués chez les procureurs du roi Anne Bourguignont. Didier Mahy, le papa de Nathalie est actuellement entendu. Le papa de Stacy, Thierry Lemmens, et la maman de Nathalie, Catherine Dizier, sont également sur place. Ils seront reçus à la suite de M. Mahy.

Une importante perquisition a été menée hier soir dans un immeuble à appartements situé au numéro 24 du Quai Saint-Léonard à Liège, à proximité de l'hôtel Bedford. La descente était liée à la disparition de Stacy et de Nathalie. L'opération a été lancée à la suite d'un renseignement arrivé aux oreilles des enquêteurs. Un témoin a affirmé avoir vu deux fillettes s'engouffrer dans cet immeuble dans la nuit du vendredi 9 juin au samedi 10 juin.

Les enquêteurs ont estimé que le témoignage était "digne d'intérêt". Les habitants de l'immeuble ont donc été interrogés. Et parallèlement tous les moyens logistiques et humains ont été déployés : les enquêteurs du DVI, l'hélicoptère de la Police fédérale, les chiens cadavres et de nombreux policiers ont été dépêchés sur les lieux. Mais la descente menée par la juge d'instruction Goossens n'a pas permis de retrouver la trace des fillettes.


==================================

La maman de Nathalie rencontre le Roi et la Reine
le 22-6-2006 15:46

La maman de Nathalie, Catherine Dizier le Roi Albert et la Reine Paola. Ceux-ci se trouvaient en visite à Liège à l'occasion de la venue de la Reine Beatrix. Ils ont croisé la maman alors qu'elle sortait du palais de Justice. Accompagnés de du gouverneur, Michel Foret, et du député permanent Olivier Hamal, les souverains ont échangé avec Mme Dizier durant quelques minutes dans un salon du palais provincial peu après midi.
Mme Dizier a profité de la présence de la Reine des Pays-Bas pour remettre à ses services, à son intention, une affiche trilingue. Elle a invité les autorités néerlandaises à faire diffuser les photos dans la presse et à demander aux Néerlandais de les découper et de les coller sur leurs véhicules, dont certains sillonneront les routes de Belgique et de France pendant les vacances.


====================================

Quinze jours d'enquête et toujours rien
le 22-6-2006 16:55

Cela fera bientôt deux semaines que Stacy et Nathalie ont disparu. Les enquêteurs ne sont toujours pas parvenu à savoir ce que les fillettes sont devenues. Leurs parents étaient convoqués chez le procureur du roi aujourd'hui. Chacun à leur tour, ils ont été reçus au palais de justice par Anne Bourguignont qui a fait le point sur les perquisitions et de la descente qui avaient été menées hier rue Gosuin, rue Saint-Léonard et Quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
Sur le terrain, les enquêteurs ont poursuivi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu hier matin et qui a justifié les perquisitions. Celui-ci a déclaré avoir vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves. Ces "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.

L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard.
Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié. Si la juge d'instruction n'ordonne pas de mainlevée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Vendredi 23 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Ven 23 Juin 2006 - 12:34

Deux semaines d'efforts pour localiser Stacy et Nathalie
le 23-6-2006 10:10

Toujours rien au sujet de Stacy et Nathalie. Douze jours après la disparition des deux enfants, et malgré les grands moyens employés dès le début par des enquêteurs soucieux d'éviter un fiasco similaire à celui de l'affaire Dutroux, l'enquête semble piétiner. Hier, leurs parents étaient convoqués chez le procureur du roi. Chacun à leur tour, ils ont été reçus au palais de justice par Anne Bourguignont qui a fait le point sur les perquisitions et de la descente qui avaient été menées la veille, rue Saint-Léonard et Quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.
Il y a deux jours, les policiers ont passé mercredi au peigne fin plusieurs immeubles de Liège proches du lieu où ont disparu deux fillettes, mais il est trop tôt pour savoir s'ils y ont trouvé des éléments utiles à leur enquête. Mercredi, ces immeubles, en partie désaffectés et situés à 500 mètres du café "Les Armuriers" où Nathalie (10 ans) et Stacy (7 ans) ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin, ont été fouillés de fond en comble pendant plusieurs heures, jusque dans la soirée.

Les policiers en ont ressorti plusieurs cartons dont le contenu n'a pas été immédiatement révélé. Les enquêteurs ont aussi "prélevé au moins des traces de sang", qui restent à analyser pour établir leur lien éventuel avec la disparition de Stacy et Nathalie. "Maintenant il faut laisser les analyses faire leur travail", a déclaré le premier substitut du parquet de Liège, Christian Paque.
C'est un voisin qui a mis les enquêteurs sur cette piste. Il a affirmé avoir vu les fillettes dans cet immeuble la nuit de leur disparition. Plus tôt dans la journée de mercredi, la police avait à de nouvelles recherches mais sans un tel déploiement de forces. Une épicerie et une habitation proches du café "Les Armuriers" avaient ainsi été perquisitionnées. Ces fouilles, comme celles entreprises simultanément aux abords de la Meuse, n'ont pas donné de résultat.

A ce stade, la seule thèse qui semble être définitivement écartée est celle de la fugue de ces enfants issues d'un milieu défavorisé. Sinon, les indices matériels semblent maigres. Les premiers résultats de l'analyse ADN d'échantillons de sang prélevés chez le principal suspect, Abdellah Ait Oud, ne permettent pas de dire que celui-ci a été en contact avec les fillettes, a indiqué mercredi le parquet. Les résultats définitifs de ces tests, qui pourraient être déterminants pour la suite de l'enquête, ne sont cependant pas attendus avant plusieurs jours.
Présent aux "Armuriers" dans la soirée du 9 juin, Abdellah Ait Oud, déjà condamné pour des viols sur mineures, nie toute responsabilité dans cette affaire. La justice belge a cependant décidé de le maintenir en détention préventive.


========================================

Un meilleur suivi des personnes placées en institut de défense sociale
le 23-6-2006 10:40

La libération définitive d'un institut de défense sociale devra à l'avenir être précédée d'une libération à l'essai, a indiqué hier la ministre de la Justice, Laurette Onkelinx, devant le Sénat en réponse à une question de Clotilde Nyssens (cdH).
Ce réajustement fait suite aux déclarations d'un des experts psychiatres en charge du dossier de Mohamed Ait Oud qui a révélé qu'il y avait eu erreur de diagnostic lors de son internement. De ce fait, l'individu, actuellement suspecté d'enlèvement dans le cadre de la disparition de Nathalie et Stacy, a été libéré définitivement en décembre 2005, sans passer par les années de libération à l'essai habituellement accordées.

"Le travail se poursuit sur le cadre législatif de la défense sociale afin de veiller à ce qu'aucune libération définitive ne soit décidée sans une période significative de libération à l'essai au préalable (...) Il faudra nécessairement une libération à l'essai avant toute libération définitive", a expliqué la ministre.

Elle a par ailleurs affirmé que les cas de libération définitive sans libération à l'essai étaient particulièrement rares: on en a dénombré six en vingt ans. La ministre veut également, comme l'a suggéré la sénatrice Nyssens, améliorer la position des victimes en intégrant les missions des actuelles commissions de défense sociale dans les futurs tribunaux d'application des peines.


======================================

La juge Goossens refuse la libération d'Abdallah Ait Oud
le 23-6-2006 12:55

La justice liégeoise avance à petits pas dans l'affaire des disparitions de Nathalie et Stacy. Les fillettes n'ont plus donné signe de vie depuis deux semaines. Les enquêteurs attendent les résultats des analyses ADN sur les éléments prélevés mercredi lors de la descente Quai Saint Léonard. Ceux-ci pourraient être connus en fin de week-end.
Ce matin, le conseil d'Abdallah Ait Oud a introduit une demande remise en liberté de son client devant la juge d'instruction Goossens qui l'a refusée. Le dossier sera donc examiné par la chambre des mises en accusation, mardi.

Sur le terrain, les devoirs et les fouilles se poursuivent. Les enquêteurs sont partis vers midi pour effectuer une fouille de grande envergure sur les coteaux de la Citadelle a proximité de la rue Fonds des Tawes. Ils effectueront également des vérifications ponctuelles suite à divers témoignages qu'ils ont recueillis. "On continue à faire tout ce que le juge d'Instruction nous demande", explique le chef de la Cellule disparition, Alain Remue.


Dernière édition par le Lun 26 Juin 2006 - 13:50, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Samedi 24 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 25 Juin 2006 - 16:14

Des fouilles sur la décharge d'Intradel
le 24-6-2006 12:43

Les fouilles se poursuivent dans le dossier de la disparition de Stacy et de Nathalie. Hier après-midi, des équipes de la protection civile se sont rendues dans une décharge d'Intradel contenant quelque 600 tonnes de déchets. Les enquêteurs recherchent des vêtements d'enfant. Un pantalon taché de sang, découvert à proximité de la rue Vivegnis, aurait été jeté aux ordures. C'est notamment ce vêtement que les équipes de la protection civile tentent de retrouver.
Ils espèrent aussi mettre la main sur une paire de chaussures qu'Abdallah Ait Oud a achetées à la braderie Saint-Léonard et qui ont disparu. Les baskets "fausses Nike", acquises au prix de 13 euros, ont été ramenées à son domicile. Il les a abandonnées dans son immeuble, selon lui. Il dit qu'elles pourraient avoir été volées. Les enquêteurs recherchent d'éventuelles traces sur ces chaussures.


==========================================

Les enquêteurs retournent la décharge d'Herstal
le 24-6-2006 18:33

Les fouilles se poursuivent pour tenter de retrouver la trace des petites liégeoises Stacy et Nathalie disparues la nuit du 9 au 10 juin. Les membres de la protection civile et du DVI retournent une décharge d'Intradel à Herstal à la recherche d'un pantalon d'enfant tâché de sang, et des chaussures appartenant à l'inculpé, Abdallah Ait Oud. Des vêtements ont déjà été retrouvés hier et ont été envoyés à l'analyse.
Aucune audition n'est prévue au palais de justice de Liège. Les enquêteurs effectuent toujours des vérifications suite aux nombreux renseignements reçus. Des équipes de recherches sont actuellement en stand-by.


Dernière édition par le Lun 26 Juin 2006 - 13:49, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Dimanche 25 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Dim 25 Juin 2006 - 16:16

L'enquête sur disparition de Nathalie et Stacy perturbée
le 25-6-2006 13:57

La police a procédé hier à l'interpellation d'une femme qui prétendait détenir Stacy et Nathalie. A deux reprises, elle a contacté par téléphone les enquêteurs. Une première fois, elle leur a donné rendez-vous dans un hôtel de la capitale pour, disait-elle, leur remettre les fillettes. Arrivées sur place, les forces de l'ordre n'ont trouvé personne. Lors du second appel, elle affirmait que les petites se trouvaient à Schaerbeek. La police a finalement localisé le personnage qui a avoué avoir tout inventé. La dame sera sans doute poursuivie.
Prévue de longue date, la fête dans le quartier Saint-Léonard a bel et bien eu lieu, hier. Elle se poursuit d'ailleurs aujourd'hui. Dans une ambiance particulière, entre crainte pour les enfants et volonté de défendre une autre image du quartier. La disparition des deux fillettes dans la nuit du 9 au 10 juin sera une fois de plus au cœur du débat Controverse, ce midi sur nos antennes.

Sur le terrain, les enquêteurs poursuivent les recherches dans un dépôt d'immondices d'Herstal. De nombreux vêtements ont été extraits des 600 tonnes d'ordures de la décharge, et placés sur le côté. Lorsque le triage des sacs poubelles sera terminé viendra alors le triage des vêtements isolés. Les vêtements d'adultes seront remis dans la décharge tandis que tous les vêtements d'enfants seront saisis pour être examinés notamment par les spécialistes du laboratoire de police scientifique.


====================================

"Pas de libération anticipée pour les auteurs de faits graves"
le 25-6-2006 14:58

"Je pense que le temps est venu d'adapter la loi de manière à ce que les auteurs de graves méfaits, comme celui commis hier à Anvers, ne puissent pas être libérés anticipativement, mais seulement après avoir, par exemple, purgé deux tiers de leur peine", a déclaré Guy Verhofstadt.
"Une vie en société sans violence est un rêve qui ne deviendra jamais réalité mais nous devons tirer les leçons de ce qui s'est passé", a ajouté le Premier ministre. Il s'exprimait ce matin sur la chaîne de télévision régionale, ATV, au lendemain de l'agression commise à Anvers par des jeunes contre un quinquagénaire qui est décédé peu après.

Le Premier ministre a aussi plaidé pour que la société de transports en commun De Lijn prenne des mesures supplémentaires pour tenter de prévenir des incidents comme celui d'hier. Il a notamment parlé du système Securail, le système de sécurité du rail développé par la SNCB il y a quelques années.
Le ministre de l'Intérieur, Patrick Dewael, négocie actuellement avec la ministre flamande de la Mobilité, Kathleen Van Brempt, en vue de l'introduction d'un tel dispositif.

La police n'est toujours pas parvenue à localiser les six jeunes auteurs de l'agression. Hier, aux environs de 16h00, une violent altercation s'est produite entre eux et un conducteur de train dans un bus. La bande l'a frappé alors qu'il quittait le bus à hauteur de la Koningin Astridplein. L'individu s'est effondré, victime d'un infarctus. Les services de secours arrivés sur place ont tenté en vain de le réanimer. Ses agresseurs, âgés de 18 à 21 ans, ont pris la fuite. Une enquête a été ouverte pour établir si la mort et les coups sont liés. Elle devra également déterminer qui a frappé la victime et quelle prévention devra être retenue.


========================================

Quinze jours d'enquête et toujours rien
le 25-6-2006 18:56

Cela fera bientôt deux semaines que Stacy et Nathalie ont disparu. Les enquêteurs ne sont toujours pas parvenu à savoir ce que les fillettes sont devenues. Leurs parents étaient convoqués chez le procureur du roi aujourd'hui. Chacun à leur tour, ils ont été reçus au palais de justice par Anne Bourguignont qui a fait le point sur les perquisitions et de la descente qui avaient été menées hier rue Gosuin, rue Saint-Léonard et Quai Saint-Léonard. Selon Me Drion, conseil de Thierry Lemmens, il s'agissait d'une réunion d'information qui n'a rien d'exceptionnel.

Sur le terrain, les enquêteurs ont poursuivi leurs recherches et leurs vérifications, notamment à la suite des déclarations du témoin qui a été entendu hier matin et qui a justifié les perquisitions. Celui-ci a déclaré avoir vu les petites filles s'engouffrer seules dans un immeuble du quai Saint-Léonard. Des traces de sang auraient été trouvées dans les caves. Ces "micro-traces" ont été prélevées et sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Les enquêteurs continuent de penser que le témoignage est pertinent et remarquent que la descente effectuée quai Saint-Léonard est le premier véritable devoir d'enquête.

L'hypothèse des fillettes quittant seules la braderie Saint Léonard en direction de la Meuse et circulant sur le quai Saint-Léonard n'écarte pas la piste qui mène à l'inculpé, Abdallah Ait Oud, qui pourrait avoir rencontré les fillettes plus tard. Son conseil, Me Franchimont, envisage cependant de demander la remise en liberté de son client. Il rappelle que les premiers résultats des analyses ADN sont négatifs pour son client et estime donc que le maintien en détention préventive n'est plus justifié. Si la juge d'instruction n'ordonne pas de mainlevée, la chambre des mises en accusation examinera le dossier le mardi 27 juin.


Dernière édition par le Lun 26 Juin 2006 - 13:47, édité 1 fois

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Lundi 26 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Lun 26 Juin 2006 - 13:45

La mère de Nathalie demande l'aide de la FIFA
le 26-6-2006 9:12

Catherine Dizier, la mère de Nathalie, a l'intention d'interpeller les dirigeants de la FIFA afin que les "photos des petites soient diffusées partout. Sur toutes les chaînes. Sur les cinq continents. Ceci, juste à la fin de chaque première mi-temps", a-t-elle indiqué.
La maman de la fillette disparue sait que son souhait ne se réalisera probablement pas mais elle refuse de baisser les bras. "Je remuerai ciel et terre pour entrer en contact avec les dirigeants. Ils doivent nous aider", explique-t-elle. M. Dizier rassemble désormais les numéros de téléphone de tous les gens qui pourraient appuyer sa démarche. "Ainsi, je dois entrer en communication avec Alain Courtois", ajoute-t-elle. Une information des quotidiens du groupe Sud Presse.


============================================

Reprise des fouilles dans la décharge de Herstal
le 26-6-2006 11:52

Les fouilles ont repris ce matin pour tenter de retrouver la trace de Nathalie et Stacy disparues à Liège dans la nuit du 9 au 10 juin.
Dès 6H, les équipes de la protection civile ont repris les fouilles dans la décharge d'Intradel, à Herstal. Ils recherchent toujours des vêtements d'enfants. Des habits ont déjà été retrouvés vendredi et samedi. Ils sont en cours d'analyse à l'Institut de médecine légale. Les résultats ne devraient pas être connus avant une dizaine de jours. D'autre part, des vérifications se poursuivent suite aux informations reçues par les enquêteurs. Des sondages devraient être réalisés dès la fin de la journée ou dès demain en-dessous des bateaux amarrés le long de la Meuse.

Abdallah Ait Oud, qui comparaitra demain devant la chambre du conseil, ne devrait pas être entendu aujourd'hui par les enquêteurs. Selon le procureur du roi de Liège, Anne Bourguignon, le parquet de Liège demandera demain "très certainement" son maintien en détention. Mme Bourguignont a cependant reconnu que les enquêteurs ne disposaient d'aucun élément nouveau contre M. Oud."Les arguments du parquet sont toujours les mêmes à savoir qu'il a disparu de façon étrange, pendant trois jours, de son domicile alors qu'il se savait recherché, et que nous attendons toujours les résultats de la médecine légale", a indiqué le procureur. Les enquêteurs attendent notamment "dans le courant de la semaine" les résultats définitifs des analyses ADN sur des échantillons de sang et de sperme trouvés dans son appartement. Le procureur a cependant démenti que l'enquête soit dans une impasse. "L'enquête ne piétine pas, elle va tous azimuts", a-t-elle affirmé. "On vérifie aussi d'autres pédophiles" qui auraient pu être présents dans les environs, même si aucun autre n'a été inculpé à ce stade. "Ils sont dans la panade", a déclaré de son côté l'avocat de M. Oud, Jean-Dominique Franchimont. Il a toutefois reconnu que son client, détenu dans une cellule isolée de la maison d'arrêt de Lantin, avait peu de chances d'être libéré. "Je doute que les magistrats le remettent en liberté".

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Mardi 27 juin 2006

Message par Cédric Istasse le Mar 27 Juin 2006 - 14:03

Les avocats d'Abdallah Ait Oud demandent sa libération
le 27-6-2006 12:30

La chambre des mises en accusation de Liège s'est penchée ce matin sur le dossier d'Abdallah Ait Oud, inculpé de séquestration et d'enlèvement de Stacy et Nathalie. Les deux fillettes ont disparu dans la nuit du 9 au 10 juin à Liège. Elles n'ont pas été retrouvées. Abdallah Ait Oud, au passé judiciaire chargé pour faits de moeurs, est le seul suspect actuellement. Depuis son incarcération le 14 juin, il nie les faits à sa charge.
Le 19 juin, la chambre du conseil a confirmé son mandat d'arrêt estimant qu'il existait suffisamment d'indices de culpabilité. Elle a notamment pris en compte son passé judiciaire, le fait qu'il se soit soustrait aux autorités pendant plusieurs jours avant de se livrer, sa volonté de changer d'aspect en se rasant le crâne, et sa présence sur les lieux de la disparition.

Ce matin, le parquet a une nouvelle fois requis le maintien en détention d'Abdallah Ait Oud pour une durée d'un mois. La défense a plaidé sa libération. Pour Mes Franchimont et Bouchat, il n'y a aucun lien dans le dossier entre les éléments retenus contre leur client et la disparition des enfants. "Nous demandons à ce qu'on appréhende le dossier de manière neutre, impartiale et sans a priori", a souligné Me Michel Bouchat à l'issue de l'audience. Les avocats ont rappelé que M. Ait Oud "criait physiquement son innocence". "Il n'est pas fataliste. Il crie, il se bat et tient tête. On est au seuil d'une erreur judiciaire", a pour sa part remarqué Me Jean-Dominique Franchimont. L'arrêt est attendu jeudi au plus tard.

De plus, les enquêteurs poursuivent aujourd'hui leurs investigations. Abdallah Ait Oud est actuellement entendu. Son audition pourrait être très longue. Les enquêteurs souhaitent éclaircir définitivement son emploi du temps, qui comporte encore certaines incohérences par rapport à ses premières déclarations.
Les fouilles se poursuivent dans la Meuse. Les équipes de plongeurs retirent encore des carcasses de véhicules. Les équipes de la protection civile continuent également à fouiller la décharge d'Intradel. Le travail est très difficile en raison de l'odeur nauséabonde qui sort des déchets en décomposition. Par ailleurs, des fouilles sont en cours dans une zone boisée dans le quartier Vivegnis. Des équipes de la protection civile, accompagnées du DVI, débroussaillent un terrain le long de la ligne de chemin de fer.

_________________
L'equipe du Forum Enfants Disparus
Cédric - Webmaster à votre service
avatar
Cédric Istasse
[ Administrateur ]
[ Administrateur ]

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 38
Ville : Namur
Emploi : Enseignant
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Annonce Re: www.rtl.be

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum